Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Jeudi 21 mars 2019

Intranet

Accueil > Développement durable > Bonnes pratiques > Sécuriser l’élevage transhumant au Sahel

Enregistrer au format PDF

Sécuriser l’élevage transhumant au Sahel

Elevage pastoral - AFD - IRAM - Sahel - Tchad - Niger

2008


La longue histoire de l’élevage sahélien montre l’importance de la mobilité des troupeaux : la transhumance est adaptée aux ressources naturelles aléatoires et fragiles, l’élevage mobile est plus productif que l’élevage sédentaire, les productions pastorales ont une place majeure dans l’économie et la culture. Mais les entraves à la mobilité se développent : extension des champs, fermeture des couloirs d’accès, et on assiste à une forte privatisation de ressources communes : eau, pâturages et résidus des champs. C’est finalement la viabilité sociale, économique et environnementale de l’élevage pastoral qui est remise en question, débouchant sur une montée des conflits.

Depuis 1996, la coopération française (AFD*) soutient la sécurisation de l’élevage pastoral au Tchad et au Niger par des investissements : points d’eau, balisage d’axes de transhumance dans les zones critiques. Ces initiatives nécessitent un processus de concertation entre les acteurs dans les domaines socio-foncier, organisationnel, économique et environnemental.

L’IRAM* facilite cette approche en intégrant les principes de précaution sociaux et environnementaux : repérer les espaces potentiellement conflictuels au plan foncier, favoriser les mécanismes de décision concertés inter-communautaires, détecter au préalable des zones de pâturages fragiles du point de vue écologique où on évitera d’implanter des ouvrages. L’IRAM soutient ensuite l’amélioration des modes de gestion locale des ouvrages.

- http://www.iram-fr.org

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires