Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Dimanche 15 décembre 2019

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Démocratie & veilles citoyennes > Campagne européenne Alter EU > Les prix 2008 du pire lobbying dans l’UE

Enregistrer au format PDF

Les prix 2008 du pire lobbying dans l’UE

La liste des nominés rendue publique le 10 décembre 2008

Lundi 13 octobre 2008

Les prix 2008 des pires lobbiystes dans l’Union européenne ont été attribués !



Photo site de l’UE
Embouteillage de lobbyistes à Bruxelles

 Présentation des prix 2008 du pire lobbying dans l’UE

Membres d’Alter EU, Corporate Europe Observatory, Amis de la Terre Europe, LobbyControl et SpinWatch, organisent chaque année depuis quatre ans les prix du pire lobbying européen.

A partir de 2008, le prix a intégré une catégorie spéciale du pire conflit d’intérêt en Europe. Les conflits d’intérêts concernent notamment des élu-es ou des fonctionnaires européens qui, parallèlement à leurs responsabilités politiques ou administratives, sont liés à des industries, voire à des cabinets de lobbying.

Pourquoi ces prix ?

Il s’agit de décourager des pratiques controversées de lobbying en les faisant connaître au public. Des milliers de lobbyistes d’entreprises hantent les couloirs du pouvoir à Bruxelles. Agissant de façon non transparente, beaucoup d’entre eux n’hésitent pas à utiliser des méthodes déloyales, se faisant passer pour des environnementalistes, finançant des « think tanks » représentant des intérêts industriels, confortant des relations privilégiées avec des décideurs de la commission, etc.

En juin 2008, la Commission européenne a mis en place un registre des lobbyistes, mais il est facultatif, et totalement insuffisant. Peu de lobbyistes s’y sont inscrit à ce jour.

 Les deux prix 2008

- 1. Le prix du pire lobbyiste est décerné au lobbyiste, à l’entreprise ou au lobby qui en 2008 a utilisé les pires tactiques de lobbying, les plus déloyales et mensongères, en vue d’influencer la prise de décision de l’Union européenne.

- 2. Un prix spécial du « Pire conflit d’intérêt » est accordé cette année au parlementaire, commissaire européen ou responsable au sein de la commission, dont les fonctions précédentes, les responsabilités annexes et autres relations spécifiques s’avèrent préoccupantes quant à leur capacité à agir dans l’intérêt général. Cette catégorie a été mise en place pour attirer l’attention sur la nécessité que les institutions agissent pour balayer devant leur propre porte… Il y a beaucoup d’exemples de conflits d’intérêts et peu d’initiatives des institutions pour prévenir ce problème.

 Les cinq candidat-es en lice pour le Prix du pire Lobbying

- Le lobby des agrocarburants – Sélectionné pour ses campagnes trompeuses faisant l’éloge des vertus écologiques des agrocarburants.
- L’Alliance européenne pour un accès à des médicaments sûrs (EAASM) – Sélectionnée pour avoir dissimulé la participation de grands groupes pharmaceutiques à ses campagnes.
- European Business and Parliament Scheme (EBPS) – Sélectionnée pour usage abusif de ses locaux et pour lobbying au sein même des bureaux du Parlement.
- Les agences de lobbying et de relations publiques G-Plus et Aspect Consulting, localisées à Bruxelles – Sélectionnées pour avoir encouragé la propagande guerrière dans le récent conflit opposant la Russie et la Géorgie.
- L’Association internationale du transport aérien (IATA) – Sélectionnée pour sa campagne de lobbying trompeuse visant à dispenser le secteur aérien des obligations de réduction de CO2.

Les cinq candidats en lice pour le Prix du Pire Conflit d’Intérêts

- Caroline Jackson, Député européenne – Sélectionnée pour sa double compétence : représentante élue en charge des sujets environnementaux et conseillère en environnement mandatée auprès d’une société privée de gestion des déchets, Shanks.
- Piia-Noora Kauppi, Député européenne – Sélectionnée pour avoir abusé de sa fonction de député européenne pour promouvoir les intérêts de son futur employeur, un grand groupe de lobbying bancaire.
- Klaus-Heiner Lehne, Député européen – Sélectionné pour sa double casquette de député européen et d’avocat pour les questions de concurrence et de réglementation, et pour avoir utilisé son statut de député européen pour permettre à des avocats de s’adonner à du lobbying dissimulé.
- Anciens hauts fonctionnaires Michel Petite, Robert Klotz and Lars Kjølbye – Sélectionnés pour être passés du côté de cabinets d’avocats faisant du lobbying pour des clients du secteur industriel.
- Fritz-Harald Wenig, Directeur à la DG Commerce – Sélectionné pour avoir divulgué des informations internes sur les tarifs douaniers à des journalistes se faisant passer pour des lobbyistes.

Informations sur http://www.worstlobby.eu/2008/


 Les lauréats 2008

Les lauréat ont été désignés par un vote en ligne auquel plus de 8500 personnes ont pris part. Leur nom a été dévoilé lors d’une cérémonie le 10 décembre à Bruxelles, malgré la tentative de dernière minute d’un des nominés de réduire les organisateurs au silence par voie judiciaire. Avec plus de 50% des suffrages, le Prix du Pire Lobbying de l’UE 2008 a été remporté conjointement par les lobbyistes pro-agrocarburants du Malaysian Palm Oil Council, les magnats du sucre brésiliens d’UNICA et la compagnie énergétique Abengoa Bioenergy. Ils ont été nominés ensemble pour leur utilisation d’informations trompeuses et leurs pratiques d’écoblanchiment, destinées à influencer les débats importants du Parlement Européen et du Conseil en prétendant que les agrocarburants (des cultures utilisées pour produire des carburants pour les voitures et les camions) sont une solution durable. Toutes les informations et vidéo de la cérémonies http://www.worstlobby.eu/2008/home_fr.

JPEG

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires