Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Vendredi 18 janvier 2019

Intranet

Accueil > Egalité femmes-hommes > Femmes, paix et sécurité > Contre le viol comme arme de guerre en RDC : appel et (...)

Enregistrer au format PDF

Contre le viol comme arme de guerre en RDC : appel et pétition pour instituer un tribunal international

Jeudi 8 août 2013

Face à l’horreur que représente l’utilisation massive du viol comme arme de guerre en République Démocratique du Congo (RDC), 52 femmes ont lancé, avec Me Hamuli Rety, avocat, un appel / pétition pour instituer un Tribunal Pénal International pour la RDC en succession du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) qui ferme en 2014.
Parmi les "marraines" de l’appel : Andrée Michel, Françoise Héritier, Geneviève Fraisse, Françoise Gaspard, Gisèle Halimi, Susan George, Natacha Henry, Mireille Delmas Marty, Françoise Picq, Roselyne Bachelot, Rama Yade...
Yveline Nicolas, coordinatrice d’Adéquations, fait partie des signataires.


Cet appel "est fondé sur les valeurs fondamentales et contraignantes d’humanité, d’égalité des droits et de justice. Nous demandons aux artistes, aux intellectuels, aux étudiants, aux politiques ainsi qu’à toutes les citoyennes et tous les citoyens du monde de le soutenir en le signant et en plébiscitant l’exigence d’un tribunal pénal pour la RDC en succession du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) et du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

Nous sommes convaincu-es que c’est l’un des plus efficaces moyens de tirer ces femmes victimes, des griffes de leurs bourreaux et de mettre effectivement fin à l’impunité de ceux qui ont et continuent d’utiliser les viols comme arme de guerre en République démocratique du Congo et partout ailleurs.

Il existe déjà deux tribunaux créés par le Conseil de sécurité des Nations unies (l’un pour le Rwanda et l’autre pour l’ex Yougoslavie). Les deux ferment leurs portes en 2014. Nous demandons que le tribunal pour la RDC soit créé en succession du Tribunal pour le Rwanda siégeant à Arusha. Ce tribunal bénéficiera de tous les moyens et archives judiciaires qui auraient été jetés à la poubelle. Il n’y aura donc pas des nouveaux frais d’installation. Le tout est question de volonté politique. (voir ici)"

Pour un Tribunal Pénal International pour la République démocratique du Congo en succession du TPIR qui ferme en 2014

Excellences,

Qu’il vous plaise, en adéquation avec vos déclarations condamnant les actes de viol comme arme de guerre et d’autres crimes commis en RDC, d’instruire vos ambassadeurs au Conseil de sécurité de l’ONU de porter à l’ordre du jour et de voter une résolution créant le Tribunal pénal international pour la République démocratique du Congo en succession du TPIR-Arusha qui ferme ses portes en 2014. Un tel Tribunal est le seul apte et compétent pour connaître de l’intégralité des faits répertoriés dans le rapport mapping des Nations unies sur la RDC tel qu’ils ont été commis et continuent de se commettre à ce jour.

Pétition adressée à :

- François Hollande, Président de la République française
- Barack Obama, Président des Etats-Unis d’Amérique
- Ban Ki moon, Secrétaire général des Nations unies
- Mary Robinson, Envoyée spéciale du Secrétaire général de l’ONU dans la région des Grands Lacs
- Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, Présidente de la commission de l’Union africaine
- Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie
- Son excellence, Présidence en exercice du Conseil de sécurité des Nations unies

- Signer la pétition

53 138 personnes ont déjà signé la pétition.
La pétition existe également en anglais et en espagnol.

Sélection de revue de presse de la pétition

- Le Parisien
- Le Point, AFP
- La Croix
- Le Figaro
- Agir contre les violences sexuelles en République Démocratique du Congo

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires