Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - Egalité femmes/hommes

Mercredi 8 décembre 2021

Intranet

Accueil > Agricultures & alimentations > Textes introductifs > Agenda 21 chapitre 14. Promotion d’un développement (...)

Enregistrer au format PDF

Agenda 21 chapitre 14. Promotion d’un développement agricole et rural durable

2008

En l’an 2025, 83 % de la population mondiale qui, selon les prévisions, atteindra 8,5 milliards d’habitants, vivront dans les pays en développement. Or, l’incertitude demeure quant à la capacité des ressources et des techniques disponibles de satisfaire les besoins de cette population croissante en denrées alimentaires et autres produits agricoles. L’agriculture devra relever ces défis...


 14J. Promotion de systèmes durables de phytotrophie pour accroître la production vivrière

Principes d’action

14.83
L’épuisement des phyto-aliments est un problème grave entraînant une perte de fertilité du sol, en particulier dans les pays en développement. Pour maintenir la productivité du sol, les programmes de phytotrophie durable de la FAO pourraient être utiles. En Afrique subsaharienne, les dépenses de substances phytotrophes de toutes origines surpassent actuellement les apports dans un rapport de 1 à 3 ou 4, la perte nette étant évaluée à environ 10 millions de tonnes par an. En conséquence, on met de plus en plus en culture des terres marginales et des écosystèmes naturels fragiles, ce qui provoque de nouvelles dégradations des terres et d’autres problèmes d’environnement. L’approche phytotrophique intégrée vise à assurer un approvisionnement durable en phyto-aliments pour accroître les rendements futurs sans nuire à l’environnement et à la productivité des sols.

GIF - 1.2 ko

14.84
Dans de nombreux pays en développement, le taux d’accroissement de la population dépasse 3 % par an et la production agricole nationale n’arrive pas à suivre le rythme de la demande de produits alimentaires. Dans ces pays, l’objectif devrait être d’accroître la production agricole d’au moins 4 % par an sans porter atteinte à la fertilité du sol. A cette fin, il faudra accroître ladite production dans les régions à fort potentiel, par un usage efficace des intrants. Main-d’oeuvre qualifiée, approvisionnement énergétique, outils et techniques adaptés, phyto-aliments et enrichissement du sol seront autant de facteurs essentiels.

Objectifs

14.85
Les objectifs dans le domaine d’activité considéré sont les suivants :

a) En l’an 2000 au plus tard, mettre en oeuvre et poursuivre, dans tous les pays, l’approche phytotrophique intégrée, et optimiser l’accès aux engrais et autres sources de phyto-aliments ;

b) En l’an 2000 au plus tard, mettre en place et maintenir une infrastructure institutionnelle et humaine propre à améliorer les prises de décisions en matière de productivité des sols ;

c) Développer le savoir-faire national et international et le rendre accessible aux agriculteurs, aux agents de vulgarisation, aux planificateurs et aux responsables en ce qui concerne les techniques et stratégies nouvelles ou existantes écologiquement rationnelles de gestion de la fertilité des sols, afin de les appliquer à la promotion d’une agriculture viable.

Activités

A) Activités liées à la gestion

14.86
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes devraient :

a) Formuler et appliquer des stratégies propres à améliorer les modes de préservation de la fertilité des sols afin d’assurer une production agricole durable et ajuster en conséquence les instruments pertinents de politique agricole ;

b) Intégrer les sources organiques et inorganiques de phyto- aliments dans un système propre à préserver la fertilité des sols et déterminer les besoins en engrais minéraux ;

c) Déterminer les besoins et les stratégies d’approvisionnement en phyto-aliments et optimiser l’utilisation de leurs sources tant organiques qu’inorganiques, selon qu’il conviendra, afin d’accroître la productivité et la production agricoles ;

d) Mettre au point et encourager des processus de recyclage des déchets organiques et inorganiques dans la structure du sol, sans causer de dommage à l’environnement, à la croissance des végétaux et à la santé humaine.

B) Données et information

14.87
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Etablir pour les phyto-aliments des "comptes nationaux" qui indiquent notamment les apports (intrants) et les pertes (extrants) et préparer des bilans et des projections par systèmes de culture ;

b) Examiner les potentiels techniques et économiques des sources de phyto-aliments, notamment les gisements nationaux, les approvisionnements organiques améliorés, le recyclage, les déchets, la couche arable provenant de matières organiques de rebut et la fixation de l’azote biologique.

C) Coopération et coordination internationales et régionales

14.88
Les organismes des Nations Unies compétents, comme la FAO, les instituts internationaux de recherche agricole et les organisations non gouvernementales, devraient effectuer en collaboration des campagnes d’information et de publicité axées sur l’approche phytotrophique intégrée, l’importance de la productivité du sol et leurs effets sur l’environnement.

Moyens d’exécution

A) Financement et évaluation des coûts

14.89
Le secrétariat de la Conférence a estimé que le montant total des dépenses afférentes à la mise en oeuvre des activités relevant du présent domaine pour la période 1993-2000 se chiffrerait en moyenne à environ 3,2 milliards de dollars par an, y compris un montant d’environ 475 millions de dollars qui serait financé par la communauté internationale sous forme de dons ou à des conditions concessionnelles. Il ne s’agit que d’estimations approximatives données à titre indicatif, qui n’ont pas été examinées par les gouvernements. Les dépenses effectives et les conditions financières, y compris les conditions non concessionnelles, dépendront notamment des stratégies et programmes spécifiques que les gouvernements décideront de mettre en oeuvre.

B) Moyens scientifiques et techniques

14.90
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Mettre au point sur des sites témoins et dans les champs des exploitants des techniques spécifiques adaptées aux conditions socio- économiques et écologiques du lieu, grâce à une recherche menée en pleine collaboration avec les populations locales ;

GIF - 1.2 ko

b) Renforcer la recherche internationale interdisciplinaire et le transfert de technologie en ce qui concerne les systèmes de culture et d’exploitation, les procédés améliorés de production de biomasse in situ, la gestion des résidus organiques et l’agroforesterie.

C) Mise en valeur des ressources humaines

14.91
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Former des agents de vulgarisation et des chercheurs à la gestion des phyto-aliments et aux systèmes phytotrophiques de culture et d’exploitation ainsi qu’à l’évaluation économique du rôle des phyto- aliments ;

b) Former les agriculteurs et les groupements féminins à la gestion des phyto-aliments, en insistant particulièrement sur la conservation et la production de la couche arable.

D) Renforcement des capacités

14.92
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Mettre en place des mécanismes institutionnels appropriés d’élaboration de politiques concernant le suivi et l’orientation de la mise en oeuvre de programmes de phytotrophiques selon un processus interactif faisant appel à la participation des agriculteurs, des chercheurs, des agents de vulgarisation et d’autres éléments de la société ;

b) Le cas échéant, renforcer les services consultatifs existants et former du personnel, mettre au point et tester des techniques nouvelles et faciliter l’adoption de techniques propres à améliorer et maintenir la pleine productivité des sols.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires