Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Dimanche 26 mai 2019

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Démocratie & veilles citoyennes > Lancement d’alerte, expertise citoyenne > Séminaires sur le lancement d’alertes > Séminaire inaugural du 27 janvier 2014

Enregistrer au format PDF

Séminaire inaugural du 27 janvier 2014

Samedi 17 mai 2014

La première journée du cycle de séminaires "Lancement d’alertes, enseignements et perspectives" organisé par la revue "Les Périphériques vous parlent" et Adéquations, a eu lieu le lundi 27 janvier 2014 au Palais du Luxembourg à Paris, en présence de figures majeures du lancement d’alerte. Elle a a connu un grand succès.


 Résumé des interventions

Un public diversifié et lui-même souvent expert sur les questions de démocratie et de participation (associations, élu-e-s, scientifiques, militant-e-s…) a confirmé que les objectifs de ces séminaires sont en adéquation avec les besoins et les aspirations de celles et ceux qui veulent relever le défi de l’expertise profane et d’une mise en culture des alertes par les citoyens.

- Cristina Bertelli et Yovan Gilles de l’association Star (Science Technologie Art Recherche, plus connue sous le nom de la revue qu’elle édite : Les Périphériques vous parlent) ont relaté la nature de ses activités (évènements culturels, mise en œuvre de démarches de citoyenneté (films sur les discriminations, colloques autour de « Travail & Démocratie »…) qui les amène aujourd’hui sur le terrain du lancement d’alerte. La dimension du lancement d’alerte est en effet capitale pour le devenir de la démocratie. La collaboration avec Roger Lenglet autour de ce sujet a permis d’animer des ateliers sur le lancement d’alerte en 2012 à l’Université populaire de Chilly-Mazarin et l’édition d’un outil pédagogique sur le lancement de l’alerte.

- La sénatrice Marie-Christine Blandin a retracé l’historique, les difficultés du vote et les contenus de sa loi du 3 avril sur la protection des lanceurs d’alerte.

- Roger Lenglet, philosophe et journaliste d’investigation a évoqué les antécédents historiques du lancement d’alerte et les évolutions actuelles des conditions économiques et socioculturelles qui renforcent sa nécessité. Abordant la notion de lanceur d’alerte et la dimension collective dans tout lancement d’alerte, il a souligné le rôle essentiel des interventions citoyennes dans les processus d’alerte.

- André Cicolella, ancien président de la Fondation Sciences Citoyennes et fondateur du réseau Santé-Environnement, a plaidé pour la création d’une « maison des lanceurs d’alerte » afin de renforcer l’expertise et le soutien de personnes qui prennent de gros risques au niveau professionnel, social et familial.

- Le Dr Yves Martinet et Pascal Diethelm, respectivement président et vice-président du Centre national contre le tabagisme, ont exposé la progression de la mortalité liée au tabac et retracé l’épopée du lobbying exercé par les industries qui se partagent le marché et de leurs condamnations, ainsi que le succès d’un lancement d’alerte contre le cigarettier Philip Morris à Genève ayant financé un important médecin et leader d’opinion pour nier l’impact du tabagisme passif.

- Marie Grosman, représentante pour l’Europe de l’Alliance mondiale pour une dentisterie sans mercure, a mis en perspective l’alerte qu’elle a lancé avec Roger Lenglet contre les neurotoxiques, catégorie de substances encore absentes de la plupart des textes de loi et activement déniées par les lobbies concernés alors que l’état des connaissances scientifiques permet d’affirmer leur rôle dans l’explosion des maladies telles que Alzheimer, Parkinson, sclérose latérale amyotrophique, autisme… qui touchent de plus en plus de personnes jeunes.

- Yveline Nicolas, coordinatrice d’Adéquations a traité du rôle des structures associatives « porteuses d’alerte » qui relaient les lancements d’alerte et font une pédagogie auprès du grand public. Adéquations anime un centre de ressources en ligne « Démocratie et veilles citoyennes » et fait le lien entre la question de l’impact des activités de lobbying des industries et milieux d’affaires sur la décision publique, conflits d’intérêt et pantouflages entre privé et public, et le lancement d’alerte. Yveline Nicolas a rappelé l’importance de distinguer le plaidoyer d’intérêt général par les associations qui le font de façon transparente en publiant leurs positions, et le lobbying à but lucratif qui utilise des techniques de manipulation.

- Patrick Saurin, porte-parole de Sud BPCE (Banque Populaire et Caisse d’Epargne), membre du CADTM (Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde) et du Collectif pour un audit citoyen de la dette publique, a approfondi le dossier des « prêts toxiques », montrant que le secteur de la finance doit lui aussi faire l’objet d’une veille incessante, d’alertes et d’initiatives d’encadrements citoyens. Il a détaillé les actions possibles au niveau territorial pour mener une bataille juridique contre les banques pratiquant des prêts usuriers à la limite de la légalité, qui entraînent les collectivités locales dans la spirale de l’endettement.

 Vidéos de quelques unes des interventions

Lors de la séance inaugurale du 27 janvier 2014, la sénatrice Marie-Christine Blandin a expliqué la genèse, le parcours et les enjeux de la loi relative à l’indépendance de l’expertise en matière de santé et d’environnement et à la protection des lanceurs d’alerte promulguée en avril 2013. Retrouvez ici la vidéo de son intervention :

- Patrick Saurin, porte-parole de Sud BPCE (Banque Populaire et Caisse d’Epargne), membre du CADTM (Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde) et du Collectif pour un audit citoyen de la dette publique, a approfondi le dossier des « prêts toxiques » :

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires