Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Vendredi 25 mai 2018

Intranet

Accueil > Economie > Production - consommation > Tourisme et développement durable

Enregistrer au format PDF

Tourisme et développement durable

2011


 Repères

Le tourisme international est en augmentation constante depuis une cinquantaine d’années et particulièrement depuis les années 90, avec l’accélération de la mondialisation. On a compté 924 millions de voyageurs en 2008, année qui a constitué un pic. Les prévisions pour 2020 sont de 1,6 milliard de personnes. Le tourisme génère 685 milliards d’euros de recettes mondiales (mais 22 seulement pour l’Afrique, qui passé le cap des 30 millions de touristes en 2009), 12 % de l’emploi et 40 % des exportations mondiales du secteur des services.

La grande majorité des échanges ont lieu entre pays développés. La France est la première destination mondiale (3ème en matière de recettes), suivie par les Etats-Unis et l’Espagne. 52 % des touristes vont en Europe, 16 % en Amérique (dont 10 % en Amérique du Nord), 20,5 % en Asie et dans le Pacifique, 5 % en Afrique, 6 au Moyen-Orient.

Le tourisme est un secteur très sensible aux évolutions géopolitiques (conflits, terrorisme...), économiques (crise financière, hausse du prix de l’énergie, taxations...), environnementales (réchauffement climatique, épidémies, catastrophes naturelles...), et aux événements sportifs et culturels (coupes du monde, jeux olympiques, expositions universelles...).

La crise économique et financière a entraîné - sauf en Afrique Sub-saharienne, où l’une des principales destinations est le Kenya - une baisse d’activité en 2009, avec une diminution de 44 millions de personnes et une baisse de 6 % des recettes, l’Europe et les Etats-Unis étant les plus touchés.

 Tourlsme et développement durable

Le tourisme industriel induit gaspillage de ressources locales (eau, terres), urbanisation incontrôlée, déplacements de populations, hausse des prix locaux... L’explosion des voyages routiers et aériens entre en contradiction avec la prévention du changement climatique, d’autant que le tourisme "à prix cassés" (low cost) se développe. Par ailleurs on estime que 10 % des voyageurs choisissent leur destination selon les opportunités de tourisme sexuel offertes par le pays d’accueil. L’explosion du tourisme pose donc un problème en termes de droits humains et de pédophilie.

Les pays du Sud concentrent de riches patrimoines culturels et naturels et le tourisme pourrait être un atout pour eux, à condition d’être fondé sur des principes de développement durable. Eco-tourisme (un sommet mondial s’est tenu sur ce thème en 2002), tourisme équitable, solidaire, éthique, responsable… des associations et des professionnels développent référentiels et projets avec des partenaires locaux.

Critères essentiels pour un tourisme durable
- Respecter les droits humains, prévenir et sanctionner le tourisme sexuel.
- Favoriser la dimension interculturelle et éducative.
- Réduire les émissions de gaz à effet de serre, préserver l’environnement, les ressources naturelles, les paysages.
- Garantir la participation des associations, collectivités, entreprises locales et des retombées économiques équitables sur le long terme.
Initiatives internationales

Suite à la Conférence internationale de Rio, une charte du tourisme durable avait été adoptée en 1995 à Lanzarote, sous l’égide notamment de l’Unesco, du PNUE, de l’Organisation mondiale du tourisme, de l’Union européenne... L’introduction de la charte reconnait que "le tourisme est un phénomène de portée mondiale qui répond aux plus profondes aspirations de tous les peuples, ainsi qu’un important élément de développement social, économique et politique pour de nombreux pays" mais aussi que "le tourisme, de par son caractère ambivalent, puisqu’il peut contribuer de manière positive au développement socio-économique et culturel, mais aussi à la détérioration de l’environnement et à la perte de l’identité locale, doit être abordé dans une perspective globale". La charte indique que "Le développement touristique doit reposer sur des critères de durabilité ; il doit être supportable à long terme sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable sur le plan éthique et social pour les populations locales.
Télécharger la Charte (pdf, 4 pages)

Le Partenariat pour les Critères Mondiaux de Tourisme Durable (GSTC Partnership) a été lancé par la Rainforest Alliance, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), la Fondation des Nations unies et l’Organisation mondiale du tourisme des Nations unies (OMTNU). Il rassemble une trentaine d’organisations qui collaborent pour l’adoption de principes universels de tourisme durable, formant une minimale que toute entreprise de tourisme devra aspirer à atteindre afin de protéger et de soutenir les ressources naturelles et culturelles mondiales tout en s’assurant que le tourisme puisse devenir un outil de réduction de la pauvreté.
www.sustainabletourismcriteria.org

Créée en 2005 par la Fondation des Nations Unies et Expedia, Inc., en accord avec le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, l’Alliance du patrimoine mondial pour le tourisme durable est une initiative menée par l’industrie dans l’optique de soutenir la conservation du patrimoine mondial, promouvoir un tourisme durable et encourager le développement économique en faveur des communautés qui vivent dans et autour des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. La liste du patrimoine mondial compte actuellement 878 sites protégés (679 biens culturels, 174 biens naturels et 25 biens mixtes) dans 145 pays.
wwwworldheritagealliance.org

 Ressources documentaires

La Coalition pour le tourisme responsable organise chaque année à Paris début juin une journée mondiale pour un tourisme responsable.
Elle a eu lieu le 1er juin 2011

Tourisme durable, sur le Web

- Blog portail de sites web
- Coalition pour un tourisme responsable
- www.chez.com/transverses
- www.echoway.org
- « L’appel des voyageurs de la Terre » : http://avenirclimat.info/index.php?post/voyageursdelaterre

Chartes et critères

- Critères du Partenariat mondial pour le tourisme durable
- Charte de l’association pour un tourisme équitable et solidaire
- Huit principes d’engagement de l’UNAT sur le développement durable (pdf)
- www.tourisme-responsable.org/documents/Criteres_ATR.pdf

La Chambre régionale de commerce et d’industrie Provence Alpes Côte d’Azur a mis en ligne en 2009 un Manuel de gestion environnementale et sociale à destination des professionnels du tourisme : Magestour (www.magestour.com/).
Voyagistes

- Association pour un tourisme équitable et solidaire
- www.ten-tourism.org
- www.ecotrans.org
- www.ecotourism.org
- www.taddart.com
- www.voyagespourlaplanete.com/
- Voyageurs du monde
- www.voyageons-autrement.com/
- Dossier dans le Guide du routard

-  Organisation Mondiale du Tourisme (OMT)

Bibliographie

- Coopération décentralisée, tourisme responsable et solidaire et développement des territoires, vademecum, ministère des Affaires étrangères, 2006.
Télécharger (pdf, 94 pages)
- Tourisme et réduction de la pauvreté, rapport de l’OMT, fiche de lecture (pdf, 4 pages)
- Le Journal de l’écotourisme
- Guide pour voyager autrement, F. Perriot, Pré aux Clerc, 2005
- Le tourisme autrement, Alternatives Economiques, 2005
- Voyager autrement, FPH, 2002
- L’Aménagement touristique et le développement durable, Georges Cazes, Robert Lanquar, Collection Que sais-je ?, Editions PUF (Presses universitaires de France), 2001, 127 pages.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires