Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Mardi 12 novembre 2019

Intranet

Accueil > Actualités > Actualité > Faible croissance de la demande énergétique mondiale en (...)

Enregistrer au format PDF

Faible croissance de la demande énergétique mondiale en 2011

Communiqué ENERDATA

Mardi 29 mai 2012


La forte réduction de la demande des pays de l’OCDE est largement compensée par la bonne santé de l’économie chinoise

Enerdata analyse les tendances de la demande d’énergie des pays du G20, grâce à ses données pour l’année 2011.

Après la forte hausse de 2010, la croissance de la consommation d’énergie du G20 s’est réduite à 2% en 2011. La crise économique est en grande partie responsable de ce ralentissement. Depuis plusieurs années, la demande mondiale d’énergie est caractérisée par des marchés chinois et indiens en hausse, tandis que les pays développés, aux prises avec la stagnation économique et les prix élevés du pétrole, voient leur consommation d’énergie se stabiliser ou diminuer.

Parmi les faits marquants de 2011, la consommation de charbon a enregistré la plus forte progression (+5%), représentant plus de 70% de la croissance de la consommation énergétique totale en 2011. Par ailleurs, les prix records sur le marché du pétrole (112 $ / bbl en moyenne pour le Brent en 2011) ont entraîné une contraction de la demande pétrolière dans les pays européens, aux États-Unis et au Japon. Même la Chine a été touchée, avec une augmentation de « seulement » 2% de sa demande pétrolière, après des années de forte croissance (+12% en 2010).

Toutefois, la Chine conforte sa position de pays le plus consommateur d’énergie dans le monde. Après avoir rattrapé les États-Unis en 2009, elle est devenue en 2011 le plus gros consommateur d’électricité du monde (6% de plus que les États-Unis). A elle seule, la Chine a contribué à 80% de la croissance mondiale en 2011, dont 40% émanant de sa forte activité industrielle.

Avec une croissance de 4%, la demande d’électricité est restée dynamique bien que presque deux fois inférieure à celle enregistrée en 2010. La vigueur des marchés électriques chinois et indien contrastent avec la baisse de 5% de la consommation japonaise, en raison de l’accident de Fukushima, et le repli de la demande française de 7% en raison d’un hiver chaud et de la part importante du chauffage électrique.

La croissance de la consommation du gaz naturel a fortement ralenti (+2% par rapport à 8% en 2010) à cause de la faible demande en Russie, aux États-Unis et en Europe (jusqu’à -17% au Royaume-Uni). En revanche, la consommation de gaz du Japon a augmenté de près de 12%, principalement dirigée vers les centrales électriques pour compenser l’arrêt brutal de la production nucléaire.

La croissance des émissions de CO2 liées à la combustion de l’énergie des pays du G20 est supérieure à celle de la demande d’énergie (3%). Ceci s’explique par une croissance plus rapide de demande de charbon par rapport aux autres énergies dans le mix énergétique de la demande. Le niveau d’émission de CO2 par habitant de la Chine se rapproche rapidement de celui des pays de l’OCDE, il a même dépassé celui de la France en 2011.

Source : >>>>>

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires