Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Mardi 15 octobre 2019

Intranet

Accueil > Programme de Développement durable (...) > Conférence Rio + 20, 2012 > Rio + 20 : mobilisations sociétés (...) > Boycott des "Dialogues développement durable" par le (...)

Enregistrer au format PDF

Boycott des "Dialogues développement durable" par le Sommet des peuples

Vendredi 15 juin 2012

Le Brésil a mis en place un processus de "Dialogue pour le développement durable" qui propose aux acteurs de la société civile de formuler des propositions via un site internet. Le comité facilitateur de la société civile brésilienne pour Rio + 20 a annoncé le 3 mai son refus de participer à ces dialogues.


Le sommet des Peuples ne participera pas à l’événement préparatoire à Rio+20 avec le gouvernement brésilien

Mardi 3 mai 2012

Note explicative du Comité Facilitateur de la Société Civile Brésilienne pour Rio+20 (CFSC) à propos de la participation aux Dialogues pour le Développement Durable (réunions préparatoires à la Conférence Officielle de Rio+20 organisées par le gouvernement brésilien).

A propos de l’invitation faite au Comité de Facilitation de la Société Civile à Rio +20 (CFSC) à participer aux Dialogues pour le développement durable (DDS) nous informons que :

Au cours des dernières décennies, les réseaux et les entités qui composent le CFSC et organisent le Sommet des peuples à Rio+20 pour la justice sociale et environnementale se sont battus et continuent de se battre aujourd’hui pour l’ouverture d’espaces de participation et de dialogue visant à la conquête de politiques publiques contribuant à faire avancer la démocratisation au sein des États, la justice sociale et environnementale, et la distribution des revenus et des richesses.

Grâce à la participation sociale et au dialogue gouvernement/société nous avons remporté des victoires importantes, qui se retrouvent dans certains programmes et politiques qui répondent, bien que timidement, aux revendications historiques du peuple de lutte contre les inégalités. C’est pourquoi nous croyons et investissons dans le dialogue comme l’une des méthodes fondamentales pour faire avancer nos revendications. Nous continuerons à chercher à mettre en place des dialogues visant à exercer une pression sur le gouvernement brésilien de façon à répondre à nos demandes, car nous sommes conscients que la société brésilienne est traversée de conflits d’intérêts et que le rôle de chaque secteur est d’exprimer ses intérêts, tandis que celui du gouvernement est de prendre ces pressions en compte puis de faire des choix en termes d’investissements et de politiques.

Selon nous, la méthode établie par les DDS ne correspond pas à cette dynamique de dialogue que nous cherchons à faire avancer. La proposition des DDS a été construite du haut vers le bas, le gouvernement brésilien ayant choisi les thèmes, les participants et les facilitateurs, indiquant de façon claire que les dialogues et leurs résultats seraient contrôlés par le gouvernement. Conscients que les thèmes en débat sont l’objet de conflits et de visions très hétérogènes, la méthode qui consiste à définir trois recommandations par thème, choisies de façon fermées, signifie clairement la prise de positions excluantes dans un contexte dans lequel nous n’aurons aucun moyen d’influencer le processus décisionnel. Prendre part à cette dynamique signifie donner carte blanche aux “recommandations de la société civile”, sur les résultats desquelles nous n’aurions pas eu l’impact le plus minime.

Le Sommet des Peuples à Rio+20 pour la Justice Sociale et Environnementale est un espace autonome, critique de l’agenda de la Conférence Officielle et des grandes multinationales.

Nous avons des positions de résistance et des propositions concernant tous les thèmes établis par les DDS, qui expriment l’accumulation des organisations et mouvements sociaux brésiliens et internationaux qui luttent pour les droits, la justice environnementale, et contre les inégalités au Brésil et dans le Monde. Nous donnerons un maximum de visibilité à nos visions afin qu’elles soient connues et entendues, et ce par tous les moyens de communication possibles. Nous espérons ainsi que les propositions des peuples qui seront présentes au Sommet des Peuples pourront être entendues par la société et les chefs d’État présents à Rio+20.

Le Comité Facilitateur de la Société Civile à Rio+20

Rio de Janeiro, 02 mai 2012

- Le site vote.riodialogues.org
- Le boycott des "dialogues pour le développement durable"

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires