Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - Egalité femmes/hommes

Lundi 8 août 2022

Intranet

Accueil > Villes, migrations, Populations > Démographie > Agenda 21 Chapitre 5. Dynamique démographique et (...)

Enregistrer au format PDF

Agenda 21 Chapitre 5. Dynamique démographique et durabilité

2008


 5B. Formulation de politiques nationales intégrées en matière d’environnement et de développement, en tenant compte des tendances et des facteurs démographiques

Principes d’action

5.16
Les plans de développement durable tiennent généralement compte des tendances et facteurs démographiques, y voyant un élément qui détermine largement les modes de consommation, la production, les styles de vie et la viabilité à long terme. Il faudra cependant y accorder encore plus d’attention à l’avenir, lors de la formulation des politiques générales et de l’élaboration des plans de développement. Pour ce faire, tous les pays devront améliorer leurs capacités d’évaluer comment leurs tendances et facteurs démographiques influent sur l’environnement et le développement. Ils devront également formuler et appliquer au besoin des politiques et des programmes d’action appropriés. Ces politiques devraient être conçues en fonction de l’accroissement inévitable de la population liée à la dynamique démographique, mais comporter aussi des mesures propres à assurer la transition démographique. Elles devraient intégrer les considérations écologiques et démographiques dans une optique globale du développement ayant pour objectifs ultimes d’atténuer la pauvreté, d’assurer à tous un gagne-pain, d’améliorer la santé et la qualité de la vie de la population, d’améliorer la condition des femmes - en assurant leur accès à l’éducation et à la formation professionnelle, en leur permettant d’accroître leurs revenus et de réaliser leurs aspirations personnelles - et enfin donner davantage voix au chapitre aux individus et aux collectivités. Reconnaissant que les villes croîtront considérablement en nombre et en taille dans n’importe quel scénario probable d’évolution démographique, il faudrait travailler plus activement à améliorer la gestion municipale et l’administration locale, en particulier pour pouvoir répondre aux besoins des femmes et des enfants.

Objectifs

5.17
Il faudrait continuer d’incorporer pleinement les considérations d’ordre démographique dans la planification, la politique et la prise de décisions au niveau national. Il conviendrait d’envisager des politiques et programmes démographiques, compte pleinement tenu des droits des femmes.

Activités

5.18
Les gouvernements et les autres parties intéressées pourraient entre autres entreprendre les activités suivantes, avec l’assistance éventuelle d’organismes d’aide, et rendre compte des progrès réalisés à la Conférence internationale sur la population et le développement qui se tiendra en 1994, en particulier à son comité de la population et de l’environnement.

A) Evaluation des incidences des tendances et des facteurs démographiques nationaux

5.19
Il faudrait analyser les relations existant entre les tendances et facteurs démographiques et le changement écologique, et entre la dégradation de l’environnement et les composantes de la dynamique démographique.

5.20
Il faudrait mener des recherches sur l’influence réciproque des facteurs écologiques et des facteurs socio-économiques sur les migrations.

5.21
Il faudrait identifier les groupes de population vulnérables (travailleurs ruraux sans terre, minorités ethniques, réfugiés, migrants, personnes déplacées, femmes chefs de ménage) dont les changements dans la structure démographique risquent d’avoir des incidences spécifiques sur le développement durable.

5.22
Il conviendrait d’évaluer les incidences de la structure par âge de la population sur la demande de ressources et les charges familiales, allant des dépenses d’éducation des jeunes aux soins de santé et au soutien des personnes âgées, et sur les revenus des ménages.

5.23
Il faudrait évaluer, à l’échelon national, la densité maximale de population dans le contexte de la satisfaction des besoins humains et du développement durable, et accorder une attention spéciale aux ressources essentielles comme l’eau et la terre ainsi qu’aux facteurs écologiques comme l’état des écosystèmes et la diversité biologique.

5.24
Il faudrait étudier l’incidence des tendances et facteurs démographiques nationaux sur les modes de vie traditionnels des groupes autochtones et des collectivités locales, y compris les changements intervenus dans l’utilisation traditionnelle des terres en raison des pressions démographiques internes.

B) Création et renforcement d’une base d’information nationale

5.25
Il conviendrait d’établir et/ou de renforcer les bases de données nationales sur les tendances et facteurs démographiques et l’environnement, en ventilant les données par régions écologiques (approche écosystémique) et établir les profils de population et d’environnement par région.

5.26
Il faudrait développer les méthodes et instruments permettant d’identifier les régions dans lesquelles la viabilité est ou risque d’être menacée par les effets écologiques des tendances et facteurs démographiques, en tenant compte à la fois des données démographiques actuelles et prospectives liées aux processus écologiques naturels.

5.27
Il conviendrait de réaliser des monographies sur les réactions locales de différents groupes à la dynamique démographique, en particulier dans les régions soumises à un stress écologique et les centres urbains en détérioration.

5.28
Il faudrait ventiler les données démographiques notamment par sexe et par âge afin de tenir compte des incidences de la division du travail par sexe sur l’utilisation et la gestion des ressources naturelles.

C) Tenir compte des facteurs démographiques dans les politiques et les plans

5.29
En formulant la politique en matière d’établissements humains, il convient de prendre en considération les besoins en ressources, la production de déchets et la viabilité des écosystèmes.

5.30
Dans les programmes relatifs à l’environnement et au développement, il faudrait tenir compte, s’il y a lieu, des effets directs et indirects des mouvements de la population et évaluer l’impact des facteurs démographiques.

5.31
Il faudrait suivre une politique démographique nationale qui soit compatible avec les plans nationaux relatifs à l’environnement et au développement durable et qui respecte la liberté, la dignité et les valeurs personnelles des individus.

5.32
Il convient de formuler une politique socio-économique appropriée en faveur des jeunes et des personnes âgées, leur assurant un soutien au niveau à la fois de la famille et des services publics.

5.33
Il faudrait définir des politiques et des programmes pour faire face aux migrations qui sont le résultat ou la cause de perturbations de l’environnement, en accordant une attention particulière aux femmes et aux groupes vulnérables.

5.34
Les organismes internationaux et régionaux compétents devraient tenir compte, dans leurs programmes de développement durable, des préoccupations d’ordre démographique, notamment au niveau des migrants et des personnes déplacées pour des raisons écologiques.

5.35
Il faudrait, au niveau national, mener des enquêtes et surveiller l’intégration des politiques démographiques aux stratégies nationales relatives au développement et à l’environnement.

Moyens d’exécution

A) Financement et évaluation des coûts

5.36
Le secrétariat de la Conférence a estimé que le montant total des dépenses afférentes à la mise en oeuvre des activités relevant du présent domaine pour la période 1993-2000 se chiffrerait en moyenne à environ 90 millions de dollars, montant à financer par la communauté internationale sous forme de dons ou à des conditions concessionnelles. Il ne s’agit que d’estimations approximatives données à titre indicatif, qui n’ont pas été examinées par les gouvernements. Les dépenses effectives et les conditions financières, y compris les conditions non concessionnelles, dépendront notamment des stratégies et programmes spécifiques que les gouvernements décideront de mettre en oeuvre.

B) Faire mieux comprendre les interactions entre la démographie et le développement durable

5.37
Il faudrait faire mieux comprendre à tous les segments de la société les interactions entre les facteurs et les tendances démographiques et le développement durable. L’accent devrait être mis sur les mesures prises aux niveaux local et national. Les programmes d’enseignement à la fois scolaire et non scolaire devraient aborder de manière coordonnée les questions de population et le développement durable. La diffusion de connaissances démographiques, notamment parmi les femmes, devrait bénéficier d’une attention particulière. Il faudrait faire ressortir le lien entre ces programmes, les mesures élémentaires de protection de l’environnement et les soins de santé primaires.

C) Renforcer les institutions

5.38
Les structures nationales, régionales et locales devraient être mieux à même de traiter des questions de population et de développement durable. Il faudrait donc renforcer les organes nationaux responsables des questions démographiques pour qu’ils puissent élaborer des politiques conformes aux perspectives nationales de développement durable. Il faudrait en outre que les gouvernements, les établissements de recherche nationaux, les organisations non gouvernementales et les collectivités locales collaborent davantage à l’évaluation des problèmes et des politiques.

5.39
Il faudrait donner aux organismes des Nations Unies, aux organes intergouvernementaux internationaux et régionaux et aux organisations non gouvernementales les moyens de mieux aider les pays, sur leur demande, à élaborer des politiques de développement durable et, le cas échéant, à venir en aide aux migrants et aux personnes déplacées pour des raisons écologiques.

5.40
L’appui interinstitutions à l’exécution de politiques et programmes nationaux de développement devrait être renforcé par une meilleure coordination des activités concernant la population et l’environnement.

D) Mettre en valeur les ressources humaines

5.41
Les institutions scientifiques internationales et régionales devraient aider les gouvernements, sur leur demande, à intégrer à la formation des démographes et des spécialistes des questions de population et d’environnement les considérations relatives aux interactions entre la population et l’environnement au niveau mondial et au niveau des écosystèmes et des microsystèmes. Il faudrait également assurer une formation aux méthodes de recherche sur les interactions et à l’élaboration de stratégies intégrées.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires