Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - Egalité femmes/hommes

Mercredi 8 décembre 2021

Intranet

Accueil > Agricultures & alimentations > Textes introductifs > Agenda 21 chapitre 14. Promotion d’un développement (...)

Enregistrer au format PDF

Agenda 21 chapitre 14. Promotion d’un développement agricole et rural durable

2008

En l’an 2025, 83 % de la population mondiale qui, selon les prévisions, atteindra 8,5 milliards d’habitants, vivront dans les pays en développement. Or, l’incertitude demeure quant à la capacité des ressources et des techniques disponibles de satisfaire les besoins de cette population croissante en denrées alimentaires et autres produits agricoles. L’agriculture devra relever ces défis...


 14H. Conservation et utilisation rationnelle des ressources zoogénétiques pour une agriculture viable

Principes d’action

14.65
Vu la nécessité d’accroître quantitativement et qualitativement la production animalière et le cheptel d’animaux de trait, il s’avère indispensable de préserver la diversité actuelle des races animales pour faire face aux besoins futurs, y compris pour les applications biotechniques. Certaines races locales d’animaux présentent, outre leur valeur socioculturelle, des caractéristiques uniques quant à l’adaptation, la résistance aux maladies et les utilisations spécifiques, et mériteraient d’être préservées. Ces races locales sont menacées d’extinction par suite de l’introduction de races exotiques et des modifications apportées aux méthodes d’élevage de bétail.

Objectifs

14.66
Les objectifs dans le domaine d’activité considéré sont les suivants :

a) Enumérer et décrire aussi complètement que possible toutes les races de bétail utilisées pour les cultures attelées et commencer un programme d’action décennal ;

b) Elaborer et mettre en oeuvre des programmes d’action pour recenser les races à risque, en spécifiant la nature du risque et les mesures de préservation appropriées ;

GIF - 1.2 ko

c) Elaborer et exécuter des programmes d’expansion pour les races indigènes afin d’en garantir la survie et d’éviter qu’elles soient remplacées par des races exotiques ou des races issues de croisements.

Activités

A) Activités liées à la gestion

14.67
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Etablir pour les populations en danger des plans de préservation des espèces prévoyant notamment la collecte et le stockage de sperme ou d’embryons, ainsi que la conservation du patrimoine zootechnique indigène dans les exploitations agricoles ou sa préservation in situ ;

b) Prévoir et mettre en oeuvre des stratégies d’expansion des espèces ;

c) Choisir des populations indigènes sur la base de leur importance régionale et de leur unicité génétique, en vue d’un programme décennal suivi de la sélection de cohortes supplémentaires des races indigènes aux fins d’expansion.

B) Données et information

14.68 Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient préparer et/ou achever des i zoogénétiques disponibles. Il conviendrait de donner la priorité au stockage cryogénique, plutôt qu’à la typologie ou à l’évaluation. La formation de ressortissants des divers pays à l’emploi des techniques de conservation et d’évaluation devrait retenir spécialement l’attention.

C) Coopération et coordination internationales et régionales

14.69 Les organismes des Nations Unies et organisations régionales appropriés devraient :

a) Promouvoir la création de banques régionales de gènes dans la mesure où celles-ci sont justifiées, sur la base des principes de la coopération technique entre pays en développement ;

b) Traiter, stocker et analyser les données zoogénétiques à l’échelle mondiale, notamment par les moyens suivants : établissement d’une liste de surveillance mondiale et d’un système d’alerte rapide pour les races en danger ; évaluation sur le plan mondial des directives scientifiques et intergouvernementales concernant le programme, ainsi qu’examen des activités régionales et nationales ; mise au point de méthodes et de normes (accords internationaux compris), surveillance de leur application, et assistance technique et financière connexe ;

c) Préparer et publier une base de données complète sur les ressources zoogénétiques, avec la description de chaque race, sa dérivation et sa relation avec d’autres races, son importance numérique, et un exposé concis des caractéristiques biologiques et de reproduction ;

d) Préparer et publier une liste de surveillance mondiale pour les races d’animaux domestiques en danger, afin de permettre aux gouvernements concernés de prendre des mesures pour préserver ces races et solliciter, le cas échéant, une assistance technique à cette fin.

Moyens d’exécution

A) Financement et évaluation des coûts

14.70
Le secrétariat de la Conférence a estimé que le montant total des dépenses afférentes à la mise en oeuvre des activités relevant du présent domaine pour la période 1993-2000 se chiffrerait en moyenne à environ 200 millions de dollars par an, y compris un montant d’environ 100 millions de dollars qui serait financé par la communauté internationale sous forme de dons ou à des conditions concessionnelles. Il ne s’agit que d’estimations approximatives données à titre indicatif, qui n’ont pas été examinées par les gouvernements. Les dépenses effectives et les conditions financières, y compris les conditions non concessionnelles, dépendront notamment des stratégies et programmes spécifiques que les gouvernements décideront de mettre en oeuvre.

B) Moyens scientifiques et techniques

14.71
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Utiliser des bases de données et des questionnaires informatisés pour établir un inventaire mondial ou une liste de surveillance mondiale ;

b) En utilisant le stockage cryogénique du protoplasme germinatif, préserver les races sérieusement menacées et les autres matériaux à partir desquels les gènes peuvent être reconstitués.

c) Mise en valeur des ressources humaines

14.72
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

GIF - 1.2 ko

a) Organiser des stages de formation pour leurs ressortissants afin que ceux-ci acquièrent l’expérience nécessaire pour réunir et traiter les données ainsi que pour prélever des échantillons de matériaux génétiques ;

b) Donner aux scientifiques et aux gestionnaires les moyens d’établir une base d’information concernant les races de bétail indigènes, et promouvoir des programmes visant à développer et à conserver les matériaux zoogénétiques essentiels.

D) Renforcement des capacités

14.73
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Installer dans leur pays des centres d’insémination artificielle et des fermes d’élevage et de sélection in situ ;

b) Promouvoir dans leur pays des programmes et des infrastructures physiques connexes pour la conservation du cheptel animal et l’expansion des races, ainsi que pour renforcer la capacité nationale de prendre des mesures préventives lorsque des races sont en danger.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires