Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - Transition écologique - Egalité femmes-hommes - Diversité culturelle - Solidarité internationale

Mardi 23 avril 2024

Intranet

Accueil > COP climat, justice climatique (...) > Assemblée des femmes pour le climat à la contre COP (...)


Assemblée des femmes pour le climat à la contre COP africaine

Mercredi 20 septembre 2023, par Yveline Nicolas

Une Assemblée des femmes pour le climat s’est tenue au Nigéria du 24 au 28 septembre, dans le cadre Contre COP des peuples africains. La Déclaration est maintenant disponible.



 Déclaration de la deuxième Assemblée des femmes africaine de l’Ouest et du Centre

- Présentation
- Télécharger la Déclaration (en anglais) ; Version en français
- Communiqué de compte-rendu

 Assemblée des femmes dans le cadre de la contre COP des peuples africains

Dans le cadre de la Contre Cop, une Assemblée des femmes pour le climat est organisée par WoMin Alliance du 24 au 28 septembre à Lagos au Nigéria.

Elle rassemble des femmes en première ligne de 10 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Selon WoMin, "c’est un espace important et radical pour partager et apprendre collectivement, approfondir les connaissances et construire des solidarités pour faire face aux défis auxquels sont confrontées les femmes africaines dans un contexte de dérèglement climatique".

Des femmes de communautés du Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Cameroun, République démocratique du Congo, Guinée-Conakry, Liberia, Mali, Nigeria, Sénégal et Sierra Leone se réunissent pour "construire une solidarité et un contre-pouvoir face aux entreprises et aux gouvernements qui menacent toute vie sur notre mère la terre".

Une session en ligne se tient le mercredi 27 septembre "Le colonialisme vert, une nouvelle course à l’Afrique, les femmes s’expriment !" (11 am GMT). En discussion : l’impact du colonialisme vert sur les femmes et les communautés locales. Selon l’Assemblée des femmes "la transition énergétique dans les régions riches et puissantes du monde, a déclenché une nouvelle course aux sources d’énergies "vertes" et aux minéraux et métaux "critiques" en Afrique". "L’extraction des minerais et la production de toutes ces formes d’énergie détruisent les moyens de subsistance, la santé et le bien-être des femmes, de leurs familles et de leurs communautés, car les gens sont expulsés de force de leurs terres, les forêts sont détruites, l’eau polluée".

Le 27 septembre, des femmes touchées par des projets néfastes témoigneront. Ces projets sont notamment la nouvelle production de gaz au Sénégal et au Nigeria, le grand barrage hydroélectrique de Soubré en Côte d’Ivoire, l’extraction de bauxite en Guinée Conakry, l’extraction de pétrole et de minéraux dans le bassin du Congo en RDC et au Cameroun, l’hydrogène vert en Afrique du Sud.

- Lien pour s’inscrire à la session en ligne de l’Assemblée des femmes le 27 septembre
- Informations WoMin sur Facebook
- African women unite for climate justice, reparations, development alternatives, 24 à 28 septembre, Nigéria
- Communiqué Les femmes africaines s’unissent pour la justice climatique, les réparations et les alternatives au développement

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires