Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Dimanche 26 mai 2019

Intranet

Accueil > Actualités > Actualité > La France se prononce pour une interdiction du commerce (...)

Enregistrer au format PDF

La France se prononce pour une interdiction du commerce international du thon rouge

Mercredi 3 février 2010


Dépêche AFP, mercredi 3 février 2010

La France veut sauver le thon rouge tout en ménageant les pêcheurs

Anne CHAON (AFP)

PARIS — La France s’est prononcée en faveur d’une interdiction du commerce international du thon rouge, menacé par la surpêche, sous condition d’un sursis de 18 mois permettant de garantir un soutien européen aux pêcheurs.

Ce délai doit permettre la publication de nouvelles études scientifiques fondant la décision et surtout de négocier à Bruxelles des dérogations pour la pêche artisanale (180 bateaux pour 10% des prises) et des subventions pour la vingtaine de thoniers industriels de Méditerranée .

Présentant la position française mercredi au côté de son homologue de l’Agriculture Bruno Le Maire, le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo a évoqué une "décision lourde" mais "nécessaire, puisque la majorité des scientifiques pensent que la ressource est en danger". L’annonce a aussitôt déclenché la colère des pêcheurs malgré les compensations promises. (...)

- Le texte complet du communiqué AFP


Nos actualités précédentes sur la question du thon rouge

La pêche au thon rouge a repris en Méditerranée. Même si l’Union européenne vient de décider de réduire la durée et les volumes de cette nouvelle campagne de pêche, la situation semble alarmante : selon une étude réalisée par WWF, c’est la disparition pure et simple de l’espèce qui se profile à l’horizon 2012 si l’exploitation continue...

Communiqué du WWF, 14 avril 2009. Ouverture de la saison de pêche au thon rouge 2009 : disparition définitive du stock annoncée pour 2012

Alors que les flottes de pêche méditerranéennes se préparent pour l’ouverture de la pêche au thon rouge demain, le WWF rend publique une analyse exclusive montrant que la population de thon rouge va disparaître d’ici 2012. En effet, cette étude montre clairement que la population de thons rouges a diminué fortement au cours de la dernière décennie - et sera effacé complètement, en 3 ans, si les gestionnaires et les décideurs continuent d’ignorer les avertissements venant de la communauté scientifique .

« Le thon rouge de Méditerranée est sur la pente fatale de l’effondrement, et voici les données pour le prouver », a déclaré le Dr Sergi Tudela, responsable pêche au WWF Méditerranée. « Le WWF n’a pas d’autre choix que de demander instamment à nouveau la fermeture immédiate de cette pêcherie. »

Une population de reproducteurs décimée.
La population de thons rouges en âge de se reproduire - les poissons âgés de 4 ans ou plus et d’un poids de plus de 35 kg - est anéantie. En 2007, elle n’était plus qu’un quart de celle qu’elle était il y à 50 ans. Pendant ce temps, la taille des thons mature a diminué de plus de moitié depuis les années 1990. La taille moyenne de thon capturé au large de la côte de la Libye, par exemple, a chuté de 124 kg en 2001 à seulement 65 kg l’année dernière.
Les données recueillies par le WWF montre que cette tendance a été observée dans l’ensemble de la Méditerranée.

Avant l’âge de la grande pêche industrielle, les thons pourrait même peser jusqu’à 900 kg. La perte de ces thons géants - en mesure de produire beaucoup plus de descendants que d’individus de taille moyenne
— a un impact disproportionné sur la reproduction de l’espèce.

Un nouveau drame d’une surpêche irresponsable.
L’énorme surcapacité des flottes de pêche, les captures réelles qui dépassent de loin les quotas, la pêche pirate, l’utilisation illégale d’avions de repérage, la sous-déclaration des captures, la pêche durant la saison de fermeture, des mesures de gestion qui ne tiennent pas compte des avis scientifiques et la mode des sushi ont tous contribué à cet effondrement spectaculaire.

« Le stock de thon rouge de Méditerranée est en train de s’effondrer alors que la pêche débutera demain. Il est absurde et inexcusable d’ouvrir une pêcherie alors que les stocks de l’espèce cible sont au bord de l’effondrement. » a ajouté le Dr Tudela.

WWF appelle à la fermeture immédiate la pêche du thon rouge en Méditerranée et soutient la démarche d’inscrire l’espèce à l’Annexe I de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages (CITES), ce qui fera cesser son commerce international.

- Le communiqué et d’autres infos, sur le site du WWF

JPEG

Evolution des stocks de thon rouge en Méditerranée : si la courbe ne s’infléchit pas, c’en est fini en 2012... Source : WWF Espagne

Dépêche AFP, 15 avril. Thon rouge : l’UE réduit de 15 jours la campagne de pêche en Méditerranée

« La campagne de pêche au thon rouge en Méditerranée sera raccourcie de 15 jours en 2009 pour la flotte de l’UE, et les quotas de capture des thoniers senneurs réduits de près de 3.000 tonnes, a-t-on appris mercredi de source européenne.

La campagne, qui commence jeudi à 00H00, a été raccourcie de 15 jours et "se terminera le 15 juin" au lieu du 30 pour la flotte communautaire, a-t-on précisé.

Cette mesure fait partie de l’accord scellé en novembre 2008 au sein de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (ICCAT), l’instance chargée de gérer cette espèce au niveau mondial.

"86% des captures sont réalisées fin juin, et les 15 jours supprimés devraient permettre une réduction de 45% à 48% de la pêche", a-t-on expliqué. »

- Le texte complet de la dépêche

Dépêche AFP - 17 avril. Les pêcheurs de thon rouge français en mer pour une campagne déjà contestée

« Après le mouvement des pêcheurs du Nord contre les quotas de sole et de cabillaud, les thoniers de Méditerranée s’apprêtent à prendre la mer pour une campagne 2009 raccourcie et condamnée par les écologistes pour qui le thon rouge reste très menacé.

A Sète, première base française pour le thon rouge, les grands navires s’alignent le long des quais. Comme chaque année, les "Jean-Marie Christian", "Jean-Louis Raphaël" ou "Cisberlande" sont prêts à prendre le large vers la Libye ou les Baléares pour remplir leurs filets d’un poisson qui s’arrache à prix d’or au Japon, pays friand de sushis. »

- Le texte complet de la dépêche

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires