Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Lundi 19 août 2019

Intranet

Accueil > Développement durable > Bonnes pratiques > L’arbre moabi, patrimoine culturel, social, économique

Enregistrer au format PDF

L’arbre moabi, patrimoine culturel, social, économique

2008

Le moabi (Baillonella toxisperma) est le plus grand arbre de la forêt tropicale humide africaine. Il est essentiel pour les populations locales et les communautés autochtones.


Arbre sacré pour les pygmées, ses graines servent à la fabrication d’huile, de nombreux médicaments traditionnels sont issus de l’écorce et des feuilles et son bois est très recherché pour la menuiserie. En 2004, 75% des moabis coupés au Cameroun ont été exportés en France. De nombreux conflits surgissent entre les populations et les exploitants et le risque est grand de surexploitation du moabi, qui a déjà quasiment disparu de certaines zones anciennes d’exploitation. Les Amis de la Terre France et Cameroun, partant des aspects sociaux et du commerce responsable de bois, ont lancé en 2005 une campagne de sensibilisation. Point P, l’un des principaux importateurs et distributeurs, s’est engagé à n’importer que des moabis écocertifiés. Les Amis de la Terre travaillent avec les exploitants forestiers pour mettre en place, dans le cadre des plans d’aménagement, un cahier des charges qui prenne en compte l’importance sociale d’arbres comme le moabi, le Sapelli ou le Bubinga ; avec le Centre Internationale de Recherche en Agronomie et Développement (CIRAD) et le Commerce du Bois, fédération française des importateurs de bois tropicaux, pour monter un dossier de classement du moabi auprès de la Convention CITES (Convention sur le Commerce International des Espèces de Faune et de Flore) afin de réguler son commerce selon un rythme soutenable.

- http://www.amisdelaterre.org

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires