Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Samedi 20 juillet 2019

Intranet

Accueil > Campagnes & plaidoyers > Journée Internationale pour stopper la fracturation (...)

Enregistrer au format PDF

Journée Internationale pour stopper la fracturation hydraulique, 22 Septembre 2012

Samedi 22 septembre 2012

Des organisations des Etats-Unis ont préparé cette journée mondiale "Global frackdown" qui a eu lieu le 22 septembre, pour s’opposer à la fracturation hydraulique, technique utilisée dans l’exploitation du pétrole et du gaz de schistes. Adéquations est membre de cette coalition, qui rassemble de nombreuses associations françaises, notamment Attac France, Les Amis de la Terre, France Libertés, Aitec...
Ci-dessous, la traduction du "formulaire d’engagement" destiné aux organisations souhaitant participer à la journée mondiale et qui en précise l’esprit ; il se trouve ici sur le site dédié à cette mobilisation internationale : www.globalfrackdown.org.
Il existe également un Evénement Facebook où chacun-e peut s’inscrire pour soutenir la campagne ou signaler les actions prévues.
En France le site www.nongazdeschiste.fr informe sur les mobilisations et les événements prévus aujourd’hui.



  Sommaire de cet article  

 En France

- Le site www.nongazdeschiste.fr fait le point sur les mobilisations.

JPEG - 18.3 ko

- Les collectifs citoyens anti gaz et huiles de schistes expliquent, dans un communiqué, pourquoi selon eux l’annonce faite par François Hollande lors de la récente Conférence environnementale ne permet nullement de conclure que toute perspective de mise en exploitation serait écartée. En conséquence, la mobilisation continue.

- Paris : une "Flash mob" a eu lieu le 22 septembre, à 11h30, au Trocadéro – Esplanade des Droits de l’Homme.
Modalités de cette FLASH-LA-POMPE ! : « ...Pour alerter nos concitoyens du danger imminent, nous allons mettre en scène la folie du forage à tout prix. Nous allons pomper, jusqu’à la dernière goutte des énergies et du bon sens... »
A l’initiative des Collectifs anti gaz de schistes du Bassin parisien. Plus d’infos ici

- Action à St Christol Lèz Ales (30) à partir de 10h

- Action à Tournan en Brie (77) à partir de 14h30

- Action à Aix les Bains (74) à partir de 10h

 Dans le monde

- Tour d’horizon des mobilisations dans le monde sur le site http://alter-echos.org
"Pas moins de 150 actions vont avoir lieu sur cinq continents et dans près de vingt pays" (...) "La France est souvent présentée comme le seul ou l’un des rares pays ayant interdit ou restreint l’usage de la fracturation hydraulique. Au risque, est-il affirmé, de faire de la France le seul pays à passer à côté de cette formidable opportunité que représenterait l’exploitation des gaz et pétrole de schiste. C’est pourtant faux. Suite à des mobilisations ou interpellations citoyennes, la fracturation hydraulique est aujourd’hui interdite, ou fait l’objet de moratoires ou restrictions, dans plusieurs centaines de lieux sur la planète".

Appel international

La fracturation pour le gaz et le pétrole constitue une menace directe et immédiate pour notre eau potable, l’air, la santé et les communautés. L’industrie pétrolière et gazière a intensifié sa vaste campagne de relations publiques de plusieurs millions de dollars pour convaincre les administrations et les élus que leur gaz et pétrole sales sont propres. Il est temps de se défendre avec un Frackdown mondial !

En tant que mouvement visant à interdire la fracturation, nous avons collectivement atteint des résultats très importants.

JPEG - 18.5 ko

Au cours de la dernière année, ensemble, nous avons dépassé les 200 mesures locales à travers les États-Unis visant à interdire la fracturation, nous l’avons fait faire interdite en France et en Bulgarie, nous avons poussé pour des moratoires dans plusieurs régions en Europe, nous avons obtenu un moratoire contre la fracturation en Afrique du Sud, nous avons vaincu des législation qui voulaient étendre la fracturation et l’État du Vermont a interdit la fracturation complètement. Nous avons stoppé les projets visant à autoriser la fracturation dans le bassin du Delaware et nous travaillons pour arrêter les pipelines et les installations visant à exporter le gaz de schiste au delà des océans.

Cet automne, l’industrie du pétrole et du gaz va encore accroître sa propagande pro-fracking et nos élus – dont certains sont apeurés de manière continue – ont besoin d’entendre de leurs électeurs et de manière puissante la vérité. Il est temps d’exposer la propagande de l’industrie pétrolière et gazière pour ce qu’elle est. Il est temps de tenir nos élus pour responsables. Il est temps d’organiser un Frackdown mondial !

Pourquoi organiser une journée mondiale pour l’interdiction de la fracturation ?

Parce qu’il y a une énorme quantité d’activités et de mobilisations contre le fracking à travers le monde. Dans les seuls Etats-Unis, des centaines d’organisations locales travaillent pour protéger leurs communautés contre la fracturation. Partout sur la planète, des communautés locales font pression sur leurs élus pour interdire la fracturation. L’industrie tient son pouvoir de sa capacité à nous diviser et à désamorcer notre pouvoir. Une journée mondiale d’action coordonnée nous permettra de repousser avec force la propagande de l’industrie, de maximiser l’attention des médias à un moment critique, et de mettre en lumière les mobilisations locales.

Cet automne, les États-Unis vont débattre de l’orientation de leur avenir énergétique, alors que des débats similaires se produisent ailleurs sur la planète. Le gaz non conventionnel est promu comme une solution pour un avenir faible en carbone. C’est une opportunité collective pour affirmer que la fracturation n’est pas la réponse. C’est une technique dangereuse en elle-même, qui ne peut pas être réglementé de manière sûre, et qui devrait être interdite.

Quel est le message de ce Frackdown mondial ?

Le message de la journée d’action est clair - la fracturation est intrinsèquement dangereuse et ne devrait pas faire partie de notre avenir énergétique. Elle devrait être interdite. Les groupes qui s’engagent à participer à la journée d’action soutiennent les points suivants :

- La fracturation pour extraire du pétrole et du gaz est intrinsèquement dangereuse et ses méfaits ne peuvent pas être totalement atténués par la réglementation.
- Nous rejetons la campagne de relations publiques de plusieurs millions de dollars menée par les grandes sociétés pétrolières et gazières et nous exhortons nos responsables locaux, régionaux et nationaux à rejeter la fracturation.
- Nous sommes unis au sein d’un mouvement mondial et nous appelons les responsables gouvernementaux de tous niveaux à poursuivre un avenir fait d’énergies renouvelables et à ne pas permettre la fracturation dans nos régions et ailleurs.
- La fracturation ne fait pas partie de notre vision pour un avenir énergétique propre et elle devrait être interdite.

Que vont retirer les organisations de leur participation ?

- Une occasion d’accroître l’attention des médias locaux en intégrant des événements locaux dans la journée mondiale d’action.
- Créer un puissant contre-récit face au travail de relations publiques de l’industrie à travers des actions unifiées et bien coordonnées à travers le monde
- Du matériel à utiliser pour la journée d’action, y compris des modèles d’alerte média, une page internet pour inscrire les activités, des dépliants et documents modifiables
- La possibilité de renforcer votre organisation en étant partie prenante d’un mouvement en plein essor, puissant, sérieux et qui va gagner.
- Les évènements seront indiqués sur le site Web de cette journée mondiale d’action avec un lien vers votre organisation et l’évènement.

Quels types d’évènements devrions-nous entreprendre ?

Les évènements doivent être amusants, créatifs et pertinents au niveau local. L’idée est d’utiliser la journée mondiale d’action pour amplifier ce qui se passe et ce dont on a besoin au niveau local. Voici quelques idées :

- Protestations devant les bureaux d’élus ;
- Théâtre de rue devant le siège de compagnies pétrolières ou gazières ;
- Projections de films comme Gasland ou Spilt Estate ;
- Recueil de pétition ;
- Travaux collectifs pour générer des appels téléphoniques envers des décideurs clefs ;
- Activités de visibilité à des endroits, intersections clefs ;
- Assemblées informelles sur le fracking avec les populations locales ;

OUI ! Nous voulons appuyer et participer au FRACKDOWN mondial : une journée internationale pour stopper la fracturation

Pour plus d’informations, contacter : Geert deCock ou Gabriella Zanzanaini (Food & Water Watch)

 

- Consulter nos articles sur les hydrocarbures non conventionnels et les huiles et gaz de schistes

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires