Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Vendredi 18 janvier 2019

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Egalité & genre > Masculinités, participation des (...) > Interviews et témoignages > Témoignage de Pierre-Yves Ginet

Enregistrer au format PDF

Témoignage de Pierre-Yves Ginet

Lundi 12 septembre 2016

Fondateur de l’association et du magazine Femmes ici et ailleurs, Pierre-Yves Ginet, décrit ici ce qui l’a conduit à prendre conscience des inégalités entre les femmes et les hommes et considère les bénéfices qu’il tirerait d’une société égalitaire.


Mots-clés : Bénéfices de l’égalité pour les hommes • être un homme féministe • prostitution

En tant qu’homme, je me vois comme un grand gagnant de l’égalité

«  C’est en cherchant à publier un reportage sur de jeunes résistantes tibétaines que j’ai réalisé à quel point la presse était fermée aux informations non stéréotypées sur les femmes. Je me suis alors lancé dans un projet au long court sur les femmes résistantes dans une trentaine de pays. Les Péruviennes, par exemple, qui dénonçaient les stérilisations forcées entre 1995 et 2000, m’ont beaucoup impressionné.

Tout ça m’a ouvert les yeux. J’ai compris qu’en tant qu’homme, cette omerta sur toutes ces violences mais aussi sur le courage et l’engagement des femmes ne m’apportait rien. Dans un monde comme ça, je ne peux être que perdant. Oui, en tant qu’homme je suis en position dominante, oui le féminisme s’attaque à cette domination. Alors s’il faut partager le pouvoir, demain j’aurai deux fois plus de concurrence pour entrer à l’Assemblée nationale, deux fois plus de concurrence pour m’élever dans la hiérarchie d’une entreprise : c’est sûr.

En revanche, comme tout individu je suis soumis à divers arrangements collectifs. Et l’égalité va m’apporter un tas de choses en modifiant ces arrangements. Plus les entreprises sont mixtes, plus elles sont performantes et offrent une bonne ambiance. Donc à défaut d’être au top de la hiérarchie, j’aurai une meilleure sécurité de l’emploi et me sentirai bien au boulot. Un meilleur partage des tâches domestiques ? C’est un couple plus épanoui. Et les pères ne gagneraient-ils pas à ce que leurs filles puissent sortir faire la fête sans qu’elles risquent de se faire emmerder ? Si on excepte les pervers narcissiques, je n’ai jamais rencontré d’homme violent heureux. Bref, entre les pertes et les profits, pour moi, en tant qu’homme, je me vois comme un grand gagnant de l’égalité.

Mais c’est vrai que ça demande un changement de logiciel radical. Parce qu’en matière de domination et d’inégalités tout est lié. Les passions engendrées par les débats sur la prostitution sont symptomatiques. Pourquoi tant d’hommes y sont attachés, y compris ceux qui n’y recourent pas ? J’ai eu des discussions très tendues avec des amis. Pour eux, le fait que je défende l’abolition était louche. Je devais avoir quelque chose à me reprocher… Faire parti d’un réseau comme Zéro macho, ça aide. On se sent moins seul.

Quand j’interviens dans les lycées, c’est différent. Les jeunes, garçons comme filles, sont déjà très formatés et ont souvent une appréciation péjorative du féministe. Mais quand je dis que moi, un homme, je suis féministe, c’est un atout. Ça casse leurs clichés.  »

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires