Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Vendredi 29 juillet 2016

Intranet

Accueil > Interviews & points de vue > Femmes et économie sociale et solidaire, point de vue et (...)

Enregistrer au format PDF

Femmes et économie sociale et solidaire, point de vue et témoignage de Madeleine Hersent

Mercredi 16 septembre 2015

Présidente de l’ADEL et administratrice du Mouvement de l’économie solidaire, Madeleine Hersent a travaillé de longues années sur l’accompagnement de créations d’activités solidaires impulsées par des collectifs de femmes précaires. Elle donne ici en 2013 un point de vue sur le genre dans le milieu de l’économie sociale et solidaire et dans le projet de loi sur l’ESS. En novembre 2014, elle a publié avec Arturo Palma Torres un livre "L’Economie solidaire en pratiques", ed. Erès.


Hommage à Madeleine Hersent, décédée accidentellement le 10 septembre 2015 à l’âge de 67 ans.
La cérémonie sera célébrée le 16 septembre, à 13 heures 30, Cimetière de Grimouville à Regnéville-sur-Mer (50590). Lire à son sujet un Article du Réseau intercontinental de promotion de l’économie sociale solidaire

JPEG


Nous avons créé un groupe femmes et économie sociale et solidaire (ESS) suite aux Etats généraux de l’ESS qui se sont déroulés au Palais Brognard à Paris en juin 2011 car nous avons constaté que l’égalité femmes hommes était peu prise en compte dans le secteur de l’économie sociale et solidaire. Nous avons été reçu par le ministre Benoit Hamon pour le 8 mars 2012. Il s’était engagé auprès de nous sur plusieurs choses mais nous avons constaté que ces propositions avaient disparu du projet de loi.

Dans les structures de l’Economie sociale et solidaire, de nombreuses femmes travaillent mais les postes de responsabilité, comme dans les autres secteurs de l’économie et de la société, sont globalement occupés par des hommes. Là comme ailleurs on retrouve le rapport savoir / pouvoir qui est un frein majeur à l’égalité des femmes et des hommes.

De plus, l’ESS demeure un secteur très corporatiste qui défend âprement ses intérêts.

Nous voulons plusieurs choses dans le texte de loi : La parité dans le conseil supérieur de l’ESS et l’intégration de l’égalité femmes hommes dans les grands principes de l’ESS et dans l’étude d’impact de la loi.

En France , on pense toujours qu’il faut des lois pour changer les choses. L’avantage de cette loi est qu’elle actualise des textes très variés mais aussi qu’elle sort de la formulation uniquement statutaire défendue par l’économie sociale et qui est souvent insuffisante.

Au niveau international, nous organisons régulièrement des Caucus femmes aux réunions que le Ripess (le regroupement international de l’ESS) organise tous les quatre ans « Les rencontres de Globaliser la solidarité ». Mais nous constatons avec déplaisir que la problématique de l’égalité femmes-hommes a des difficultés à se faire entendre.

Mais les questions propres aux initiatives de femmes demeurent insuffisamment traitées et surtout lorsqu’il s’agit de femmes précaires. Nous avons rédigé un ouvrage collectif Femmes, économie et développementpour sensibiliser sur cette question et nous organisons régulièrement des espaces de débat pour réfléchir à des propositions collectives. Nous avons organisé au premier trimestre 2014 une rencontre au sénat sur l’entreprenariat en économie sociale et solidaire.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires