Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - Egalité femmes/hommes

Mercredi 8 décembre 2021

Intranet

Accueil > Agricultures & alimentations > Textes introductifs > Agenda 21 chapitre 14. Promotion d’un développement (...)

Enregistrer au format PDF

Agenda 21 chapitre 14. Promotion d’un développement agricole et rural durable

2008

En l’an 2025, 83 % de la population mondiale qui, selon les prévisions, atteindra 8,5 milliards d’habitants, vivront dans les pays en développement. Or, l’incertitude demeure quant à la capacité des ressources et des techniques disponibles de satisfaire les besoins de cette population croissante en denrées alimentaires et autres produits agricoles. L’agriculture devra relever ces défis...


 14D. Utilisation des terres en agriculture : planification, information et éducation

Principes d’action

14.34
Les utilisations incompétentes et anarchiques concourent grandement à dégrader et à appauvrir les terres. Actuellement les utilisateurs négligent souvent les possibilités, les capacités de production et les déficiences effectives des terres, ainsi que leur diversité spatiale. La population mondiale, actuellement de 5,4 milliards d’habitants, devrait atteindre 6,25 milliards à la fin du siècle. A l’avenir, la nécessité d’accroître la production alimentaire pour répondre à l’expansion des besoins de la population accroîtra énormément la pression à laquelle sont soumises toutes les ressources naturelles, y compris les terres.

14.35
La pauvreté et la malnutrition règnent déjà à l’état endémique dans de nombreuses régions. La destruction et la dégradation des ressources agricoles et écologiques revêtent une importance majeure. Les techniques permettant d’accroître la production et de conserver les ressources en sols et en eau existent déjà mais ne sont pas appliquées systématiquement à une grande échelle. Une approche systématique est nécessaire pour identifier des types d’utilisation des terres et de systèmes de production qui soient durablement viables dans chaque zone écologique et climatique et prévoir les mécanismes économiques, sociaux et institutionnels indispensables pour leur mise en oeuvre.

Objectifs

14.36
Les objectifs dans le domaine d’activité considéré sont les suivants :

a) Harmoniser les procédures de planification, faire participer les agriculteurs au processus de planification, réunir les données sur les ressources foncières, concevoir et créer des bases de données, définir des superficies offrant un potentiel comparable, identifier les problèmes et les valeurs qui doivent être pris en considération pour établir des mécanismes visant à encourager une utilisation efficace et écologiquement rationnelle des ressources ;

b) Etablir, aux niveaux national et local, des organismes de planification agricole chargés de décider des priorités, d’acheminer les ressources et d’exécuter les programmes.

Activités

A) Activités liées à la gestion

14.37
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

GIF - 1.2 ko

a) Organiser et renforcer la planification, la gestion, l’éducation et l’information en matière d’utilisation de terres agricoles et de ressources foncières aux niveaux national et local ;

b) Mettre en place au niveau des districts et des villages des groupes de planification, de gestion et de conservation des ressources en terres agricoles chargés d’aider à cerner les problèmes, à mettre au point les solutions techniques et administratives et à exécuter les projets.

B) Données et information

14.38
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Réunir, suivre, actualiser et diffuser en permanence, dans toute la mesure du possible, les informations sur l’utilisation des ressources naturelles, les conditions de vie, les ressources en eau et les facteurs climatiques et pédologiques, ainsi que sur l’utilisation des terres, la répartition de la couverture végétale et des espèces animales, l’utilisation des plantes sauvages, les systèmes de production et les rendements, les coûts et les prix, et les considérations sociales et culturelles qui influent sur l’utilisation des terres agricoles et des terres adjacentes ;

b) Etablir des programmes visant à fournir des informations, à encourager les débats et à favoriser la formation de groupes de gestion.

c) Coopération et coordination internationales et régionales

14.39
Les organismes des Nations Unies et organisations régionales appropriés devraient :

a) Renforcer ou créer des groupes de travail techniques internationaux, régionaux et sous-régionaux ayant pour mandat de promouvoir l’utilisation intégrée des ressources en terres pour l’agriculture, la planification, la collecte de données et la distribution de modèles de simulation de production ainsi que la diffusion de l’information, et dotés des budgets nécessaires à cette fin ;

b) Mettre au point des méthodologies internationalement acceptables pour la création de bases de données, la description de l’utilisation des terres et l’optimisation des objectifs multiples.

Moyens d’exécution

A) Financement et évaluation des coûts

14.40
Le secrétariat de la Conférence a estimé que le montant total des dépenses afférentes à la mise en oeuvre des activités relevant du présent domaine pour la période 1993-2000 se chiffrerait en moyenne à environ 1,7 milliard de dollars par an, y compris un montant d’environ 250 millions de dollars qui serait financé par la communauté internationale sous forme de dons ou à des conditions concessionnelles. Il ne s’agit que d’estimations approximatives données à titre indicatif, qui n’ont pas été examinées par les gouvernements. Les dépenses effectives et les conditions financières, y compris les conditions non concessionnelles, dépendront notamment des stratégies et programmes spécifiques que les gouvernements décideront de mettre en oeuvre.

B) Moyens scientifiques et techniques

14.41
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Mettre au point des bases de données et des systèmes d’information géographique permettant de stocker et de mettre en évidence les renseignements d’ordre physique, social et économique concernant l’agriculture, ainsi que la définition des zones écologiques et des aires de développement ;

b) Choisir les combinaisons d’utilisations des sols et de systèmes de production convenant aux unités foncières grâce à des procédures d’optimisation des objectifs multiples, et renforcer les systèmes d’exécution et la participation des communautés locales ;

c) Encourager une planification intégrée au niveau des bassins et des sites pour réduire la dégradation des sols et protéger les eaux de surface et les nappes d’eau souterraines de la pollution chimique.

C) Mise en valeur des ressources humaines

14.42
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Former des spécialistes et des groupes de planification au niveau national ainsi qu’à celui des districts et des villages, par le biais de l’enseignement traditionnel et non traditionnel, des voyages et de l’interaction ;

b) Susciter des débats à tous les niveaux sur la politique, le développement et les questions écologiques touchant à l’utilisation et à la gestion des terres agricoles, par l’entremise de programmes diffusés par les médias, de conférences et de séminaires.

D) Renforcement des capacités

14.43
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Créer des unités de cartographie et de planification des ressources foncières au niveau national ainsi qu’à celui des districts et des villages, ces unités étant chargées d’assurer la coordination et la liaison entre les institutions et les disciplines ainsi qu’entre les pouvoirs publics et les populations ;

b) Créer ou renforcer les institutions nationales et internationales ayant la responsabilité de l’étude, de la gestion et de la mise en valeur des ressources agricoles ; rationaliser et renforcer les cadres juridiques, et fournir du matériel et une assistance technique.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires