Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Dimanche 21 juillet 2019

Intranet

Accueil > Campagnes & plaidoyers > Déclaration islamique sur le changement climatique

Enregistrer au format PDF

Déclaration islamique sur le changement climatique

Vendredi 21 août 2015


À l’issue d’un symposium de deux jours à Istanbul, les autorités islamiques de 20 pays ont lancé le 18 août 2015 un appel au ralliement à la lutte contre le changement climatique. S’adressant à 1,6 milliard de musulmans dans le monde, la Déclaration islamique sur le changement climatique  [1], qui s’appuie sur l’enseignement islamique, présente la crise environnementale comme une question morale et exhorte ses adeptes « à ne pas se pavaner avec arrogance sur la terre. »

La déclaration a été adoptée par les 60 participants du symposium, qui comprenaient des érudits musulmans, des universitaires, des décideurs et des militants musulmans, ainsi que des représentants de l’Organisation des Nations Unies, de la société civile et d’autres autorités religieuses. La conférence elle-même – le Symposium international sur le changement climatique islamique – a été coparrainée par Islamic Relief Worldwide [2], la Fondation islamique pour l’écologie et les sciences de l’environnement [3] et le groupe interreligieux GreenFaith [4].

« La déclaration est fondée sur le travail d’écologistes islamiques de renommée mondiale, elle veut déclencher le poursuite de l’action et nous serions très heureux s que les gens adoptent et améliorent les idées qui sont lancées dans le présent document, » expose Fazlun Khalid, le fondateur de la Fondation islamique pour l’écologie et les sciences de l’environnement, dans un communiqué de presse.

La déclaration repose largement sur des passages du Coran pour étayer ses affirmations et de nombreux appels à l’action. Elle déclare que « Dieu – que nous connaissons comme Allah – a créé l’univers dans toute sa diversité, sa richesse et sa vitalité », et le changement climatique n’est pas une nouveauté sur une planète qui existe depuis des milliards d’années.

« Le rythme du changement climatique mondial aujourd’hui est d’un autre ordre de grandeur que celui des changements progressifs qui ont eu lieu précédemment au long de la période géologique la plus récente, le Cénozoïque [5]. En outre, il est d’origine humaine : nous sommes devenus une force de domination de la nature », dit la déclaration.

« Notre espèce, bien que choisie pour être gardienne ou Khalife de la terre, a été la cause de telles corruption et dévastation que nous sommes en danger de voir arriver la fin de la vie telle que nous la connaissons sur notre planète ».

La déclaration affirme que « notre responsabilité en tant que musulmans est d’agir conformément à l’exemple du Prophète Mahomet (paix et bénédictions de Dieu soient sur lui) qui prit soin de tous les êtres vivants, établit des zones protégées pour les plantes et la faune, vécut frugalement, recycla ses possessions en les réparant ou en les donnant, et prit plaisir dans le monde créé. »

Dans sa conclusion, la déclaration appelle « tous les musulmans, où qu’ils soient, » à suivre l’exemple de Mahomet et à traiter les causes profondes du changement climatique et de la dégradation de l’environnement.

« Nous gardons à l’esprit les paroles de notre Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : Le monde est doux et verdoyant, et Allah a fait de vous ses intendants, et il voit la façon dont vous vous en acquittez », dit-elle.

La déclaration enjoint également une multitude de groupes – « Les nations bien nanties et les États producteurs de pétrole », les gens de toutes les nations et leurs dirigeants, et les secteurs de la finance et des affaires – à viser à :

- Supprimer graduellement les émissions de gaz à effet de serre, au plus tard d’ici 2050 ;
- Fournir un soutien financier et technique aux moins bien nantis ;
- Reconnaître l’obligation morale de réduire la consommation afin que les pauvres puissent bénéficier de ce qui reste des ressources non renouvelables de la terre ;
- S’engager pour une énergie renouvelable à 100 pour cent et investir dans sa décentralisation et la création d’une économie verte, et contribuer au désinvestissement dans les combustibles fossiles ;
- Recentrer les préoccupations de profits contraires à l’éthique de l’environnement vers la préservation de celui-ci et l’aide aux pauvres du monde ;
- Assumer les conséquences des activités à but lucratif et jouer un rôle plus actif visible dans la réduction de leur empreinte carbone.

Avant les négociations sur le climat de l’ONU, qui se tiendront à Paris en décembre, la déclaration appelle les parties participantes à « apporter leurs discussions pour une conclusion équitable et contraignante », reflétant le consensus scientifique sur le changement climatique, la nécessité d’objectifs clairs, et «  les conséquences désastreuses sur la planète Terre si nous ne le faisons pas ».

Bien que fondée sur l’enseignement islamique, la déclaration a appelé à la collaboration entre les communautés religieuses pour faire face au changement climatique. Dans un communiqué de presse [6], ses participants se disent « en harmonie » avec la récente encyclique sur l’environnement, « Laudato Si ‘ sur le soin de notre maison commune », de François ; et le Conseil pontifical Justice et Paix a appuyé leurs efforts.

« C’est avec une grande joie et dans un esprit de solidarité que je vous exprime la promesse de l’Église catholique de prier pour le succès de votre initiative et son désir de travailler avec vous à l’avenir pour prendre soin de notre maison commune, et donc pour glorifier le Dieu qui nous a créés » , a déclaré le cardinal Peter Turkson, président du Conseil, dans un communiqué.

Source :

Adéquations reprend ici l’article publié le 21 août 2015 par Lucienne Gouguenheim sur le site nsae.fr :
Déclaration de responsables islamiques exhortant à agir pour le climat, traduction en français de la source originale ncronline.org :
Islamic leaders urge climate action in declaration.

Voir également sur le site nsae.fr :
Chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes ou non croyants unis contre le changement climatique, et
Réchauffement climatique : pas sans ni contre les pauvres

Notes

[1] Voir http://islamicclimatedeclaration.org/islamic-declaration-on-global-climate-change.

[2] L’Islamic Relief Worldwide, est une ONG fondée en 1984 par des musulmans choqués par la famine en Afrique. Elle est basée à Birmingham au Royaume-Uni. http://www.islamic-relief.org.

[3] Voir http://www.ifees.org.uk.

[4] Voir http://www.greenfaith.org.

[5] L’ère du Cénozoïque a débuté il y a 66 millions d’années, après l’extinction du Crétacé, et se poursuit de nos jours. Son nom signifie « nouvelle vie » et provient du grec kainos, nouveau, et zoe, vie.

[6] Voir le communiqué, ici.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires