Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Samedi 24 août 2019

Intranet

Accueil > Campagnes & plaidoyers > Campagne du Réseau action climat France : "L’avion, c’est (...)

Enregistrer au format PDF

Campagne du Réseau action climat France : "L’avion, c’est du vol !"

Dimanche 23 juin 2013



L’APPEL

L’avion est le moyen de transport le plus polluant.

Son impact sur le climat a doublé en 20 ans et pourrait tripler d’ici 2050.

Pourtant, le secteur aérien ne contribue presque pas à la lutte contre le changement climatique. L’avion bénéficie même d’un traitement de faveur par rapport à d’autres modes de transports, en étant exonéré de nombreuses taxes sur le kérosène.

NOUS DEMANDONS UN PRIX SUR LA POLLUTION DES AVIONS !

LES PROPOSITIONS DE LA CAMPAGNE

Monde
Avancer vers une tarification mondiale des émissions de l’aviation en septembre à l’OACI

Europe
Préserver l’inclusion de tous les vols décollant et atterrissant sur le sol européen au mécanisme de quotas carbone

France
Supprimer dès 2014 l’exonération de taxe énergétique sur le kérosène, qui représente un coût pour l’Etat de 550 millions d’euros par an pour les vols intérieurs

L’AVION NOUS ENFUME

L’avion est le moyen de transport le plus polluant : il émet trois fois plus de gaz à effet de serre que la voiture. L’impact de l’aviation sur le climat a doublé en vingt ans. C’est aussi une des sources de pollution qui connaît la plus forte croissance. Si rien n’est fait, le trafic aérien pourrait plus que tripler d’ici 2030.

Entre 1990 et 2002, les émissions de dioxyde de carbone de l’avion ont augmenté deux fois plus vite que celles du reste de nos activités. En Europe, les émissions du secteur se sont accrues de 90% entre 1990 et 2004 tandis que l’on a constaté une réduction des émissions dans d’autres secteurs. Avec un rythme de croissance du trafic aérien de +5% par an, cette tendance inquiétante se poursuit. Si rien n’est fait pour réduire la pollution des avions, la situation va devenir insoutenable pour le climat de notre planète. C’est aussi injuste pour les autres secteurs qui font des efforts pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Pour les seules émissions de CO2, l’avion est responsable de 2 à 3% des émissions de la planète, c’est-à-dire 1,5 fois les émissions de la France en un an. Si l’aviation était un pays, ce serait le 7e plus gros pollueur mondial.

Les émissions de CO2 ne sont pas l’unique impact de l’aviation sur le climat. Un avion émet aussi des oxydes d’azote, responsables de la production d’ozone et de la vapeur d’eau qui provoque des trainées de condensation ayant un effet de réchauffement. Elles engendre des nuages de haute altitude qui participent aussi à l’effet de serre. Si l’on prend en compte l’ensemble des gaz rejetés par le secteur aérien, celui-ci est en fait responsable de 5% du réchauffement climatique. C’est deux à quatre fois plus que pour les seules émissions de CO2 !

Cette contribution importante du secteur aérien au changement climatique s’explique par les quantités considérables de kérosène consommées lors d’un trajet aérien : plus de 500 litres en moyenne pour un aller-retour Paris-New York. Un avion rejette en moyenne 360 grammes équivalents CO2 lors d’un déplacement d’un kilomètre, contre 150 grammes pour le même trajet en voiture et 11 grammes pour un train (...)


Plus d’infos & signer l’appel : lesdessousdelaviation.org

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires