Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Lundi 22 janvier 2018

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Egalité & genre > Genre et économie en Afrique de (...) > Présentation du programme > Les femmes, actrices du développement Afrique de (...)

Enregistrer au format PDF

Les femmes, actrices du développement Afrique de l’Ouest

Vendredi 19 octobre 2012

Quarante organisations ouest africaines et françaises se sont engagées pendant trois ans dans l’ambitieux Programme « Genre et économie, les femmes actrices du développement » qui visait à favoriser les activités économiques des femmes et groupements dans les filières agricoles, agroalimentaires, artisanales, l’entreprenariat et les métiers émergents au Burkina Faso, Bénin, Mali, Niger, Sénégal, Togo. La mise en œuvre d’une approche de genre fait partie intégrante des initiatives avec pour objectif des changements sociaux en faveur de l’autonomisation des femmes, des droits humains et de l’égalité des femmes et des hommes.


Ces trois années ont permis déjà des avancées importantes pour les organisations de la société civile ouest africaine et française. Citons quelques exemples :

- Création, à partir d’expériences vécues, d’outils pratiques et de formations à l’intégration du genre dans les actions économiques, qui permettront de renforcer les capacités des associations en Afrique de l’Ouest et en France.
- Alphabétisation des femmes : cette démarche est souvent un préalable à leur autonomisation et les différents projets ont organisé des formations et favorisé la participation des femmes en tenant compte de leur emploi du temps chargé.
- Accès des femmes aux filières (karité, sésame, élevage du porc…), à des formations, identification et création de nouveaux métiers (médiatrice et accompagnatrice sociale).
- Accès et contrôle de moyens de production : appui aux négociations pour des terres, des espaces de travail et de vente, intrants, outils, crédit et fonds de garantie, moyens de transport et de déplacement.
- Sensibilisations aux engagements internationaux et aux droits par des événements de plaidoyer, des causeries-débats.

Les associations du Programme mobilisateur Genre et développement économique sont actuellement engagées dans une phase de capitalisation des acquis de leurs projets, qui permettra en 2013 la publication de documents écrits et audio-visuels qui seront utiles pour tous les acteurs de la coopération et de la solidarité internationales.

Les associations du Programme mobilisateur Genre et développement économique attirent l’attention sur l’importance de prendre en compte le genre dans l’agenda international du développement en affectant des moyens à sa traduction concrète sur le terrain. Plusieurs événements en cours nous rappellent les enjeux :

- La journée internationale des filles le 11 octobre, instaurée par les Nations unies grâce au plaidoyer d’ONG, a été fêtée pour la première fois en 2012. Elle met l’accent sur la situation spécifique des filles et l’urgence de reconnaître et faire valoir leurs droits à l’éducation et à l’ensemble des services socio-sanitaires.

- La journée internationale des femmes rurales, le 15 octobre a prolongé le thème de la journée internationale des femme du 8 mars 2012 « l’autonomisation des femmes rurales et leur rôle dans l’éradication de la pauvreté et de la faim, le développement et les défis actuels ». Selon le secrétaire général des Nations unies : « Eliminons les discriminations dont les femmes rurales sont victimes en droit et en pratique, veillons à ce que les politiques répondent à leurs besoins, garantissons leur le même accès aux ressources qu’aux hommes et accordons-leur un rôle à jouer dans la prise de décisions. » D’après l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) si les femmes bénéficiaient du même accès aux ressources productives que les hommes, elles pourraient augmenter les récoltes de leurs exploitations agricoles de 20 à 30%, permettant de sortir de la famine de 100 à 150 millions de personnes.

- La Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté le 17 octobre nous a rappellé que la pauvreté va à l’encontre des droits humains et que 70 % des pauvres dans le monde sont des femmes. Le partage équitable des ressources et des responsabilités, l’accès aux moyens de production et aux métiers est une base pour éradiquer la misère.

- La journée internationale contre les violences faites aux femmes le 25 novembre met l’accent sur le fait qu’un développement équitable et durable n’est possible que si les violences économiques, sociales, culturelles à l’encontre des femmes font l’objet de politiques publiques.

Pour faire de ces enjeux plus qu’une simple journée par an, les organisations du Programme mobilisateur Genre et développement économique développent des actions spécifiques selon les pays, les contextes et les partenaires impliqués.

Au sein du Programme Genre et développement économique, Adéquations anime un pôle d’appui en genre pour le consortium AGLAE (Approche Genre Levier de l’Activité Economique) qui rassemble cinq ONG françaises et leurs partenaires au Burkina Faso, Niger, Togo, Bénin ; Adéquations est également chargée de l’élaboration d’un document de capitalisation finale du programme.
Organisations participant au Programme Genre et développement économique

Adéquations
ADEE
Afrique Verte ACSSA, APROSSA, MISOLA, AMASSA
Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières
Asfodevh
ASMADE
Association Femmes et Vie
Aster-International
CAGED
Enda-Europe
Enda Pronat
Ethnik
Equilibres & Populations
Fédération agropasteurs de Diender
Fédération Woobin de Keur Moussa
Fédération Nigatamaaré Tooro
Fédération Nuni
Fédération Yakaar Niani Wulli
Fédération Kouthioye et Samasansang
Fédération avicole Bantaré Ndiwri
ICAT
Groupement d’éleveuses de Kara
Groupe de Recherche et d’Action pour la Promotion de l’Agriculture et du Développement
GRET
Guilde européenne
Ragussi
Buyaba
Uproka
Rim Tereb Som
Salon International de l‘Artisanat pour et par la Femme
TECH DEV
Terre des Hommes France
SOTCHI

Ces organisations sont réunies en deux consortiums, AGLAE et TCHIWARA, qui mettent en œuvre le programme Genre et économie, les femmes actrices du développement, avec l’appui financier du ministère français des Affaires Etrangères et européennes (MAEE).

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires