Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Jeudi 21 mars 2019

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Egalité & genre > Genre et économie en Afrique de (...) > Ressources documentaires > Note sur la capitalisation du Programme Genre et (...)

Enregistrer au format PDF

Note sur la capitalisation du Programme Genre et économie, les femmes actrices du développement

Mercredi 7 mai 2014, par Yveline Nicolas

Le Programme « Genre et économie, les femmes actrices du développement », financé par un Fonds de solidarité prioritaire (FSP) du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, a rassemblé quarante organisations ouest africaines et françaises engagées dans le soutien d’activités économiques de femmes et groupements dans les filières agricoles, agroalimentaires, artisanales, l’entreprenariat et les métiers émergents au Burkina Faso, Bénin, Mali, Niger, Sénégal, Togo.


Le programme Genre et économie, les femmes actrices du développement s’est déroulé entre 2009 et 2013. Il a fait l’objet d’une évaluation extérieure parue en janvier 2014. Sa capitalisation a permis de créer de nombreux documents et outils destinés à promouvoir l’approche de genre auprès des acteurs français, africains et francophones de la coopération et de la solidarité internationale, et qui sont présentés dans cette rubrique du site d’Adéquations.

Le programme Genre et économie, les femmes actrices du développement a permis de renforcer l’autonomisation économique de plusieurs centaines de femmes en Afrique de l’Ouest, membres de groupements, personnes en recherche d’emploi, entrepreneures individuelles. Le programme a mis l’accent sur l’estime de soi, et le plaidoyer auprès des décideurs locaux et parfois nationaux, ainsi que des familles et des hommes, afin de favoriser des changements : accès à des espaces de travail, des équipements, des terres, reconnaissance de métiers considérés jusqu’à présent comme informels (comme les restauratrices de rue au Burkina Faso), accès à des métiers traditionnellement masculins (mécanique auto, plomberie au Togo), renforcement de la capacité des femmes à voyager pour vendre des produits dans la sous-région, allègement de tâches domestiques... Des démarches et outils variés du genre et de l’éducation populaire ont été mis en oeuvre : formation en genre, diagnostics participatifs, analyse des rôles sociaux et des temps de vie, enquêtes de suivi et parcours de vie, causeries débat, théâtre forum et théâtre action, médiations en cas de conflits, etc.

Pour les femmes de ces projets, qui vivent en milieu rural ou urbain dans des conditions parfois très difficiles (pauvreté, poids des tabous et des traditions), l’enjeu est de passer "d’activités génératrices de revenus" qui ne sont souvent que le prolongement d’une économie domestique demandant aux femmes énormément de travail pour peu de bénéfices, à des activités rémunératrices et pérennes. Un enjeu complémentaire est que les femmes deviennent autonomes dans le contrôle et l’utilisation de leurs revenus. Tout cela amorce un processus d’empowerment, d’émancipation, qui touche au pouvoir de décision dans la sphère familiale, communautaire, voire ensuite l’accès à des mandats électifs, comme dans des conseils municipaux ou des chambres d’artisanat ou d’agriculture.

Adéquations a été chargée d’élaborer une brochure de capitalisation sur l’ensemble du programme, accompagnée d’un DVD apportant des ressources complémentaires, parue en janvier 2016.

Deux films ont été créés pour la sensibilisation et la formation, coordonnés par Equilibres & Populations, un film long de 50 minutes « La part des femmes », et un film court d’une quinzaine de minutes. Lire le commentaire des films et visionner "La part des femmes".

Une série d’articles est parue en ligne sur Mediaterre sur les projets du consortium « Tchiwara » :
- Afrique de l’Ouest : quand travail des femmes rime avec résilience sociale
- Se former, transformer, se transformer : les rapports femmes-hommes dans une activité de transformation agro-alimentaire
- Le débitage de la viande de porc par les femmes : un tabou qui tombe au Togo
- La transformation agro-alimentaire et la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest, plus que des activités génératrices de revenus
- Organisation et stratégies des groupements ruraux et des unions de femmes pour être compétitives dans la filière Karité au Burkina Faso
- Des jeunes femmes et hommes à l’école du genre via une activité de transformation du riz : l’expérience du GIE Baamtaré Guédé
- Burkina Faso : entre la paix des ménages et l’autonomisation économique des productrices de beurre de karité et de sésame, quel équilibre ?

Ces articles ont été rassemblés dans une brochure, parue en juillet 2013. Télécharger (pdf 36 pages) en bas de cet article

Autres ressources

- Rubrique d’Adéquations présentant le Programme Genre et économie
- Dossier d’Adéquations sur genre, économie et développement
- Blog http://fsp.enda-europe.org/
- Informations sur les projets : Terre des Hommes France ; La Guilde au Niger ; Afrique Verte ; Agronomes & Vétérinaires sans frontières au Togo ; Asfodevh : projet des tomates en toutes saisons ; GRET le « théâtre forum » : une réponse aux obstacles liés au genre au Burkina Faso ; projet beurre de karité
- Ministère des Affaires étrangères

Vidéos

- Le changement social par l’intégration du genre dans les projets économiques liés aux activités agricoles et agro-alimentaires en Afrique de l’Ouest, 32 mn, Colloque genre et agriculture familiale paysanne, Université Toulouse le Mirail, mai 2012
- Vidéos des projets du FSP sur dailymotion
- Autres vidéos : Reportage diffusé sur la Télévision Nationale du Burkina (TNB)
- Historique du programme, le rôle des ONG et le partenariat avec le MAE
- AVSF, les femmes actrices du développement (projet au Togo)
- Sur les femmes et les filières alimentaires au Sénégal

Archives

Adéquations est intervenue en juin 2013 pour présenter le Programme genre et économie dans deux rencontres :
- Samedi 15 juin : au Forum international du réseau Femmes du monde sur l’égalité de genre et l’économie sociale et solidaire, organisé par Quartiers du Monde et le centre socio-culturel Archipélia du 14 au 16 juin à Paris. Voir le programme complet du Forum.)]
- Jeudi 23 mai : au Forum GEPE – Genre et Economie Pluri’Elles, organisé par Batik International, avec le Centre Hubertine Auclert et le Conseil régional d’Ile-de-France ; atelier Atelier « Comment mesurer l’empowerment ? » Différents projets visent à l’autonomisation des femmes, mais comment se concrétise-t-elle et comment la mesure-t-on ? Voir le programme complet du forum.

Documents joints

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires