Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Vendredi 18 janvier 2019

Intranet

Accueil > Solidarité internationale > Objectifs du Millénaire pour le (...) > "Avancées" des OMD en 2008

Enregistrer au format PDF

"Avancées" des OMD en 2008

Lundi 2 février 2009, par Yveline Nicolas

Adoptés en 2000 par les Nations unies, les huit Objectifs du millénaire pour le développement se déclinent en 17 cibles quantifiables mesurées par 48 indicateurs.
- Objectif 1 : Eliminer l’extrême pauvreté et la faim
- Objectif 2 : Assurer l’éducation primaire pour tous
- Objectif 3 : Promouvoir l’égalité et l’autonomisation de femmes
- Objectif 4 : Réduire la mortalité infantile
- Objectif 5 : Améliorer la santé maternelle
- Objectif 6 : Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies
- Objectif 7 : Assurer un environnement durable
- Objectif 8 : Mettre en place un partenariat mondial pour le développement


Objectifs du Millénaire pour le développement : où en sommes-nous ?

Le suivi des OMD peut être consulté sur le site du Programme des Nations unies pour le développement.

Tous les ans, un rapport est publié. Voici les extraits du Rapport sur les Objectifs du Millénaire pour le développement pour 2008.

 Objectif 1 : Réduction de l’extrême pauvreté et de la faim

L’objectif visant à réduire de moitié, d’ici à 2015, la proportion de la population qui vit avec moins d’un dollar par jour, reste à notre portée. Toutefois, ce résultat sera largement redevable aux extraordinaires succès économiques réalisés dans la plupart des pays d’Asie. Par contre, selon des estimations antérieures, peu de progrès ont été enregistrés dans la lutte contre l’extrême pauvreté en Afrique subsaharienne. L’Asie occidentale a affiché des taux de pauvreté relativement faibles quoiqu’en augmentation. Par ailleurs, les économies en transition de la Communauté d’États indépendants (CEI) et d’Europe du Sud-Est se remettaient encore de la progression de la pauvreté enregistrée au début des années 1990.

 Objectif 2 : Assurer l’éducation primaire pour tous

Dans pratiquement toutes les régions, le taux net de scolarisation en 2006 dépassait les 90%, et de nombreux pays étaient sur le point d’atteindre l’objectif de la scolarisation primaire universelle. Le nombre d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire, qui n’étaient pas scolarisés, a chuté, passant de 103 millions en 1999 à 73 millions en 2006, malgré une augmentation générale du nombre d’enfants dans ce groupe d’âge. Ces succès révèlent que de grands progrès peuvent être accomplis grâce à la détermination politique des gouvernements et à un soutien adéquat des partenaires en matière de développement.

 Objectif 3 - Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Le taux de scolarisation des filles a été relevé de manière considérable dans presque toutes les régions, témoignant du degré d’engagement des gouvernements à promouvoir leur éducation. De 2000 à 2006 le taux de scolarisation des filles au niveau du primaire a progressé plus rapidement que celui des garçons dans toutes les régions en développement. Deux pays sur trois sont ainsi parvenus à atteindre la parité dans l’enseignement primaire. En dépit de ces progrès considérables, les filles représentent encore 55 % des enfants non scolarisés.

 Objectif 4 - Réduire la mortalité infantile

En 2006, pour la première fois dans l’histoire, les taux annuels de décès d’enfants de moins de cinq ans sont passés en dessous de la barre des dix millions. Cependant, des millions d’enfants meurent chaque année de causes évitables, ce qui est inacceptable. Un enfant qui naît dans un pays en développement risque 13 fois plus de mourir au cours des cinq premières années de sa vie qu’un enfant né dans un pays industrialisé. L’Afrique subsaharienne affiche près de la moitié des décès d’enfants de moins de cinq ans du monde en développement.

 Objectif 5 - Améliorer la santé maternelle

Les taux élevés de mortalité maternelle continuent d’être inacceptables dans de nombreux pays du monde en développement. En 2005, plus de 500 000 femmes sont mortes pendant leur grossesse, durant l’accouchement ou au cours des six semaines qui ont suivi la naissance. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de ces décès interviennent dans des régions en développement, l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud cumulant ensemble 86 % de ces décès. En Afrique subsaharienne, le niveau de risque encouru par une femme de succomber à des complications évitables ou pouvant être traitées, pendant la grossesse et l’accouchement, durant l’ensemble de sa vie, s’élève à un sur 22 , alors qu’il est de un sur 7 300 dans les régions développées.

 Objectif 6 - Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies

Grâce aux améliorations apportées aux programmes de prévention, le nombre de personnes nouvellement contaminées par le VIH a diminué, passant de trois millions en 2001 à 2,7 millions en 2007. Également, avec l’élargissement des services de traitement antirétroviraux, le nombre de personnes qui meurent du sida a commencé à reculer, passant de 2,2 millions en 2005 à 2,0 millions en 2007. Cependant, comme les personnes nouvellement infectées vivent plus longtemps, le nombre de personnes vivant avec le VIH a augmenté, passant d’environ 29,5 millions en 2001 à 33 millions en 2007. La grande majorité des personnes qui vivent avec le VIH se trouve en Afrique subsaharienne.

 Objectif 7 - Assurer un environnement durable

Les émissions de dioxyde de carbone ont atteint 28 milliards de tonnes métriques en 2005 et elles continuent à augmenter, entraînant des concentrations accrues de CO2 dans l’atmosphère. Au niveau mondial, les émissions ont augmenté de 30 % entre 1990 et 2005, avec une croissance annuelle plus marquée entre 2000 et 2005 qu’au cours de la décennie précédente. Entre 1990 et 2005, les changements concernant les émissions sont intervenus dans une fourchette allant de 38 % de diminution dans les pays de la Communauté d’États indépendants à 82 % d’augmentation en Asie du Sud-Est.

 Objectif 8- Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Aux taux de change actuels, l’aide publique au développement (APD) a continué à dégringoler, passant du record historique de 107,1 milliards de dollars en 2005, à 104,4 milliards en 2006 et 103,7 milliards en 2007. Cela résulte principalement de la réduction des dons au titre de l’allègement de la dette. Compte tenu de l’évolution des prix et des fluctuations des taux de change, les versements au titre de l’aide ont baissé de 8,4 % en 2007 par rapport à 2006. En dehors des dons en faveur de l’allègement de la dette, le taux net de l’aide a augmenté de 2,4 % en dollars constants.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires