Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Lundi 22 janvier 2018

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Egalité & genre > Genre et économie en Afrique de (...) > Présentation du programme > Programme mobilisateur Genre et développement économique

Enregistrer au format PDF

Programme mobilisateur Genre et développement économique

Fonds de solidarité prioritaire du MAEE (FSP)

Mercredi 30 septembre 2009, par Yveline Nicolas

Adéquations participe, en tant qu’ONG animatrice d’un pôle d’expertise sur l’intégration transversale de l’approche de genre, au programme mobilisateur du Fonds de solidarité prioritaire "Genre et développement économique, soutien aux femmes actrices du développement », mis en place par le ministère des Affaires étrangères et européennes, dont le volet principal rassemble 12 ONG françaises mettant en oeuvre des projets au Bénin, Togo, Burkina Faso, Niger, Mali, Sénégal. Ce fonds est doté de 3 millions d’euros sur trois ans.


Le FSP mobilisateur Genre et économie, soutien aux femmes actrices du développement

Pour le ministère des Affaires étrangères et européennes, "le FSP mobilisateur Genre et économie, femmes actrices du développement est une composante essentielle du plan d’action en faveur de l’égalité hommes-femmes voulu par le secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie pour contribuer à la réalisation de l’objectif 3 du millénaire : promouvoir l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes).

Il doit constituer une étape supplémentaire de la dynamique française en faveur de l’égalité hommes-femmes et fait de la reconnaissance des femmes en tant qu’actrices économiques du développement une priorité dans la lutte contre la pauvreté, particulièrement en période de crise. Il est l’une des suites concrètes et logiques de la stratégie genre adoptée fin 2007 (Document d’orientation stratégique) élaborée par le MAEE en collaboration avec la société civile. Il a pour objectif cohérent et transversal de favoriser l’égalité effective entre les hommes et les femmes dans l’activité économique et de parvenir à l’autonomisation économique des femmes comme un facteur déterminant de développement économique et de stabilité. Toutes les études internationales tendent en effet à prouver que l’indépendance économique des femmes constitue un facteur majeur de stabilisation et de progrès, en particulier dans les régions pauvres".

Les principales bénéficiaires de ce programme sont des femmes d’Afrique de l’Ouest qui travaillent dans les secteurs agroalimentaire et de petit élevage d’artisanat et de commerce, notamment transfrontalier, ainsi que les coopératives, organisations et réseaux de femmes actives impliquées dans le développement économique.

Le FSP mobilisateur est conçu comme un ensemble dont les différentes composantes opérationnelles sont cohérentes entre elles et s’interpénètrent de façon transversale. Ces composantes sont les suivantes :

- Soutien à des projets économiques porteurs selon trois volets :
- soutien à l’activité des femmes dans les filières agricoles et agroalimentaires
- soutien au développement de l’artisanat féminin et de l’entreprenariat féminin
- intégration de la question du genre dans le commerce transfrontalier

- renforcement des capacités techniques et organisationnelles des femmes et des organisations de femmes ;

- soutien au plaidoyer en faveur d’une plus grande prise en compte du genre dans les politiques de lutte contre la pauvreté.

Le FSP a trois volets

- 12 ONG françaises et leurs partenaires du Sud, mènent 11 projets dans six pays d’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Mali, Niger, Togo, Bénin, Sénégal), dans deux secteurs économiques porteurs : la transformation alimentaire ; l’artisanat et le petit commerce.

- L’École nationale d’administration (ENA) organise en juillet 2010, une formation de haut niveau à laquelle participeront 20 femmes chefs d’entreprises d’Afrique subsaharienne.

- Le Centre de Formation de l’Organisation internationale du travail (OIT) forme 30 femmes et hommes pendant un an sur le renforcement des capacités de plaidoyer et durant du genre dans la planification politique, en deux temps : une formation générale aux enjeux de genre sera dispensée par télé-enseignement puis deux semaines de formation « sur mesure » seront organisées au centre de formation de l’OIT de Turin.

Informations et ressources sur le site du MAEE

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires