Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Vendredi 20 septembre 2019

Intranet

Accueil > Environnement > Eau > Eau : Conflits, coopérations, campagnes

Enregistrer au format PDF

Eau : Conflits, coopérations, campagnes

octobre 2008

Près de la moitié de la population mondiale vit dans environ 260 bassins fluviaux transfrontaliers. Partout, la ressource en eau est au centre à la fois de tensions et de coopérations. En 2025 2,4 milliards de personnes vivront dans des régions qui seront en dessous du seuil de rareté de l’eau.


 Les risques de conflits augmentent

Depuis cinquante ans, 1228 des 1831 litiges en matière de ressource en eau se sont réglés de façon non violente par la coopération entre Etats. La violence militaire n’est intervenue que dans 21 cas (dont 18 entre Israël et pays voisins). (F. Lasserre, cf. bibliographie).

Mais la raréfaction des ressources, largement dûe à l’agriculture irriguée (qui prélève 70 % de l’eau douce), conjuguée avec la crise écologique et la pression démographique, pourrait dans l’avenir accroitre les tensions dans les régions arides. Le seuil de rareté de l’eau douce est évaluée à 1000 m3 d’eau renouvelable an/ habitant : cela concerne déjà 1,3 milliards de personnes.

Dans la zone méditerranéenne, plusieurs pays sont ainsi passés sous le seuil de pénurie absolue fixée par l’ONU à 500 m3/habitant/an.

Des exemples de situations de particulières :

- en Europe, projet de dérivation des eaux du Rhône pour alimenter Barcelone ;
- fleuve Colorado entre les Etats-Unis et le Mexique ;
- utilisation de la nappe Guarani, 3ème réserve souterraine du monde, entre le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay, le Paraguay ;
- fleuve Sénégal en Afrique ;
- gestion du Nil par dix Etats ;
- au Maghreb, tensions entre l’Algérie et la Libye ;
- répartition inéquitable au cœur du conflit israélo-palestinien (voir plus bas) ;
- contrôle de l’Euphrate et du Tigre par la Turquie, posant problème à la Syrie et l’Irak ;
- en Asie centrale, utilisation des eaux de l’Amour Daria et du Syr Daria pour la culture intensive du coton ;
- en Asie du Sud Est, projets de barrages en Chine et au Laos où le Mékong prend sa source.

 Outils et campagnes

L’Unesco a créé un outil de prévention et de résolution des conflits de l’eau, disponible sur Internet.

Des clivages s’expriment aussi entre des multinationales positionnées sur le marché, et des acteurs associatifs, syndicaux, certaines collectivités locales, favorables à la gestion publique du service de l’eau.

Au Forum mondial de l’Eau de 2006 qui s’était tenu à Mexico, des ONG ont lancé un appel pour un « accès durable et équitable » à l’eau et la « construction d’un service public avec les acteurs locaux ». Elles demandent que l’eau ne soit pas intégrée à l’Accord général sur les services (AGCS) de l’Organisation mondiale du commerce qui prévoit la mise en concurrence des services.

Considérant l’eau comme un bien public essentiel, certains acteurs proposent l’allocation d’une quantité gratuite de 40 litres par personne par jour, au-delà de laquelle l’eau serait payante.

La carte mondiale des réserves d’eau transfrontalières

L’UNESCO a publié en octobre 2008 la première carte mondiale des réserves d’eau souterraines transfrontalières

Près de 96% de l’eau douce de la planète se trouve dans les "aquifères" souterrains, dont une grande majorité est transfrontalière. Alors qu’un projet de Convention sur les aquifères transfrontaliers a été présenté le 27 octobre à l’Assemblée générale des Nations Unies, l’UNESCO a publié la première carte mondiale de ces aquifères partagés.

Il s’agit de dresser un état des lieux géographique puis, dans une deuxième phase, de répertorier les systèmes légaux de chaque pays relatifs à la gestion des aquifères.

- Obtenir plus d’infos et télécharger les cartes sur le site de l’Unesco


Un rapport de la Banque mondiale sur la situation en Palestine
La Banque mondiale a publié le 18 avril 2009 une étude sur la gestion de l’eau dans les territoires palestiniens. Cette étude fait apparaître le déséquilibre dont souffrent les Palestiniens par rapport aux Israéliens dans l’accès aux ressources en eau. La situation s’est considérablement dégradée, alors même que la population augmente.
- Télécharger le rapport (pdf, 3 Mo, en anglais).

 Ressources documentaires

- Les guerres de l’eau, Frédéric Lasserre, Ed. Delavilla, 2009
- http://www.unesco.org/water/wwap/pccp/index.shtml
- Campagne "Porteurs d’eau" : http://www.france-libertes.fr/article.php3?id_article=170
- Appel d’ONG : http://www.association4d.org/article.php3?id_article=163
- Gérer l’eau avec les citoyens, quelles alternatives ? Recueil d’expériences au Sud, Amis de la Terre
- Campagne de Green Cross pour le droit à l’eau

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires