Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Vendredi 24 mai 2019

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Egalité & genre > Archives des dossiers d’actualité (...) > Forum Unesco : le rôle des femmes dans la lutte contre (...)

Enregistrer au format PDF

Forum Unesco : le rôle des femmes dans la lutte contre la pauvreté

Lundi 15 juin 2015

Adéquations, membre de Genre en Action, interviendra lors du 4ème Forum international des ONG partenaires de l’Unesco, les 29 et 30 juin 2015 à Paris sur le thème "Le rôle des femmes dans la lutte contre la pauvreté".


Quatrième Forum international des ONG partenaires officiels de l’Unesco

Siège de l’UNESCO, Paris, 29-30 juin 2015

LE ROLE DES FEMMES DANS LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

 Présentation rapide et inscription

Le quatrième Forum international des ONG partenaires officiels de l’UNESCO se tiendra au Siège de l’UNESCO à Paris les 29 et 30 juin 2015 sur le thème : « Le rôle des femmes dans la lutte contre la pauvreté ».

Ce thème s’inscrit dans le droit fil de la priorité globale de l’UNESCO « Egalité de genres » : ce forum sera ainsi l’occasion d’écouter de nombreux témoignages d’action sur le terrain et permettra de dégager des projets concrets et innovants en matière de lutte face aux différentes formes de pauvreté.

Organisé par le Comité de liaison ONG-UNESCO en coopération avec le Secrétariat de l’UNESCO conformément aux Directives concernant le partenariat de l’UNESCO avec les organisations non gouvernementales (36 C/Résolution 108), et avec le soutien de plusieurs ONG, ce Forum s’adresse en priorité aux ONG partenaires officiels de l’Organisation, mais est également ouvert à la participation d’autres ONG et institutions, ainsi qu’à des représentants d’Etats membres.

- Renseignements : site de l’Unesco, www.ong-unesco.org et mail : comite.liaison.ong(at)unesco.org
- Formulaire d’inscription : www.ngo-unesco.net/fr/ ?page_id=510
Les inscriptions sont actuellement closes.

 Situation et enjeux

La pauvreté recule mais les inégalités persistent entre les régions et les groupes d’individus. La pauvreté n’est pas que financière mais elle est aussi multidimensionnelle et signifie l’exclusion sociale, économique et politique.

Pourquoi s’interroger sur le rôle des femmes dans la lutte contre la pauvreté ? Cette question en amène une autre : pourquoi parle-t-on du rôle des femmes plutôt que de celui des femmes et des hommes ?

La réponse est que ce sont les femmes qui sont les plus touchées par la pauvreté et notre approche de la question a été induite par ce constat. Selon les rapports des Nations Unies, 70% des personnes pauvres dans le monde sont des femmes, et la majorité des 1,5 milliard de personnes extrêmement pauvres vivant avec moins d’un dollar par jour dans le monde sont des femmes.

Parmi les femmes les plus vulnérables et pauvres on distingue différents groupes : celles qui élèvent seules leurs enfants (selon les chiffres du NWLC Census Poverty Data de 2012, 56.1% des enfants pauvres sont élevés dans un foyer dirigé par une femme), les plus âgées, les victimes de discrimination raciale, celles qui vivent dans des zones rurales ou reculées comme en Inde, en Afrique, ou dans les Caraïbes, les victimes des catastrophes naturelles, des conflits (en République démocratique du Congo, en Centrafrique, au Mali) et de violence conjugale.

On parle des facteurs aggravants et de la féminisation de la pauvreté car le taux de femmes pauvres reste toujours plus élevé que celui des hommes avec une stagnation voire une situation qui s’aggrave dans certaines régions comme l’Afrique sub-saharienne ou le sud de l’Inde.

L’année 1975, célébrée comme Année internationale de la femme, fut un tournant dans l’histoire des femmes car elle fut suivie par la Décennie internationale de la femme (1976-85) décidée lors de la Conférence de Mexico, la création de la Commission pour l’élimination de toutes les formes de discrimination envers les femmes de 1979 (CEDAW) et les Conférences internationales de Copenhague (1980), Nairobi (1985) et Beijing (1995) où les organisations féminines du monde entier se sont mobilisées pour faire pression sur les gouvernements afin qu’ils s’attaquent au problème de la pauvreté et des inégalités économiques que subissent les femmes.

La Déclaration et le Programme d’action adoptés le 15 septembre 1995 par la Conférence mondiale sur les femmes fixent des objectifs pour améliorer le statut de la femme, dont 35 concernent l’accès des femmes pauvres au crédit et 17 autres portent sur la création d’emplois et autres stratégies pour éradiquer la pauvreté.

Les Objectifs de Millénaire du Développement ont repris les recommandations des conférences internationales et plus particulièrement, en ce qui concerne les femmes, l’OMD 3 pour l’égalité de genre et de l’autonomisation des femmes. Si de réels progrès ont été accomplis pour l’éradication de l’extrême pauvreté (OMD1), l’accès universel à l’éducation primaire pour filles et garçons (OMD2) et pour la santé maternelle (OMD5), on ne peut que déplorer aussi la régression de ces acquis dans certaines régions pour des raisons diverses (conflits, catastrophes naturelles, fondamentalisme religieux, etc.), et la féminisation de la pauvreté liée à la persistance d’obstacles qui continuent à priver les filles du droit d’accès aux études secondaires et à une éducation de qualité dans certaines régions, et les femmes, d’un accès aux postes de pouvoir économique et politique, de façon globale.

Malgré les mesures adoptées en faveur des femmes et leur mobilisation croissante de par le monde - et le succès de la Commission sur le statut de la femme (CSW) qui se tient tous les ans depuis 1946, pendant 15 jours aux Nations Unies à New York en est d’ailleurs la preuve irréfutable - la pauvreté continue à affecter les femmes de façon disproportionnée.

Les inégalités persistantes et endémiques basées sur le genre, s’ajoutent aux inégalités dues à l’appartenance sociale, ethnique, culturelle, religieuse et géographique qui sont autant de freins à la cohésion sociale et au développement.

Le moment est venu avec la 59ème CSW qui célèbre le 20ème anniversaire de la Conférence de Beijing (Beijing +20) et à la veille du nouvel agenda de l’après-2015 pour un développement durable, de faire le bilan et de remobiliser les gouvernements, les organisations internationales, les ONG et la société civile dans son ensemble pour démontrer que l’avenir de la planète dans un environnement durable dépendra de l’inclusion des femmes au même titre que celle des hommes dans la société, ce qui signifie la mise à plat des obstacles qui empêchent la femme de jouir de ses pleins droits et la privent ainsi de sa contribution au développement.

Le Forum sur « Le rôle des femmes dans la lutte contre la pauvreté » veut démontrer par des données et des faits avérés dans différentes régions du monde que non seulement les femmes sont à la fois les premières victimes de la pauvreté et les premières à trouver des systèmes de survie, grâce à une résilience et une solidarité face à des situations extrêmes, mais aussi qu’elles seront les actrices du changement pour peu que l’on veuille atteindre l’objectif de développement de l’agenda post-2015 d’une société juste, inclusive et durable où elles sont sur un pied d’égalité avec les hommes.

Ce Forum sera l’occasion pour les participants d’écouter de nombreux témoignages et de voir des vidéos montrant les actions d’ONG sur le terrain, dans différents pays ; il apportera des preuves de l’inventivité des femmes face à la pauvreté et permettra de dégager des actions concrètes et innovantes, en matière de lutte face aux différentes formes de pauvreté pour les modéliser.

Le Forum se déroulera sur deux jours avec des interventions d’orateurs/oratrices, des séances thématiques et également des tables rondes autour des meilleures pratiques des ONG en matière de lutte contre la pauvreté pour démontrer que l’avenir d’un développement durable dépendra de l’égale participation des hommes et des femmes dans la société, à condition d’éliminer les obstacles qui empêchent les femmes d’exercer pleinement leurs droits et de participer au développement de la communauté au niveau local et global.

 Programme

Programme

Lundi 29 juin 2015

9h15 – 10h00
Accueil, Enregistrement des participants

10h00 – 10h20
Ouverture officielle avec la participation de :
• M. Eric Falt, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour les Relations extérieures et l’Information du public
• Mme Martine Levy, Présidente de la Conférence internationale des ONG, Comité de liaison ONG-UNESCO

10h20 - 10h40
Présentation du Forum par Mme Marie-Claude Machon-Honoré (BPW International) et Mme Marie-Christine Gries de La Barbelais (Soroptimist International), Coordinatrices du Groupe de travail de préparation du Forum du Comité de liaison ONG-UNESCO

10h40 – 11h00
Pause

11h00 – 11h20
Extrait du film Women and Men (2014)
Présentation de Mme Frédérique Bedos, Journaliste, productrice et réalisatrice

11h20 – 11h50
Exposé introductif : « Femmes victimes de la pauvreté et actrices du changement », par Mme Gloria Ramirez, Présidente de l’Association internationale des éducateurs à la paix (AIEP)

11h50 – 12h10
« La Priorité Egalité des genres – Promesse de l’UNESCO » par Mme Gülser Corat, Directrice de la Division pour l’égalité des genres, Cabinet de la Directrice générale, UNESCO

12h10 – 13h00
Échange avec la salle

13h00 – 14h30
Pause déjeuner

14h30 – 15h50
1ère Séance thématique : « L’éducation des filles, clé de la lutte contre la pauvreté », présidée par Mme Lisbeth Gouin, Organisation mondiale pour l’éducation préscolaire (OMEP)
• « L’impact des mariages précoces, la prévention », par Mme Adenike Adeyanju-Osadolor, Coordinatrice pour l’Afrique de BPW International, Nigéria
• « Apprentissage formel et informel tout au long de la vie », par Mme France Marquet, Administratrice de la South Asia Foundation, Inde
• « Le partenariat pour l’autonomisation des filles et des femmes par l’éducation : les initiatives de l’UNESCO », par Mme Maki Hayashikawa , Chef de la Section de l’apprentissage et des enseignants, Point focal genre, Secteur de l’éducation, UNESCO
• « Le rôle des pères dans l’éducation », par Mme Aliette de Maredsous, Présidente de l’Association internationale des charités (AIC)
• « L’accès aux disciplines scientifiques et filières d’avenir », par Mme Josette Rome-Chastanet, Fédération mondiale des travailleurs scientifiques (FMTS)
• Débat

15h50 – 16h10
Pause

16h10 – 17h15
2ème Séance thématique : « Le combat des femmes contre la violence, enjeu de la lutte contre la pauvreté », présidée par Mme Brigitte Polonovski, Conseil international des femmes (CIF)
• « Lutte contre les viols, armes de guerre », par Mme Bijou Kat, Ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant de la République Démocratique du Congo
• « Femmes dans les zones de conflits et camps de réfugiés, victimes et actrices de la paix », par Mme Céline Cantat, Organisation mondiale pour l’éducation préscolaire (OMEP)
• « Trafic d’êtres humains et prostitution », par Mme Claire Quidet, Mouvement du Nid
• Débat

17h15 – 17h30
Communication : « Rendre les droits humains effectifs pour les personnes en situation de grande pauvreté », par M. Wouter Van Ginneken, ATD Quart Monde

Mardi 30 juin 2015 : « L’autonomisation des femmes, atout majeur dans la lutte contre la pauvreté »

9h30– 10h00
Accueil en salle, projection de courts métrages d’ONG

10h00– 11h30
Première Table ronde : « Autonomisation et contribution des femmes à l’économie »
Modérateur : Mme Amany Asfour, Présidente de l’African Alliance for Women Empowerment (AFRAWE)
Avec la participation de :
• Mme Ann Garvie, Présidente du Soroptimist International (SI)
• M. Jean-Marc Guesné, Responsable de la gestion inclusive, Groupe Bel, Fondateur de « Sharing Cities »
• Mme Anne-Claire de Liedekerke, Présidente internationale du Mouvement mondial des mères (MMM)
• Mme Jacqueline Obone-Mba, Présidente de l’Association des femmes catholiques du Gabon, Union mondiale des organisations féminines catholiques (UMOFC)

11h30 – 11h50
Pause

11h50 – 12h20
Communication : « L’autonomisation des femmes, condition du développement durable », par Mme Yveline Nicolas, Coordinatrice de l’Association Adéquations et membre du Réseau Genre en Action
Échange avec la salle

12h20 – 13h00
Exemples d’actions de terrain des ONG

13h00 – 14h30
Pause déjeuner

14h30 – 16h00
Seconde Table ronde : « Redynamiser la lutte contre la pauvreté »
Modérateur : Mme Sepi Roshan, Journaliste, Fondatrice d’Astute Radio
Avec la participation de :
• Mme Marie Baudry de Vaux, Institut de Recherche pour le Développement (IRD), France
• M. Augustin Brutus Jaykumar, Intercultural Network for Development and Peace (INDP)
• Mme Samia Gholzane, Présidente de Cyberelles
• Mme Venus Jennings, Spécialiste de programme, Section développement des médias et société, Secteur de la communication et de l’information, UNESCO

16h00 – 16h20
Pause

16h20 – 16h45
Exemples d’actions de terrain des ONG

16h45 – 17h10
Conclusions par les coordinatrices du Forum

17h10 – 17h30
Séance de clôture avec la participation de :
• M. Eric Falt, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour les Relations extérieures et l’Information du public
• Mme Martine Levy, Présidente de la Conférence internationale des ONG, Comité de liaison ONG-UNESCO

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires