Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Lundi 18 juin 2018

Intranet

Accueil > Education > Education à l’environnement et au (...) > Définitions : l’éducation à l’environnement et au (...)

Enregistrer au format PDF

Définitions : l’éducation à l’environnement et au DD

2008

La notion d’éducation relative à l’environnement se déploie depuis les années 70. De nombreuses définitions lui sont données dans le cadre des processus internationaux organisés par les Nations unies, ainsi que par les acteurs de la société civile. L’ErE définit l’environnement de façon globale et transversale et vise également à la transformation individuelle et collective.


 L’éducation relative à l’environnement (ERE)

"L’’éducation relative à l’environnement est le processus de reconnaissance des valeurs et de clarification de concepts qui développent les compétences et les attitudes nécessaires pour comprendre et apprécier les relations entre les personnes, leur culture et leurs contextes biologiques et physiques. L’éducation relative à l’environnement comporte aussi une démarche décisionnelle et d’’autoformation du comportement par rapport à la qualité environnementale" (IUCN, 1971).

En 1976 la Conférence des Nations unies de Belgrade donne la définition suivante : "L’’objectif de l’’éducation relative à l’environnement est de développer une population mondiale consciente et engagée dans l’’environnement et dans les problèmes qui y sont liés ; dotée des connaissances, des compétences, des attitudes, des motivations et de l’’engagement à travailler individuellement et collectivement pour la solution de problèmes actuels et pour la prévention des problèmes futurs".

En 1987, l’Unesco et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement définissent un cadre de référence sur l’éducation et la formation relatives à l’environnement (Congrès international, Moscou).

Objectif global
- Former une population mondiale consciente et préoccupée de l’environnement et des problèmes s’y rattachant, qui aura les connaissances, les compétences, l’état d’esprit, les motivations et le sens de l’engagement qui lui permettront de travailler individuellement et collectivement à résoudre les problèmes actuels et à empêcher qu’il ne s’en pose de nouveaux.

Buts
- Aider à faire clairement comprendre l’existence et l’importance de l’interdépendance des questions économiques, sociales, politiques et écologiques dans les régions tant urbaines que rurales ; donner à chaque individu la possibilité d’acquérir les connaissances, le sens des valeurs, les attitudes, l’intérêt actif et les compétences nécessaires pour protéger et améliorer l’environnement ; inculquer de nouveaux modes de comportement aux individus, aux groupes et à la société dans son ensemble.

Objectifs
- Prise de conscience : aider les groupes sociaux et les individus à prendre conscience de l’environnement global et des problèmes connexes ; favoriser leur sensibilisation à ces questions.
- Connaissance : aider les groupes sociaux et les individus à acquérir une expérience variée ainsi qu’une connaissance fondamentale de l’environnement et des problèmes connexes.
- État d’esprit : aider les groupes sociaux et les individus à acquérir un sens des valeurs, des sentiments d’intérêt pour l’environnement afin qu’ils puissent participer activement à l’amélioration et à la protection de l’environnement.
- Compétence : aider les groupes sociaux et les individus à acquérir les compétences nécessaires à la définition et à la solution des problèmes environnementaux.
- Participation : donner aux groupes sociaux et aux individus la possibilité de contribuer activement à tous les niveaux, individuels et collectifs, pour solutionner les problèmes environnementaux.

Voir aussi notre article sur l’histoire de l’ErE

 L’Education à l’environnement en France

Elle a été longtemps basée sur une « Instruction générale sur l’éducation des élèves en matière d’environnement de 1977 », qui a été remplacée par la circulaire du 8 juillet 2004, indiquant que l’éducation à l’environnement s’oriente désormais dans la perspective du DD. « Éduquer à l’environnement pour un DD, c’est donc aborder les problématiques environnementales en intégrant les facteurs sociaux, économiques et culturels. Le développement durable qui s’inscrit dans un objectif de gestion raisonnée de la planète propose une approche systémique, conduite à toutes les échelles spatiales et temporelles ».

http://eduscol.education.fr

 Les acteurs de la société civile rassemblés dans le collectif International Planet’Ere (Rambouillet, 2002)

« L’éducation à l’environnement dans une perspective de DD est une éducation qui met au premier plan les valeurs. Les séquences éducatives que nous mettons en place doivent tendre à faire prendre conscience que la Terre est un bien commun dont nous devons prendre soin, que tous les humains sont solidaires entre eux avec cette Terre et avec tout ce qui vit. Cette éducation doit amener à l’autonomie qui permet à chaque personne de penser, de décider et d’agir par elle-même. Elle doit amener à la responsabilité qui nous met dans l’action, elle doit faire de tous des citoyens porteurs des valeurs démocratiques et toujours mobilisés pour leur mise en œuvre.

L’éducation vers le développement durable concerne tous les humains, quel que soit leur âge, leur pays d’origine, leur fonction dans la société. Elle est formelle, non-formelle, informelle. Elle ne cherche pas à former des élites, sa démarche ne crée en aucun cas l’exclusion, elle s’enrichit de la diversité. Elle nous fait comprendre que chaque individu influe sur le milieu. Elle vise l’adoption, librement choisie par le plus grand nombre, de comportements quotidiens nécessaires à l’éradication de la pauvreté et à la sauvegarde, au rétablissement ou à l’amélioration de la qualité de notre environnement.

Cette éducation est dirigée vers l’action : elle amène les individus et les groupes à s’impliquer dans la vie sociale et politique de leur territoire et de la Planète. L’éducation vers le DD est une école de participation. Elle n’agit pas au bénéfice d’une nouvelle idéologie. Elle questionne, en outre, le mot « développement » qui porte en lui le germe de la non-durabilité quand il se résume à sa dimension économique »

Consulter le site de Planet’Ere

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires