Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Mercredi 18 septembre 2019

Intranet

Accueil > Education > Education à la solidarité internationale > Education au développement et genre

Enregistrer au format PDF

Education au développement et genre

2008

Les outils pédagogiques et les campagnes d’éducation au développement et à la solidarité internationale (EAD-SI) présentent souvent les populations et les groupes des pays du Sud dont ils veulent valoriser l’action de façon indistincte, sans informer sur les situations, statuts, rôles sociaux différents des hommes et des femmes. Or l’approche de "genre" peut aussi s’appliquer à l’EAD-SI et enrichir la compréhension que les publics-cibles des actions éducatives pourront avoir des réalités des pays concernés, des rapports de pouvoir et des évolutions vers l’égalité qui se font jour, etc.


 Education au développement et genre

Les démarches d’éducation au développement et à la solidarité internationale en France ne prennent pas toujours en compte de façon explicite les questions de genre, c’est-à-dire l’analyse des rapports sociaux entre femmes et hommes en vue de promouvoir l’égalité.

Par exemple, les outils d’EAD-SI parlent souvent des "paysans du Sud" comme d’un ensemble homogène sans aborder de façon précise les grandes différences de statuts, d’accès à la terre et aux droits de propriété, de temps de travail dans la production agricole et alimentaire, etc. entre les hommes et les femmes - ainsi qu’entre les générations - notamment en Afrique.

Ces outils parlent également des "pauvres", des personnes "vivant sous le seuil de pauvreté" sans mentionner que les femmes forment 70 % des personnes en situation de grande pauvreté dans le monde. L’approche Nord/Sud, axée sur l’analyse des inégalités et des rapports de domination à l’échelle internationale, prend souvent les "populations du Sud" comme un tout, en oubliant les rapports de force et de domination et les inégalités initiales entre hommes et femmes, qui traversent toutes les sociétés.

Le référentiel ACODEV des ONG belges mentionne "promouvoir l’approche genre (égalité homme-femme)" comme un des objectifs de l’EAD.

Coordination Sud, Fédération des ONG françaises de solidarité internationale, d’urgence et de développement, a mis en place une commission "genre", qui intègre les questions de genre et EAD et peut proposer des formations à ce sujet.

L’ONG belge "Le monde selon les femmes" a produit des outils pratiques sur "genre et éducation au développement".

Selon Le Monde selon les femmes, l’éducation au développement sensible au genre vise à apporter une vision critique et analytique des problématiques de développement en soulignant les rapports de force inégaux entre hommes et femmes et leurs origines. Elle entend apporter une meilleure compréhension des facteurs de pouvoir et de domination, qui sont à l’origine des discriminations vécues par les femmes et qui entravent leur libre participation au développement. Elle vise un changement de valeurs et d’attitudes individuelles et collectives en vue d’un monde plus juste, dans lequel femmes et hommes partagent équitablement pouvoir et responsabilités.

 Ressources web

- Voir le Mémo d’Adéquations pour la prise en compte du genre, paragraphe "Actions au Nord"
- Télécharger le dépliant Le monde selon les femmes "Genre en EAD"
- Rubrique EAD Le monde selon les femmes
- Commission genre de Coordination Sud

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires