Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Dimanche 26 mai 2019

Intranet

Accueil > Egalité femmes-hommes > Agir pour l’égalité et le genre > Le groupe d’activistes féministes La Barbe

Enregistrer au format PDF

Le groupe d’activistes féministes La Barbe

Dimanche 25 avril 2010



Ce groupe est né après la campagne électorale de 2007 où, en France, pour la première fois une femme a été présente au second tour d’une élection présidentielle et où les discours mediatiques et politiques n’ont pas réussi à se départir d’un fort sexisme traditionnel.

Le groupe a lancé le 8 mars 2008 le
« Manifeste de la Barbe ».

« LA BARBE !
Ont-elles crié. Il est temps de remettre le féminisme en selle, et de partir à la conquête des territoires du pouvoir, sous toutes ses formes. Pour exprimer leur ras le bol haut et fort, ces femmes ont décidé d’investir barbues tous les hémicycles, toutes les antichambres, tous les lieux du pouvoir des hommes. Comme ces lieux sont partout, il faut
Qu’elles soient nombreuses,
Qu’une épidémie de barbe se propage ! »

- Lire le manifeste dans son entier

Le mode d’intervention de La Barbe : un groupe de femmes munies de barbes postiches investissent de façon impromptue des lieux de pouvoir lors d’événements spécifiques à l’Assemblée nationale, au Sénat, à des CA de grandes entreprises, des festivals, etc. L’objectif est de rendre visible et ridicule le fait que seuls des hommes font partie de ces lieux. Un discours humoristique et décalé est prononcé, appelant les responsables masculins en question à résister à la parité pourtant majoritaire dans les sondages et au communautarisme qui découlerait de l’ouverture des lieux de pouvoir aux femmes…

Des photos et des vidéos sont faites de ces performances sur la question de genre, qui représente un mode d’action efficace pour attirer l’attention des medias et des décideurs sur des inégalités criantes.

- Voir aussi sur le site d’Adéquations les chiffres des inégalités JPEG

Sainte Barbe

Sainte Wilgeforte, princesse sicilienne, vécu au XIème siècle. Son père voulait la marier contre son gré à un roi d’Espagne. Elle a prié Dieu de lui venir en aide, et le lendemain matin, miracle, une barbe lui avait poussé pendant la nuit, la libérant du mariage. C’est pourquoi on l’appelle en Espagne Sainte Liberata ou encore en France Sainte Débarras. On lui prête de nombreux pouvoirs : guérir du rachitisme, se débarrasser des maris, et soulager les tristes.

Elle a fini crucifiée pour sorcellerie, mais toute l’Europe (enfin, toutes les femmes d’Europe) célébrait son culte au Moyen-Age.

La Barbe fête dignement la Ste Barbe le 20 juillet de chaque année.


La dernière apparition de La barbe a eu lieu aux journées portes ouvertes du Nouvel Observateur le 7 février 2010...


Extrait du communiqué posté sur YouYube le 23 avril en même temps que la vidéo :

Les membres du groupe d’action féministe La Barbe se sont invitées à la journée Portes Ouvertes du Nouvel Observateur et de France Culture. Les 24 tables rondes organisées dans le cadre de cette journée réunissaient 56 orateurs et animateurs dont 7 femmes. Usant de leur ironie habituelle, seize activistes du groupe, affublées de barbes postiches, se sont réparties en deux groupes pour intervenir simultanément pendant deux des tables rondes de l’après midi :

"Justice internationale et droits de l’Homme" , avec Rony Brauman, Pierre Hassner, Henri Leclerc, Jean Baptiste Naudet et Vincent Jauvert, et : "La Presse, quel avenir et quel rôle pour demain" avec Jean Daniel, Franz-Olivier Giesberg, Bernard Guetta, Laurent Joffrin et Denis Olivennes.

Montées sur scène derrière les orateurs, les barbues ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « chapeau », « félicitations », ou « la Barbe ». Elles ont ensuite lu une brève déclaration félicitant le Nouvel Observateur pour la haute tenue des débats du jour :

« Fidèle aux magnifiques valeurs du Siècle des philosophes, Le Nouvel Observateur, « curieux et intransigeant, cultivé et moderne », nous propose de rencontrer les esprits qui font notre temps :

Jean, François, Christophe, Bruno, Daniel, Jacques, Franz-Olivier, Bernard, Laurent, Thierry, Ahmad, Daniel, Hubert, Rony, Pierre, Henri, Xavier, Philippe, Bertrand, Vincent, Benjamin, Jean-Michel, Pap, Jean-Marie, Philippe, Marc, Marc, Bruno, Jacques, Erik, Gilles, Saïd, Aziz, Gilles, Dominique, Jean-François, Manuel, Dominique, Jean-Jacques, Jean-Sébastien, Philippe, Luc, Claude, Gilles, Pascal, Georges, Christophe, Didier, Vincent..

Une des précédentes apparitions fut au Conseil Constitutionnel...

- http://videos.nouvelobs.com/video/iLyROoafJhuN.html
- http://jt.france3.fr/1213/
- http://tf1.lci.fr/infos/podcast/jt-off/sujet-jt-off/0,,4286853,00-femmes-a-barbe-au-conseil-.html#

Communiqué de La Barbe après l’action du 5 mars 2009

Cette année, à l’approche de la journée mondiale des droits des femmes, les symboles de la République française sont assaillis par les féministes de la nouvelle vague.

Le 5 mars au Palais Royal, un prestigieux rendez-vous d’anciens ministres et présidents réunis pour célébrer le cinquantenaire du Conseil Constitutionnel était bousculé par l’irruption d’un groupe de quinze supporters féminins affublés de fausses barbes. Sous les caméras des télévisions, elles ont « assuré le Conseil de leur soutien indéfectible » et félicité un à un les membres du Conseil, dont la composition très virile n’a d’égal que son acharnement à déclarer irrecevables les projets de loi successifs qui visent à plus d’égalité entre hommes et femmes.

« La présence de dix grands hommes blancs et bien faits en son sein est la meilleure des garanties contre la confusion des genres ! » ont-elles clamé devant Jacques Chirac et sa promotion. Pour clore le spectacle, alors que le Conseil lançait à l’occasion son timbre anniversaire, le groupe d’action féministe « La Barbe » lançait également le sien : une splendide copie du timbre bien connu à l’effigie de Marianne… avec du poil au menton !

Le 7 mars 2009 ce fut au tour des trois statues de la place de la République à Paris : Mesdames Liberté, Egalité, Fraternité, n’ont pas résisté aux assauts des ambitieuses qui les ont « barbé » à leur tour. « Chaque année, tant que les hommes dirigeront ce pays, nous rendront à César ce qui lui appartient. Ces Mariannes de pierre donnent un mauvais exemple aux femmes de ce pays, à qui il pourrait venir des ambitions d’un drôle de genre », ironisent le nouveau gang des postiches.

Le groupe d’action féministe La Barbe, encore inconnu avant l’année dernière, en vient après un an d’existence à sérieusement agacer les milieux du pouvoir, que ses membres harcèlent au rythme de deux actions par mois. A se demander s’il est encore possible de se réunir entre hommes de prestige sans que les femmes à barbe viennent s’asseoir à la table des discussions, l’air de rien : « S’il faut du poil au menton pour prendre des décisions, garder ses privilèges et recevoir des honneurs, qu’à cela ne tienne. Nous en sommes. »

Contacts

- Le site de La Barbe avec le manifeste et les vidéos des actions : http://www.labarbelabarbe.org
- Contact : labarbelabarbe gmail.com

JPEG

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires