Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Mercredi 20 mars 2019

Intranet

Accueil > Actualités > Actualité > Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce l’ineptie des (...)

Enregistrer au format PDF

Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce l’ineptie des propos du Chef de l’État

Communiqué du Réseau sortir du nucléaire, 28 avril 2011

Jeudi 28 avril 2011


"Au nom de l’environnement, on voudrait tuer le développement en France" a affirmé Nicolas Sarkozy cet après-midi, ajoutant que sortir du nucléaire reviendrait à "se couper un bras" [1]. Est-ce d’avoir assisté quelques instants plus tôt à une démonstration d’élagage qui a inspiré au chef de l’État cette métaphore aussi tranchante qu’inepte ?

Le chef de l’État ignore manifestement que d’autres pays "développés" se débrouillent très bien sans nucléaire - citons par exemple l’Autriche, qui interdit le recours au nucléaire dans sa constitution. Quant à l’Allemagne s’est engagée sur la voie de la sortie du nucléaire. M. Sarkozy considère-t-il donc que la première économie européenne est un pays "manchot" ?

Non seulement la France peut sortir du nucléaire, mais ce serait même pour elle une formidable opportunité économique : création de centaines de milliers d’emplois qualifiés, développement de nouvelles filières et activités, possibilité de devenir leader mondial du démantèlement des installations nucléaire, etc. Pour l’aider à prendre conscience des possibilités effectives de sortie du nucléaire, le Réseau "Sortir du nucléaire" invite le chef de l’État à consulter le scénario énergétique de l’association Négawatt [2] - une lecture peut-être plus à la portée de M. Sarkozy que "La Princesse de Clèves" ?

La bêtise des propos de M. Sarkozy est saisissante, au lendemain du tragique 25ème anniversaire de Tchernobyl, dont le bilan se monte à ce jour à un million de morts selon l’Académie des Sciences de New-York [3]. Même en fonctionnement normal, les centrales nucléaires ont des effets plus graves que "couper un bras" : en 2008, une vaste étude épidémiologique commanditée par le gouvernement allemand a démontré une hausse de 117 % des leucémies infantiles dans un rayon de 5 km autour des réacteurs nucléaires [4].

En regard du sort des victimes du nucléaire, la métaphore pseudo-médicale du chef de l’État sur la sortie du nucléaire est tout simplement sordide.


Porte-parole :
Nadine Schneider - 06 85 50 82 77

Attachée de presse :
Opale Crivello - 06 12 40 59 51

Communiqué publié sur le site du réseau sortir du nucléaire.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires