Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Mercredi 20 novembre 2019

Intranet

Accueil > Environnement > Ecosystèmes Biodiversité > Agenda 21 Chapitre 16. Gestion écologiquement (...)

Enregistrer au format PDF

Agenda 21 Chapitre 16. Gestion écologiquement rationnelle des biotechnologies

2008

Les biotechniques intègrent les techniques nouvelles issues de la biotechnologie moderne aux méthodes éprouvées de la biotechnologie classique. Les biotechniques, domaine à forte intensité de connaissances en plein développement, sont un ensemble de procédés permettant à l’homme de modifier de façon spécifique l’acide désoxyribonucléique (ADN) ou le matériel génétique des plantes, des animaux et des organismes microbiens et de créer des produits et des techniques utiles. La biotechnologie à elle seule ne saurait résoudre l’ensemble des problèmes fondamentaux de l’environnement et du développement, c’est pourquoi le réalisme doit tempérer les espoirs qu’elle suscite...


 Introduction

16.1
Les biotechniques intègrent les techniques nouvelles issues de la biotechnologie moderne aux méthodes éprouvées de la biotechnologie classique. Les biotechniques, domaine à forte intensité de connaissances en plein développement, sont un ensemble de procédés permettant à l’homme de modifier de façon spécifique l’acide désoxyribonucléique (ADN) ou le matériel génétique des plantes, des animaux et des organismes microbiens et de créer des produits et des techniques utiles. La biotechnologie à elle seule ne saurait résoudre l’ensemble des problèmes fondamentaux de l’environnement et du développement, c’est pourquoi le réalisme doit tempérer les espoirs qu’elle suscite. Cependant, on peut penser qu’elle contribuera, par exemple, à améliorer les soins de santé, renforcer la sécurité alimentaire par des pratiques agricoles non destructrices, faciliter l’approvisionnement en eau potable, favoriser la mise au point de procédés industriels plus efficaces de transformation des matières premières, permettre des méthodes viables de boisement et de reboisement et détoxiquer les déchets dangereux. Les biotechniques offrent également de nouvelles possibilités de coopération à l’échelle mondiale, notamment entre des pays riches en ressources biologiques (dont les ressources génétiques), mais ne disposant ni du personnel ni des capitaux nécessaires à leur exploitation par les procédés biotechniques, et des pays qui possèdent les compétences techniques permettant d’exploiter ces ressources en vue d’un développement durable [1]. Les biotechniques peuvent contribuer à la conservation de ces ressources, par exemple grâce à des procédés appliqués ex situ. Les domaines d’activité décrits ci-dessous visent à promouvoir des principes internationalement acceptés destinés à assurer une gestion écologiquement saine des biotechniques, à inspirer confiance au grand public, à encourager le développement d’applications durables des biotechniques et à créer des mécanismes d’appui adéquats, particulièrement dans les pays en développement ; ces activités sont les suivantes :

a) Accroître la productivité des cultures vivrières et fourragères et des matières premières renouvelables ;

b) Améliorer la santé publique ;

c) Renforcer la protection de l’environnement ;

d) Renforcer la sécurité et mettre au point des mécanismes internationaux de coopération ;

e) Créer des mécanismes d’incitation favorisant le développement des biotechniques et leur application écologiquement rationnelle.

Notes

[1] Voir chap. 15 (Préservation de la diversité biologique).

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires