Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - Egalité femmes/hommes

Mercredi 8 décembre 2021

Intranet

Accueil > Agricultures & alimentations > Textes introductifs > Agenda 21 chapitre 14. Promotion d’un développement (...)

Enregistrer au format PDF

Agenda 21 chapitre 14. Promotion d’un développement agricole et rural durable

2008

En l’an 2025, 83 % de la population mondiale qui, selon les prévisions, atteindra 8,5 milliards d’habitants, vivront dans les pays en développement. Or, l’incertitude demeure quant à la capacité des ressources et des techniques disponibles de satisfaire les besoins de cette population croissante en denrées alimentaires et autres produits agricoles. L’agriculture devra relever ces défis...


 14C. Amélioration de la production et des systèmes d’exploitation agricoles par la diversification de l’emploi agricole et non agricole et le développement de l’infrastructure

Principes d’action

14.25
Pour aller au-devant de la demande future de biens et pour endiguer l’exploitation des terres de faible rendement et l’empiètement sur des écosystèmes fragiles, il faut intensifier l’agriculture. Or, l’utilisation accrue de facteurs de production externes et le développement de systèmes spécialisés de culture et d’élevage tendent à rendre l’agriculture plus vulnérable aux contraintes du milieu et aux fluctuations du marché. Le besoin se fait donc sentir d’intensifier l’agriculture en diversifiant les systèmes de production, en vue de tirer le meilleur parti possible des ressources locales, tout en minimisant les risques écologiques et économiques. En cas d’impossibilité, d’autres possibilités d’emploi sur place ou ailleurs qu’à la ferme sont à rechercher et à exploiter : artisanat, utilisation de la faune et de la flore sauvages, aquiculture et pisciculture, activités autres qu’agricoles - industrie manufacturière rurale légère, transformation de produits fermiers, agro-industrie, loisirs et tourisme, etc.

Objectifs

14.26
Les objectifs dans le domaine d’activité considéré sont les suivants :

a) Améliorer la productivité agricole de manière écologiquement viable et accroître la diversification, l’efficacité, la sécurité alimentaire et les revenus ruraux, tout en veillant à minimiser les risques pour l’écosystème ;

b) Accroître l’autosuffisance des agriculteurs à développer et améliorer l’infrastructure rurale et faciliter le transfert de technologies écologiquement rationnelles convenant à des systèmes intégrés de production et d’exploitation agricole, y compris les techniques indigènes et l’utilisation viable de processus biologiques et écologiques, tels que l’agroforesterie, la conservation et la gestion écologiquement viable de la faune, l’aquiculture, la pisciculture en eau douce et l’élevage ;

c) Créer des emplois agricoles et non agricoles, en particulier pour les pauvres et les habitants des zones marginales, en tenant compte des autres modes de subsistance proposés, en particulier dans les zones arides.

Activités

A) Activités liées à la gestion

14.27
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Mettre au point et diffuser auprès des ménages agricoles des techniques de gestion agricole intégrée telles que rotation des cultures, fumure organique et autres techniques faisant moins appel aux produits chimiques agricoles, ainsi que diverses techniques concernant les sources de nutriments et l’utilisation efficace des facteurs de production externes, tout en améliorant les techniques d’utilisation des déchets et des sous-produits et de prévention des pertes avant et après récolte, et en accordant une attention particulière au rôle des femmes ;

b) Créer des emplois non agricoles par le biais de petites unités privées de traitement des produits agricoles, de centres de services ruraux et d’améliorations connexes de l’infrastructure ;

c) Promouvoir et améliorer les réseaux financiers ruraux qui utilisent les ressources en capitaux d’investissement collectées localement ;

d) Fournir l’infrastructure rurale essentielle pour permettre l’accès aux services et facteurs de production agricoles ainsi qu’aux marchés nationaux et locaux et réduire les pertes de produits alimentaires ;

e) Entreprendre régulièrement des enquêtes agricoles, expérimenter sur exploitation les techniques appropriées et dialoguer avec les collectivités rurales pour identifier les contraintes et les goulets d’étranglement et y trouver des solutions ;

f) Etudier et identifier les possibilités d’intégration économique des activités agricoles et forestières, ainsi que des eaux et des pêcheries, et prendre des mesures efficaces pour encourager les agriculteurs à se livrer à la gestion forestière et à l’arboriculture comme moyen de développer les ressources.

B) Données et information

14.28
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Analyser les effets des incitations et des innovations techniques sur le revenu des ménages agricoles et leur bien-être ;

b) Entreprendre régulièrement des programmes sur et hors exploitation visant à réunir et à consigner les connaissances autochtones.

c) Coopération et coordination internationales et régionales

GIF - 1.2 ko

14.29
Les institutions internationales telles que la FAO et le FIDA, les centres internationaux de recherche agricole tels que les GCRAI, ainsi que les centres régionaux, devraient établir un diagnostic concernant les principaux agro-écosystèmes du monde, leur étendue, leurs caractéristiques écologiques et socio-économiques, leur vulnérabilité et leur potentiel productif. Ce travail pourrait permettre la mise au point et l’échange de technologies et jeter les bases d’une collaboration régionale en matière de recherche.

Moyens d’exécution

A) Financement et évaluation des coûts

14.30
Le secrétariat de la Conférence a estimé que le montant total des dépenses afférentes à la mise en oeuvre des activités relevant du présent domaine pour la période 1993-2000 se chiffrerait en moyenne à environ 10 milliards de dollars par an, y compris un montant d’environ 1,5 milliard de dollars qui serait financé par la communauté internationale sous forme de dons ou à des conditions concessionnelles. Il ne s’agit que d’estimations approximatives données à titre indicatif, qui n’ont pas été examinées par les gouvernements. Les dépenses effectives et les conditions financières, y compris les conditions non concessionnelles, dépendront notamment des stratégies et programmes spécifiques que les gouvernements décideront de mettre en oeuvre.

B) Moyens scientifiques et techniques

14.31
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient renforcer la recherche sur les systèmes de production agricole dans des zones ayant des ressources et des caractéristiques agro-écologiques différentes, en développant notamment l’analyse comparative entre l’intensification, la diversification et les divers niveaux d’apport de facteurs de production externes et internes.

C) Mise en valeur des ressources humaines

14.32
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Promouvoir l’instruction et la formation professionnelle des agriculteurs et des collectivités rurales par un enseignement traditionnel et non traditionnel ;

b) Lancer des programmes de sensibilisation et de formation à l’intention des entrepreneurs, des gestionnaires, des banquiers et des négociants en matière de services ruraux et de techniques convenant aux petites entreprises agro-industrielles.

D) Renforcement des capacités

14.33
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Améliorer leur capacité administrative de traiter les questions touchant les activités hors exploitation et le développement des industries rurales ;

b) Développer les moyens de crédit et l’infrastructure rurale dans le domaine de la transformation, des transports et de la commercialisation.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires