Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Mercredi 20 mars 2019

Intranet

Accueil > Actualités > Actualité > L’ONU demande au G20 de payer les 1.100 milliards de (...)

Enregistrer au format PDF

OMD, pauvreté, éducation, changements climatiques...

L’ONU demande au G20 de payer les 1.100 milliards de dollars promis

Communiqué de l’ONU, 18 septembre 2009

Samedi 19 septembre 2009

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a demandé aux dirigeants du G20 de verser les 1.100 milliards de dollars promis à Londres en avril dernier, dans une lettre qu’il leur a adressée et qui a été rendue publique vendredi.


Dans cette lettre, M. Ban demande aux dirigeants du G20, qui doivent se réunir à Pittsburgh (Etats-Unis) les 24 et 25 septembre, d’étudier les modalités de versement de ces 1.100 milliards de dollars, notamment les 50 milliards promis pour soutenir la protection sociale, renforcer les échanges commerciaux et protéger le développement dans les pays les plus pauvres.

Il a aussi réclamé le respect de l’engagement pris d’augmenter de façon notable l’aide publique au développement lors du sommet du G8 de Gleneagles de 2005 qui réunissait le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, la Russie, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et l’Union européenne.

Le G20 comprend ces pays et également l’Argentine, le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, l’Arabie saoudite, l’Afrique du Sud, la Corée du Sud et la Turquie. Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM) sont également représentés.

Ban Ki-moon a souhaité que l’aide publique au développement atteigne 155 milliards de dollars d’ici à l’année prochaine – dont 65 milliards pour l’Afrique.

Il a aussi demandé des mesures pour accélérer la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), notamment dans les domaines les plus négligés tels que l’éducation élémentaire, la santé maternelle, la petite agriculture et les infrastructures de base.

Le Secrétaire général a enfin réclamé un mécanisme de financement équitable des mesures d’adaptation au changement climatique, dont on estime qu’il doit se situer à 250 milliards de dollars par an d’ici à 2020.

M. Ban présentera aux membres du G20 le nouveau ’Dispositif mondial d’alerte vulnérabilités et impacts’ (GIVAS) qui permettra d’obtenir des données en temps réel sur l’impact de la crise économique sur les pauvres dans le monde.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires