Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Mardi 19 novembre 2019

Intranet

Accueil > Actualités > Actualité > Responsabilité sociétale et environnementale : les (...)

Enregistrer au format PDF

Responsabilité sociétale et environnementale : les "public eye awards" ou "oscars de la honte" 2009 viennent d’être décernés à deux entreprises

Un communiqué de la Déclaration de Berne, 28 janvier 2009

Mercredi 4 février 2009

Avec les Public Eye Awards, la Déclaration de Berne (DB) organise en début de chaque année le contre-sommet du rendez-vous annuel du Forum économique mondial à Davos. L’objectif est de montrer aux acteurs de l’économie mondiale que "les conséquences sociales et environnementales de leurs pratiques commerciales ne touchent pas que les victimes de ces préjudices, mais qu’elles affectent aussi la réputation de leurs entreprises. Les agissements des sociétés les plus irresponsables de l’année sont ainsi sanctionnés, alors qu’une entreprise est récompensée par un prix positif".



Communiqué de la Déclaration de Berne


A l’occasion de l’ouverture du Forum économique mondial (WEF) de Davos, la Déclaration de Berne (DB) et Greenpeace Suisse ont sanctionné aujourd’hui publiquement deux grandes entreprises pour leurs agissements particulièrement douteux en termes de responsabilité sociale et environnementale.


Cette année, les Public Eye Awards 2009 sont attribués à l’entreprise états-unienne de forage minier Newmont Mining et aux Forces motrices bernoises (BKW). Newmont Mining reçoit également le prix du public. Un prix positif salue l’engagement et le courage de deux syndicalistes colombiens.

En décernant leur « oscars de la honte » à des entreprises qui se sont distinguées par des comportements particulièrement irresponsables, la Déclaration de Berne et Greenpeace veulent attirer l’attention sur les dérives d’une globalisation orientée uniquement vers les profits, et sur toutes les multinationales, dont certaines sont présentes dans l’enceinte du WEF, qui n’assument pas leur responsabilité écologique et sociale.

« Un système économique digne de ce nom a besoin de règles politiques fortes », a souligné l’ancien ministre allemand chrétien-démocrate Heiner Geissler lors de son intervention. La conseillère socialiste Susanne Leutenegger Oberholzer a quant à elle qualifié le Forum économique mondial (WEF) de « lobby influent et peu sérieux en faveur du modèle économique néolibéral pourtant en faillite ».

La politique du profit à tout prix menée par Newmont Mining est non seulement condamnée par le jury spécialisé du Public Eye, mais également par le public, qui a pu exprimer son indignation en votant sur le site www.publiceye.ch. En effet, l’entreprise américaine remporte deux « oscars de la honte » pour son projet scandaleux de mine d’or au Ghana. Dans son discours de présentation, Daniel Owusu-Koranteng, président de WACAM, l’organisation à l’origine de la nomination de Newmont, a parlé de « destructions inconsidérées de ressources naturelles uniques », de « déplacements forcés de milliers de personnes » et de « pollution des sols et des rivières ».

Dans la catégorie « Suisse » ce sont les Forces motrices bernoises (BKW) qui ont le triste privilège de recevoir un « Public Eye Award » pour leur projet de centrale thermique au charbon de Dörpen, en Basse-Saxe, qui devrait coûter la bagatelle de 1,6 milliards de francs suisses. Selon Inge Stemmer, de l‘Initiative citoyenne de Dörpen pour une énergie propre, qui dénonce l’hypocrisie et le manque de cohérence de la direction, l’entreprise suisse est considérée depuis longtemps comme un facteur d’accélération du réchauffement climatique.

Alors qu’en Suisse, les Forces motrices bernoises se présentent comme une entreprise qui encourage les énergies renouvelables, elles n’hésitent pas à investir dans une centrale hautement polluante à l’étranger. Mme Stemmer invite Kurt Rohrbach, directeur général de BKW, à venir constater par lui-même à quel point le projet de centrale thermique au charbon est le bienvenu dans le Pays de l’Ems.

Lors de cette 10e édition du Public Eye, animée cette année par Anatole Taubman qui joue le méchant dans le dernier James Bond, un prix positif a été remis à Jairo Quiroz Delgado et Freddy Lozano, deux syndicalistes colombiens qui se sont distingués par leur courage. Grâce à leur travail, le syndicat Sìntracarbón s’est engagé avec obstination et succès en faveur des populations locales menacées par les activités de la mine de charbon El Cerrejon.

Présent à Davos, Freddy Lozano demande que « l’exploitation sans discernement des ressources naturelles des pays en développement par les entreprises multinationales cesse au plus vite ».

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires