Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Vendredi 26 août 2016

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Démocratie & veilles citoyennes > Archives > Le développement soutenable est-il (...) > Présentation du cycle de séminaires, compte-rendus, (...)

Enregistrer au format PDF

Présentation du cycle de séminaires, compte-rendus, documentation...

Mercredi 1er février 2012

Adéquations a organisé un cycle de quatre séminaires, au Parlement, d’octobre 2011 au 30 janvier 2012, sous le thème « Le développement soutenable est-il soluble dans le lobbying, les conflits d’intérêts et les expertises biaisées ? Eclairages, débats et initiatives citoyennes dans le contexte de la préparation de la Conférence internationale des Nations unies sur le développement durable "Rio + 20" ».
Vous trouverez à partir de cette page tous les précisions et liens utiles : présentation des intervenant-es, résumés et compte rendus des débats, documentation sur les thèmes abordés lors des séminaires.
(Dossier en cours d’achèvement notamment pour le séminaire du 30 janvier).


 Présentation

En juin 2012, vingt ans après le Sommet de la Terre à Rio qui a popularisé le concept de développement durable, les Nations unies organisent une conférence mondiale « Rio + 20 » avec notamment à l’ordre du jour officiel la définition d’une « économie verte » et d’une « gouvernance du développement durable ».

C’est dans ce contexte que l’association Adéquations, qui est membre du réseau ETAL [1] proposait un cycle de séminaires à l’Assemblée nationale et au Sénat « Le développement soutenable sera-t-il soluble dans le Lobbying, des conflits d’intérêts et les expertises biaisées ? »

La nécessité de prendre en compte l’impact du lobbying d’intérêts financiers et industriels et des conflits d’intérêts dans les débats sur le mode de développement "durable" était approfondie à partir de cas pratiques comme la santé environnementale, le rôle de l’expertise et des think tanks, l’agriculture et l’alimentation, les questions climat / énergie / transport…

Les séminaires ont abordé d’une part l’analyse de la situation dans ces domaines, d’autre part les initiatives innovantes et propositions citoyennes pour évoluer vers plus de démocratie et de participation équitable de tous les acteurs du développement "durable" - en recherchant une parité dans les intervenant-es et en apportant à chaque fois un éclairage sur un aspect de genre (égalité femmes-hommes) se rapportant au thème traité.

Les séminaires s’adressaient aux citoyen-nes, organisations de la société civile, élu-es, décideurs politiques, journalistes, chercheur-es, étudiant-es…

 Séminaire 4. Economie "verte", crise financière, greenwashing ? Quelles marges de manœuvre pour une transition vers un développement soutenable ?

Au Sénat, Palais du Luxembourg, le 30 janvier 2012 de 13h30 à 18h30

Ce 4ème rendez vous abordait tout particulièrement les enjeux de la Conférence mondiale sur le développement durable « Rio + 20 » qui se tient en juin à Rio et les positionnements d’organisations de la société civile sur un des enjeux majeurs à l’ordre du jour de la Conférence : la définition d’une « économie verte dans le contexte de l’éradication de la pauvreté et du développement durable ».

Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) définit ainsi l’économie verte comme : « une économie qui engendre une amélioration du bien-être humain et de la justice sociale, tout en réduisant sensiblement les risques environnementaux et les pénuries écologiques ». Au delà des définitions très vagues, comment prendre en compte et mesurer l’impact de la finance, du secteur bancaire, l’influence des grands secteurs industriels, la recherche et l’usage des technologies, de même que les jeux d’acteurs, les pouvoirs et contre-pouvoirs, la diversité des sources d’expertise ?

Intervenant-es

- Marie-Christine Blandin, sénatrice
- Susan George, écrivaine, présidente d’honneur d’ATTAC
- Sascha Gabizon, directrice de WECF (Women in Europe for a common future), Groupe Genre et développement soutenable Rio + 20. Thème : les négociations internationales en vue de Rio + 20, la mobilisation à Porto Alegre pour le Sommet des Peuples, enjeux vus du côté d’organisations de femmes et féministes
- Roger Lenglet, philosophe et journaliste d’investigation. Thème : Les thinks tanks qui veulent la peau du principe de précaution, au niveau français et européen
- Dorothée Benoit Browaeys, déléguée générale de Vivagora. Thème : Vers un système social immunitaire contre l’ « insoutenable »
- Yiorgos Vassalos, chercheur, Coalition européenne Alter EU. Thème : L’emprise des banques et milieux d’affaires sur le modèle économique de l’Union européenne ; propositions d’organisations citoyennes pour plus de contrôle public.
- Alain Gras, professeur émérite de socio-anthropologie des techniques, Paris 1. Thème : Croissance, technologie vertes, une nouvelle impasse.
- Introduction et animation, Yveline Nicolas, coordinatrice d’Adéquations
- En conclusion, une chanson satirique par Aline Read, du Centre d’information sur l’environnement : La java des bombes OGM. Retrouvez aussi le texte de cette chanson ici sur le site d’Adéquations.

Appel à contributions
Avant et après le séminaire, les organisations de la société civile sont invitées à adresser des contributions d’un format de 2 à 3000 signes, répondant (de façon précise et argumentée) aux questions suivantes :
- Dans un contexte de crise écologique, économique et sociale, la notion d’économie verte est-elle pertinente ? En quoi consisterait une économie verte "dans le cadre de l’éradication de la pauvreté et du développement durable" ?
- Comment organiser concrètement la transition vers le développement soutenable ? Quelles sont les opportunités et les obstacles à cette transition ?
Les contributions sélectionnées pourront être mises en ligne avant ou après le séminaire afin d’enrichir la discussion et la documentation sur ces enjeux.
- Merci de les renvoyer à contact [at] adequations.org

 Séminaire 3. Une agriculture, une alimentation, une nutrition durables sont-elles encore possibles ?

Assemblée nationale, le 13 décembre 2011, de 14h30 à 18h. En partenariat avec l’Association de diététique et de nutrition critique (ADNC)

- Nutrition, santé et capitalisme : une incompatibilité de fond ? par Pierre Méneton, chercheur à l’Inserm, lanceur d’alerte
- Enjeux autour de la nutrition indépendante et critique en France et à l’échelle mondiale, par Paul Scheffer, doctorant enseignant à Paris 8, président de l’ADNC
- L’agriculture biologique et le label Biocohérence face à la "Bio" industrielle et aux lobbies, par Mathilde Théry, chargée des politiques agricoles, FNAB
- Monde éducatif au service des lobbies ? Cas de la restauration collective, par Auréline Décorne, coordinatrice de l’Observatoire des relations humain/animal et société (ORHAS)
- Animation des débats et présentation d’initiatives citoyennes par Yveline Nicolas, coordinatrice d’Adéquations
- ... avec en conclusion une chanson d’Aline Read : Abeille’song

Lire le communiqué / compte rendu diffusé à l’issue du séminaire

 Séminaire 2. Les Think Tanks, source d’expertise ou influence ?

Assemblée nationale, 15 novembre 2011 – 14h à 18h

- La délocalisation du cerveau des politiques, par Roger Lenglet et Olivier Vilain, auteurs de Un pouvoir sous influence - Think tanks, lobbying..., Armand Colin, octobre 2011, dont Adéquations propose des extraits en ligne

Ce séminaire a mis en débat cette enquête novatrice sur les éminences grises qui orientent les grands choix économiques, sociaux et sanitaires de nos dirigeants politiques. En France, ces éminences, méconnues des citoyen-nes, sont devenues incontournables pour qui veut comprendre les décisions de nos décideurs et les évolutions du débat public. Les auteurs dresseront un état des lieux de la pensée politique qui est en train de se transformer dans notre pays sous les pressions concurrentes des lobbies et dans lequel la notion d’intérêt général tend à se perdre dans la plus grande confusion.

Dans leur ouvrage, les auteurs retracent les étapes de leur enquête sur le terrain auprès des protagonistes politiques, des intellectuels concernés et de leurs groupes de réflexion et d’influence, cercles plus ou moins fermés et secrets où se redessine notre avenir et où ils forgent les réponses aux questions devenues brûlantes du chômage, du droit du travail, des retraites, du système de santé, des privatisations, du logement, de la place de l’État… Ils prennent ainsi la mesure du pouvoir de ces personnalités sur les décisions gouvernementales, sur les programmes politiques et sur le législateur.

- Corruption, quelle action citoyenne ? par Séverine Tessier, Anticor, à l’occasion de la parution de son ouvrage Corruption, stop ou encore, Manifeste pour l’action citoyenne, Editions Lignes de repères , octobre 2011.

- Débats animés par Eugénie Barbezat, journaliste indépendante, productrice de l’émission "liberté sur paroles" sur Aligre FM.

- Lire le communiqué diffusé par Adéquations à l’issue du séminaire

 Séminaire 1. La santé environnementale au péril des lobbies et conflits d’intérêts

Assemblée nationale, 18 octobre 2011

- Roger Lenglet et Marie Grosman [2], auteur-e de « Menace sur nos neurones : Alzheimer, Parkinson... et ceux qui en profitent  », Actes Sud, septembre 2011. Des extraits de l’ouvrage sont en ligne sur le site d’Adéquations.

La question de l’impact de l’environnement sur la santé, que les pouvoirs publics et les scientifiques classiques continuent largement de sous-estimer a été illustrée notamment par l’analyse de l’explosion actuelle des maladies neurodégénératives : Alzheimer, parkinson, sclérose en plaques, autisme… Ces maladies se préparent déjà dans le ventre des mères. Ensuite, tout au long de la vie, nos neurones sont exposés à un cocktail d’agressions capable de diminuer irréversiblement les fonctions de notre cerveau. Ces substances parfaitement identifiées et documentées par les scientifiques, pourraient être bannies de notre environnement.

Au moment où ce type de maladie (rien qu’en France près d’un million de malades de l’alzheimer) a été déclaré “cause nationale”, Marie Grosman, agrégée des sciences de la vie et de la terre et Roger Lenglet, philosophe et journaliste d’investigation, montrent que malgré les connaissances scientifiques, la prévention est gravement négligée et démontent le mécanisme d’un “effet d’aubaine” ignoble en faveur de l’industrie pharmaceutique et proposent des solutions face à cette crise sanitaire.

Autres intervenant-es sur la santé environnementale et les actions citoyennes

- Catherine Lemorton, députée de Haute Garonne : point de vue sur les insuffisance de la Loi sur le médicament
- Séverine Tessier, Anticor et auteur du livre Corruption, stop ou encore, Manifeste pour l’action citoyenne, Editions Lignes de repères : où en est le contrôle du lobbying et des conflits d’intérêts à l’Assemblée nationale ? Quelle action citoyenne contre la corruption ?
- Yveline Nicolas, coordinatrice d’Adéquations : Plan national santé environnement et concertation avec les associations ; présentation d’une initiative citoyenne de WECF (Women in Europe for a commun future) : le projet "Nesting"
- Débats animés par Monique Perrot-Lanaud, journaliste
- La cerise sur le gâteau : une chanson interprétée par Aline READ en fin de séminaire : Sur la plage, qui nous parle des algues vertes. Document lié : voir aussi une fiche du Centre d’Information sur l’Environnement et d’Action pour la Santé, sur la problématique de l’eau douce : >>>>>

- Documentation : Extrait de la Communication de la Cour des Comptes à la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale consacré à "La prévention sanitaire". Ce document a été cité lors du séminaire.

Lire le communiqué diffusé à l’issue du séminaire N¨1

JPEG - 21.4 ko

Notes

[1] www.reseau-etal.org : le réseau ETAL rassemble les signataires de l’Appel citoyen pour un encadrement et une transparence des activités de lobbying en direction des instances de décisions publiques. Ces associations et syndicats développent des initiatives en matière de veilles citoyennes, d’information et de plaidoyer pour l’encadrement et la limitation du lobbying, la prévention des conflits d’intérêts, l’expertise scientifique et citoyenne pluraliste et indépendante, la protection des lanceurs d’alerte. et exerce une veille citoyenne sur « Démocratie et lobbying »
En 2010 / 2011 Adéquations avait organisé avec d’autres associations du réseau ETAL un cycle de séminaires « La démocratie à l’épreuve du lobbying ? ».

[2] Marie Grosman, Agrégée en sciences de la vie et de la Terre, est aussi Conseillère scientifique de Non au Mercure Dentaire, vice présidente pour l’Europe de l’Alliance mondiale pour une dentisterie sans mercure. A noter : elle a participé le 27 octobre 2011 à Paris à une conférence de presse consacrée à "L’analyse critique de la position française sur le mercure dentaire" : voir ICI.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires