Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Vendredi 25 mai 2018

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Démocratie & veilles citoyennes > Les journées printanières de l’Université du Bien Commun (...)

Enregistrer au format PDF

Les journées printanières de l’Université du Bien Commun du 24 mai au 2 juin 2018

Jeudi 17 mai 2018

Adéquations est partenaire de l’Université du Bien Commun, initiative de l’association Les Périphériques vous parlent, qui organise une série d’événements du jeudi 24 mai au samedi 2 juin 2018 : vernissage, conférences, ateliers, débats et projections… Programme ci-dessous et téléchargeable en pdf en bas de l’article.


Dans le cadre de la quinzaine du Bien Commun du 100ECS (Établissement Culturel Solidaire) au 100 rue de Charenton (Paris 12e), se tiendront les journées printanières de l’Université du Bien Commun avec 5 sessions de rencontres, conférences, ateliers, débats et projections au programme.

A noter particulièrement :
- Samedi 26 mai 2018 à partir de 15h, une série de conférences et débat se tiendra sur le thème "Biens communs, accès aux ressources vitales et droits humains" ; puis l’Agora des Habitants de la Terre et la contribution de l’Université du Bien Commun aux travaux sur la Charte de l’Humanité. Débat ouvert sur la question « Quel doit être le rôle des biens communs publics mondiaux dans la construction de l’humanité en tant que sujet juridique et politique mondial ? »
- Dimanche 27 mai : Le Festival minimal # 2 au 100 ECS, en partenariat avec l’Université du Bien commun, un ensemble d’activités ludiques et informatives.

Cf. le détail dans le programme complet ci-dessous

 Jeudi 24 mai - 19h

L’altérité en photo ! « Car je est un autre... » (Arthur Rimbaud)

Vernissage de l’exposition du photographe Arnò intitulée JE SUIS. (L’expo se poursuivra jusqu’au 5 juin).

JE SUIS est une installation visuelle autour de l’Altérité. Elle traite de la multiplicité de notre être et de son irrémédiable et nécessaire transformation au contact de l’Autre. C’est en passant par autrui que l’on se trouve soi-même. Dès que j’aperçois un témoin je reçois une image de moi-même. On se fourvoie si l’on se pense « je unique ». On court le risque de se stériliser, de s’atrophier, de se racornir...

Il y a des milliers de possibilités dans un individu. Des possibilités qui font de lui le réceptacle du monde et lui ouvrent le chemin vers une plus grande aventure intérieure parce qu’elle est, elle-même, tournée vers l’extérieur. (Arnò)

 Vendredi 25 mai de 16h30 à 23h

L’université du Bien Commun accueille la grande Agora de l’archipel citoyen Osons des jours heureux en présence de 70 organisations, actrices de la transition sociale, écologique et démocratique. Cette rencontre sera introduite par Frédéric de Beauvoir (fondateur et directeur du 100 ECS), Riccardo Petrella (économiste, politologue) et Les périphériques vous parlent. L’université du Nous en assurera l’animation. Session de travail inter-organisations. Inscriptions closes.

 Samedi 26 mai 2018 de 15h à 23h journée printanière de l’Université du Bien Commun

1ère partie (15h/17h15) Biens communs, accès aux ressources vitales et droits humains

Conférences et débats avec Sylvie Paquerot (Professeure-chercheure à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa - Canada) et Pascal Durand (député européen, Groupe des Verts/Alliance libre européenne). Animation par Emmanuel Poilane (directeur de la Fondation France Liberté). En coopération avec la fondation France Libertés.

L’écologie est subversive car elle met en question l’imaginaire capitaliste qui domine la planète.

Sylvie Paquerot nous parlera de la lutte pour la reconnaissance de l’eau comme bien commun et du droit humain d’accès à l’eau qui fut, et reste bel et bien un conflit, voire un champ de bataille, où se confrontent des visions antagoniques du monde. La mise en relation de ces deux concepts investit celui de « droit humain » d’un surcroît de sens qui impose de penser en dehors des cadres institutionnels auxquels le réduit sa traduction juridique . Et la résurgence du concept de « commun », se situe précisément dans une perspective de décolonisation de l’imaginaire, face aux « pratiques hégémoniques sédimentées » de la souveraineté et du marché. L’élargissement de l’imaginaire ainsi ouvert permet de lire et comprendre autrement les enjeux de l’eau. Suivant en cela l’analyse développée en son temps par Castoriadis, le commun semble bien recouvrir cette symbolique, cet imaginaire instituant à partir duquel de nouvelles significations pourraient émerger .

Professeure-chercheure à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa, Sylvie Paquerot travaille avec des organisations de la société civile (Ligue des droits et libertés, France Libertés, etc.) depuis plus de deux décennies à comprendre les articulations entre droits humains et enjeux écologiques. À partir de la problématique de l’eau, elle interroge les conditions d’un droit international et d’une gouvernance mondiale de cette ressource vitale conforme à la dignité humaine. Elle a publié plusieurs livres et articles sur le sujet et son dernier ouvrage, avec Gabriel-Blouin-Genest et Marie-Christine Doran, Human rights as battlefields : changing practices and contestations, paraîtra chez Palgrave-MacMillan cet automne.

Pascal Durand nous parlera de « La surexploitation des ressources naturelles de notre société du jetable et ses impacts sur un plan, social et environnemental ». Nous ne pouvons plus ignorer les conséquences environnementales, sociales et économiques de cette société du jetable, qu’il s’agisse de l’épuisement des ressources, de l’augmentation exponentielle des déchets, de la délocalisation des emplois industriels ou la perte d’emplois locaux, de l’exploitation sociale des travailleurs du sud, de l’appauvrissement des ménages qui acquièrent des produits de faible qualité et de la perte de confiance des consommateurs. Cette situation n’est pas soutenable. C’est pourquoi il est nécessaire d’aborder la question de la durabilité des produits dans sa globalité."

Pascal Durand, député européen, est un membre actif de la commission du Marché Intérieur et de la Protection des Consommateurs et à l’initiative du premier rapport du Parlement européen sur l’obsolescence programmée et la durée de vie des produits. Il est également l’auteur d’un rapport pour renforcer la transparence sur les déclarations d’intérêts des membres de la Commission européenne. Il porte aussi la position des écologistes sur des sujets comme la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale, la lutte contre le secret d’affaires ou encore la protection des lanceurs d’alerte.

Emmanuel Poilane, Directeur Général de France Libertés Fondation Danielle Mitterrand et Président du CRID, a passé 17 années sur le terrain du développement dans 6 pays africains en tant que volontaire, coordinateur puis responsable de programmes pour l’Association française des volontaires du progrès (AFVP). Il est directeur de France Libertés depuis 2009 et lutte pour la préservation et la libre utilisation par tous des biens communs de l’humanité, notamment de l’eau.

2ème partie (17h 30/19h30) L’Agora des Habitants de la Terre

Contribution de l’Université du Bien Commun aux travaux sur la Charte de l’Humanité. Débat ouvert sur la question « Quel doit être le rôle des biens communs publics mondiaux dans la construction de l’humanité en tant que sujet juridique et politique mondial ? »

Présentation de l’Agora des habitants de la terre qui se tiendra du 13 au 16 décembre 2018 à Palau Saverdera, Catalogne/Espagne. Introduction et animation de Riccardo Petrella (Professeur émérite de l’Université Catholique de Louvain, Belgique, auteur de Limites à la compétitivité, Le Bien Commun, Au nom de l’humanité).

Soirée au 100 ECS

20h – 22h30 Le banquet de Jeanne, agrémenté d’Actes poétiques et musicaux aléatoires (Participation 18 euros)

 Dimanche 27 mai 2018 de 11h à 18h

11h Arto brunch avec les habitants du quartier et ouvert au public de l’UBC. (Participation 20 euros)

14h15 Café en livres. Présentation et signatures des ouvrages :

- « Nos biens communs » (Editions Paulsen). Présentation de Corinne Ducrey (créatrice et présidente du Festival Chemin faisant), avec Riccardo Petrella, Yovan Gilles et Marc Tirel. Durant l’été 2017, l’association Chemin faisant a organisé dans la vallée de Chamonix l’une de ses traditionnelles balades de réflexion, d’échanges et de dialogues autour des Biens Communs. La transcription des propos des différents intervenants a donné lieu à la rédaction de ce livre de dialogues, vivant, enjoué et constructif.
- « Les territoires en transformation : réconcilier l’économique, le social et l’environnemental  » (titre provisoire de l’ouvrage) de Jean-Pascal Derumier (spécialiste du management de l’innovation).
- « Dans mes nuits brusselaires » du photographe Arnò. Un carnet de voyage très personnel sur Bruxelles du photographe Arnò. « Dans mes nuits brusselaires, il y a des nids hasards aux rencontres opportunes... »

15h30 Atelier sur Le futur de l’Université du Bien Commun.

Avec la participation du public, des fondateurs et des membres de l’Université du Bien Commun à Paris. Des notes de travail serviront de base au partage d’idées et de propositions concernant la configuration souhaitée de l’UBC après une première phase d’expérimentation et de recherche, à travers les 7 sessions publiques du cycle d’ouverture intitulé « Biens communs, histoire, actualités et perspective » qui se sont déroulées d’octobre 2017 à avril 2018 au 100 ECS.

 Samedi 2 juin 2018 de 15h à 23h

Le journal minimal vous invite au Festival minimal # 2 au 100 ECS, en partenariat avec l’Université du Bien commun. Entrée : 2€. Le programme détaillé des activités sera annoncé dans le journal minimal : https://lejournalminimal.fr. En attendant, voici déjà quelques indications :

Grande salle

- Exposition réalisée pour la Quinzaine du Bien commun, commissaire Frédéric de Beauvoir (Le 100 ECS)
- Concerts minimalistes acoustiques (piano seul, piano-guitare)
- A partir de 20h : Bal minimal : apporte un morceau (disponible en ligne sur Deezer) qui va mettre le feu au dancefloor et inscris-toi en arrivant pour obtenir ton numéro de passage.

Salle 1 Jeu collaboratif

- Jeu collaboratif : les Cartes en commun. Réussiras-tu à mobiliser la société civile pour défendre les libertés citoyennes ou laisseras-tu les intérêts privés s’emparer de tout ? Par Frédéric Sultan (Remix the commons), activité proposée par l’UBC, 15h-17h.
- Atelier DIY : fabrique tes cosmétiques naturels, par Hawa Diack, 17h-19h
- Initiation au soundpainting, le langage des signes de l’improvisation collective, par Catherine Simonet (Soundpainter certifiée, Le journal minimal), 19h-19h30

Salle 2 Jeu

Jeu : passe un entretien-test pour essayer d’obtenir ta carte de membre de la MétaNation par Claire Dehove (Agence des hypothèses), Monica Espina (Quebracho théâtre), Camille Louis (Collectif Kom-pots), activité proposée par l’UBC, 15h à 19h. La MétaNation vise l’extension de sa communauté solidaire de Représentant.e.s et de ses valeurs humaines, animales, végétales et élémentaires.

Salle 3 : Interventions, débats et projections de films

- La rénovation des places de Porto Nuevo, capitale du Bénin, conférence-diaporama par Elizabeth Auclair (Maître de conférences en aménagement. Sciences de l’homme et de la société à l’Université de Cergy-Pontoise), activité proposée par l’UBC
- Les minimalismes dans la bande dessinée, par Sarah Dehove
- Les bienfaits et les plaisirs du jeûne, par Alexandre Lecouillard

 

Pour nous signaler votre présence : universitebiencommun(at)gmail.com ou au 01 40 05 05 67

Etablissement Culturel Solidaire, 100 Rue de Charenton (Paris 12e). Métro : Gare de Lyon (L1) ou Ledru-Rollin (L8) - RER : Gare de Lyon - Bus : 57 et 29 - Vélib : Hector Malot – Charenton.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires