Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Dimanche 24 mars 2019

Intranet

Accueil > Développement durable > Introduction au développement durable > 2030, période charnière pour l’avenir de la civilisation (...)

Enregistrer au format PDF

2030, période charnière pour l’avenir de la civilisation humaine ?

2008

Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a publié en 2001 son rapport GEO3 sur l’avenir de l’environnement mondial, avec pour thème la vulnérabilité humaine face à la transformation de l’environnement. Fruit de la collaboration d’un millier de spécialistes et d’institutions mondiales, ce document comporte une prospective 2002-2032 qui analyse quatre scénarios en fonction de différentes options politiques et économiques, précisant le diagnostic et les conséquences de chaque modèle pour les différentes régions du monde. Voici un aperçu de cette prospective ; l’ensemble est consultable sur le site du PNUE


 Scénario marchés d’abord

La plupart des pays adoptent les valeurs dominantes des pays industrialisés. Le jeu des forces du marché domine l’action sociale et politique. La création de richesses, d’entreprises, de nouveaux moyens d’existence permettent à une minorité de personnes et de communautés de s’assurer contre les problèmes sociaux et environnementaux et de financer la réparation des problèmes. Des investisseurs soucieux d’éthique alliés à des associations et des groupes de consommateurs tentent d’exercer une influence corrective, mais celle-ci reste marginale. Les pouvoirs des responsables des politiques publiques continuent d’être dépassés par une demande toujours plus grande.

 Scénario politiques d’abord

Les gouvernements prennent des initiatives décisives pour tenter d’atteindre les objectifs sociaux et environnementaux. Une action coordonnée pour préserver l’environnement et éliminer la pauvreté équilibre la poussée du développement économique à tout prix. Les avantages et les coûts environnementaux sont pris en compte, avec des incitations fiscales : taxe sur le carbone, dégrèvements. Des codes de conduite internationaux et des instruments légalement contraignants sont intégrés dans des plans d’actions unifiés, des consultations permettent des variantes régionales et locales.

 Scénario sécurité d’abord

Le monde est marqué par de fortes inégalités et des conflits. Les tensions socio-économiques et environnementales donnent lieu à des vagues de protestation et de contre-mesures. Comme les troubles s’étendent, les groupes les plus puissants se protègent, créant des enclaves sur le mode des actuelles « résidences à accès restreint ». Ces îlots privilégiés offrent une certaine sécurité et des avantages économiques aux communautés qui en dépendent, mais ils renforcent les exclusions. La protection sociale et les services publics s’affaiblissent, tandis que les forces du marché continuent à dominer.

 Scénario durabilité d’abord

Un nouveau paradigme de l’environnement et du développement est soutenu par des institutions plus équitables. Des changements radicaux dans le mode de communication des gens entre eux et avec le monde qui les entoure encouragent l’adoption de politiques de DD et un comportement responsable des entreprises. Une collaboration plus riche se développe entre les gouvernements, les citoyens et les autres acteurs, pour des décisions d’intérêt général. Un consensus se dégage sur les actions à entreprendre pour satisfaire les besoins fondamentaux et réaliser les objectifs individuels sans compromettre la situation d’autrui ni les perspectives des générations futures.

 En résumé...

La prospective GEO3 montre que la situation de l’environnement et celle de la pauvreté sont très liées. Le scénario « sécurité d’abord » est le plus néfaste sur les deux plans : exclusions, montée des violences, absence de régulation. Celui « durabilité d’abord » imagine une mutation, à des rythmes et selon des modalités spécifiques aux différentes régions du monde, vers une société de sobriété et de solidarité. Constituant un changement culturel profond, qui part de la base des sociétés et des mentalités collectives, il minimise les risques de retour en arrière qui existent dans le scénario favorable « Politique d’abord ». « Marchés d’abord » subordonne la protection de l’environnement et la réduction de la pauvreté à la croissance économique et malgré des progrès technologiques ne parvient pas à diminuer les émissions de gaz à effet de serre et à empêcher un déséquilibre climatique important. Il est probable que ces différentes tendances puissent coexister à des degrés divers dans différentes régions du monde.

 

Le document Géo 4 est paru fin 2007, réactualisant le Géo 3. Le diagnostic concernant les différents scénarios reste le même. Télécharger le résumé de Géo 4 (pdf 36 pages)

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires