Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - Egalité femmes/hommes

Mercredi 8 décembre 2021

Intranet

Accueil > Agricultures & alimentations > Textes introductifs > Agenda 21 chapitre 14. Promotion d’un développement (...)

Enregistrer au format PDF

Agenda 21 chapitre 14. Promotion d’un développement agricole et rural durable

2008

En l’an 2025, 83 % de la population mondiale qui, selon les prévisions, atteindra 8,5 milliards d’habitants, vivront dans les pays en développement. Or, l’incertitude demeure quant à la capacité des ressources et des techniques disponibles de satisfaire les besoins de cette population croissante en denrées alimentaires et autres produits agricoles. L’agriculture devra relever ces défis...


 14E. Conservation et régénération des terres

Principes d’action

14.44
La dégradation des terres sur de vastes étendues est actuellement le problème écologique le plus important qui se pose aux pays, tant développés qu’en développement. L’érosion des sols touche particulièrement les pays en développement, mais la salinisation, l’engorgement hydrique, la pollution terrestre et la perte de fertilité des sols s’aggravent dans tous les pays. La dégradation des terres est grave, car la baisse de productivité d’énormes étendues de terre coïncide avec l’accroissement rapide des populations, à l’heure où l’on exige des terres toujours plus d’aliments, de fibres et de combustibles. Les efforts faits pour freiner la dégradation des terres n’ont eu jusqu’ici que des succès très limités, en particulier dans les pays en développement. Ce qu’il faut maintenant, ce sont des programmes bien planifiés, à long terme, nationaux et régionaux, de conservation et de régénération des terres, avec un ferme appui politique et des ressources financières suffisantes. Certes, les problèmes de dégradation des terres devraient trouver leur solution à long terme dans une meilleure gestion foncière et dans la planification des utilisations des terres et leur zonage, mais il est urgent d’y apporter une solution rapide et de lancer des programmes de conservation et de régénération dans les zones le plus gravement touchées ou les plus vulnérables.

Objectifs

14.45
Les objectifs dans le domaine d’activité considéré sont les suivants :

a) D’ici à l’an 2000, lancer ou renouveler, selon le cas, des enquêtes nationales sur les ressources foncières, indiquant la localisation, l’étendue et la gravité de la dégradation des terres ;

b) Préparer et mettre en oeuvre des politiques et programmes d’ensemble visant la remise en état des terres dégradées et la conservation des zones à risque, améliorer la planification, la gestion et l’utilisation générales des ressources foncières et préserver la fertilité des sols pour assurer un développement agricole viable.

Activités

A) Activités liées à la gestion

14.46
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Elaborer et exécuter des programmes visant à éliminer les causes physiques, sociales et économiques de la dégradation des terres telles que les régimes fonciers, les structures de fixation de prix agricoles et les systèmes commerciaux mal adaptés qui conduisent à une mauvaise utilisation des terres ;

b) Fournir des incitations et, lorsque cela est opportun et possible, des ressources, pour assurer la participation des communautés locales à la planification, à l’exécution et au suivi de leurs propres programmes de conservation et de régénération des terres ;

c) Mettre au point et exécuter des programmes de régénération des terres saturées d’eau ou dégradées par la salinité ;

d) Elaborer et exécuter des programmes en vue de l’utilisation progressive, dans des conditions viables, des terres non cultivées offrant des possibilités pour l’agriculture.

B) Données et information

14.47
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Réaliser périodiquement des études pour évaluer l’étendue et l’état des ressources foncières de leurs pays respectifs ;

b) Renforcer ou créer des banques de données nationales sur les ressources foncières, comprenant notamment des précisions sur l’emplacement, l’étendue et le degré de dégradation actuelle des terres ainsi que les zones à risque, et évaluer les progrès des programmes de conservation et de régénération entrepris dans ce domaine ;

c) Recueillir et consigner des informations sur les pratiques de conservation et de régénération et les systèmes d’exploitation autochtones pour servir de base à des programmes de recherche et de vulgarisation ;

C) Coopération et coordination internationales et régionales

14.48
Les organismes des Nations Unies, organisations régionales et organisations non gouvernementales appropriés devraient :

GIF - 1.2 ko

a) Elaborer des programmes de conservation et de régénération prioritaires, avec des services consultatifs aux gouvernements et aux organisations régionales ;

b) Créer des réseaux régionaux et sous-régionaux pour que les scientifiques et les techniciens puissent échanger des données d’expérience, élaborer des programmes conjoints et diffuser des techniques de conservation et de régénération des terres ayant fait leurs preuves.

Moyens d’exécution

A) Financement et évaluation des coûts

14.49
Le secrétariat de la Conférence a estimé que le montant total des dépenses afférentes à la mise en oeuvre des activités relevant du présent domaine pour la période 1993-2000 se chiffrerait en moyenne à environ 5 milliards de dollars par an, y compris un montant d’environ 800 millions de dollars qui serait financé par la communauté internationale sous forme de dons ou à des conditions concessionnelles. Il ne s’agit que d’estimations approximatives données à titre indicatif, qui n’ont pas été examinées par les gouvernements. Les dépenses effectives et les conditions financières, y compris les conditions non concessionnelles, dépendront notamment des stratégies et programmes spécifiques que les gouvernements décideront de mettre en oeuvre.

B) Moyens scientifiques et techniques

14.50
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient aider les collectivités de ménages agricoles à étudier et à promouvoir des techniques et des systèmes d’exploitation agricole adaptés à chaque endroit, qui conservent et régénèrent la terre tout en augmentant la production agricole, notamment par l’usage de façons culturales écologiques, l’agroforesterie, la culture en terrasses et les cultures associées.

C) Mise en valeur des ressources humaines

14.51
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient former le personnel de terrain et les exploitants agricoles aux techniques autochtones et modernes de conservation et de régénération et mettre en place des moyens de formation pour le personnel de vulgarisation et les exploitants.

D) Renforcement des capacités

14.52
Les gouvernements, au niveau approprié et avec l’appui des organisations internationales et régionales compétentes, devraient :

a) Créer et renforcer la capacité institutionnelle nationale de recherche en vue d’identifier et de mettre en oeuvre des pratiques efficaces de conservation et de régénération qui soient adaptées aux conditions d’existence matérielles et socio-économiques actuelles des exploitants agricoles ;

b) Coordonner toutes les politiques, stratégies et programmes de conservation et de régénération des terres avec les programmes connexes en cours d’exécution tels que les plans d’action nationaux pour l’environnement, le plan d’action pour les forêts tropicales et les programmes nationaux de développement.

 14F. Utilisation de l’eau pour une production vivrière et un développement rural durables

14.53 Ce domaine d’activité est traité au chapitre 18 (Protection des ressources en eau douce et de leur qualité), domaine d’activité F.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires