Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Lundi 19 août 2019

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Egalité & genre > Transition écologique et égalité (...) > 25 juin, Féminisme et transition écologique, des (...)

Enregistrer au format PDF

25 juin, Féminisme et transition écologique, des convergences ? Café de l’IEC

Dimanche 2 juin 2019


Mardi 25 Juin

CAFÉ de l’Institut Emilie du Chatelet

Femmes et climat :
Féminisme et transition écologique, des convergences ?

- 18 heure au Café librairie le 108
- 4 impasse de Joinville (au niveau du 108 avenue de Flandre) 75019 Paris
- métro Crimée (sortie 2)

Ce Café s’organisera autour d’une présentation d’Yveline Nicolas, coordinatrice de l’association Adéquations.

Il sera animé, conjointement, par Monique Dental, présidente de l’Association féministe Ruptures et par Evelyne Peyre vice-présidente de l’IEC.

De nombreuses prises de positions de militant.e.s, artistes, enseignant.e.s, adolescent.e.s et même enfants, se font aujourd’hui l’écho des constats dramatiques des scientifiques sur la dégradation du monde végétal et animal depuis plusieurs décennies. On sait, par exemple, qu’une espèce de mammifère sur trois est désormais menacée ou quasi menacée en France métropolitaine (état des lieux 2017 réalisé par le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature et le Muséum national d’Histoire naturelle).

Lors de la campagne pour les élections européennes, nous constatons que tous les partis politiques, ou presque, mettent en avant les questions écologiques. Il semble qu’ils prennent enfin conscience que beaucoup de citoyennes et citoyens attendent des décisions et des engagements concrets en vue de changements notables dans notre économie et nos modes de vie. Les réunions entre gouvernements des pays riches affichent comme priorité la lutte contre les inégalités et pour la préservation de l’environnement. Ainsi la lutte contre les inégalités sociales et environnementales, l’égalité entre les femmes et les hommes, la préservation du climat et la transition écologique constituent les priorités de la présidence française du G7 qui se tiendra du 24 au 26 août à Biarritz.

C’est un horizon formidablement porteur d’espoir pour l’humanité que d’assurer le respect de la vie au sein de notre environnement, une meilleure répartition des richesses, un développement durable, tout en ayant conscience des besoins des citoyen.ne.s, dans une démocratie participative. Mais nous savons que ces changements ne peuvent se faire sans une mobilisation vigilante des actrices et acteurs soucieux du bien commun, tant les forces conservatrices en ce domaine sont puissantes, sans compter les promesses des politiques trop souvent non tenues.

On peut déjà évoquer les nombreuses propositions qui depuis longtemps émanent de ces acteurs.trices, qui offrent des solutions concrètes pour faire face à cette urgence écologique.

Parmi eux, les femmes, tout particulièrement, ont souvent, et dans de nombreux pays, été pionnières pour dénoncer les dégradations de leur environnement et les injustices sociales avec lesquelles elles se combinent. Et elles sont, depuis de nombreuses années, actives sur le terrain. Elles se sont beaucoup engagées dans les organisations écologiques, où elles assument de nombreuses responsabilités. Les mouvements féministes, de leur côté, ont réfléchi à l’articulation de la question genre et climat.

Nous nous proposons dans ce café de poser cette question à partir de la contribution d’Yveline Nicolas.

Elle présentera les enjeux du croisement entre les questions de genre et celles du climat et de la transition écologique du point de vue à la fois des politiques publiques et des mobilisations citoyennes. Au niveau international et particulièrement dans les pays en développement, les liens entre genre et climat sont de plus en plus reconnus du fait des impacts des déséquilibres écologiques sur les femmes et des engagements d’associations de femmes et féministes à la fois dans des initiatives concrètes sur le terrain et globales au niveau politique.

Comment ces enjeux peuvent-ils également concerner les femmes et les rapports de genre en France et dans les pays dits riches ? La présentation d’une étude en cours sur les articulations entre les politiques d’égalité femmes-hommes et politique de développement durable au niveau des collectivités territoriales donnera quelques pistes sur ce sujet encore prospectif.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires