Site de l’Association Adéquations
Développement humain durable - diversité culturelle - solidarité internationale - égalité femmes/hommes

Samedi 19 janvier 2019

Intranet

Accueil > Nos projets & actions en cours > Egalité & genre > Convention Internationale des (...) > Guide « Pour la mise en œuvre de la (...) > Article 17. Droit à une information appropriée

Enregistrer au format PDF

Guide « Pour la mise en oeuvre de la CIDE à partir de l’approche de genre »

Article 17. Droit à une information appropriée

Lundi 25 mai 2015, par Bénédicte Fiquet


Les États parties veillent à ce que l’enfant ait accès à une information et à des matériels diversifiés, notamment ceux qui visent à promouvoir son bien-être dans la pleine mesure de son potentiel. À cette fin, ils encouragent la coopération internationale, la production et la diffusion de livres pour enfants et ils protègent l’enfant contre les matériels nuisibles à son bien-être.


Les supports d’information et la littérature destinés aux enfants remettent rarement en question les constructions sociales de genre qui génèrent et perpétuent les inégalités entre les femmes et les hommes. Pire, ils exposent les enfants à des stéréotypes sexistes qui ont d’autant plus d’impact qu’ils sont véhiculés par des supports culturellement valorisés. Les études sur les albums de jeunesse francophones s’adressant à des enfants de moins de dix ans montrent que les filles sont statistiquement surreprésentées dans des occupations tranquilles, à l’intérieur, dans un espace privé, en relation avec des membres de leur famille et secondant à l’occasion leur mère dans des tâches domestiques [1]. A l’opposé, les petits garçons s’activent à l’extérieur, dans des lieux publics et avec des copains. Alors que les femmes sont avant tout des mères, sans profession évoquée, la figure du père s’occupant de ses enfants est quasiment absente.

Les manuels scolaires ne sont pas plus progressistes. Le rôle socio-économique, politique ou culturel des femmes y reste très minoré. Ainsi, contrairement aux garçons, les filles manquent de modèles identificatoires qui leur permettent de développer une estime de soi et d’imaginer qu’elles pourront apporter leur contribution à la société dans des domaines variés. Une étude de 2012 portant sur 29 manuels français de mathématiques souligne que les hommes représentent 80 % de la totalité des personnages (dont ceux utilisés pour les consignes) et 93,1 % des personnages célèbres [2]. Une étude de 2008 portant sur 24 manuels africains de mathématiques notait, quant à elle, une raréfaction des personnages féminins au fil du cursus scolaire, qu’on pourrait mettre en relation avec les forts taux d’abandon scolaire des élèves filles observés dans ces mêmes pays [3].

Primer les livres non sexistes

Chaque année depuis 2012, le conseil municipal des enfants de la Ville de Toulouse en France décerne un prix du livre de jeunesse égalitaire. Il récompense et permet de diffuser un livre ou une bande dessinée qui travaille à faire disparaître les stéréotypes sexistes.


Les magazines pour fillettes ou adolescentes sont le seul média où les filles sont surreprésentées. Leur contenu n’en est pas moins sexiste car en grande partie consacré à l’apparence et à la séduction. Le corps y est présenté comme un instrument de pouvoir et les boutiques de mode comme des lieux antidépresseurs. Cela participe du phénomène d’hypersexualisation qui invite les filles non pubères à jouer de signes sexuels ou érotiques qu’elles ne peuvent maîtriser en raison de leur jeune âge [4].

PNG - 196.1 ko

 [5] Ce phénomène particulièrement inquiétant va de pair avec la banalisation de la pornographie (notamment sur internet) comme mode d’éducation à la sexualité des garçons. Selon des recherches faites au Royaume-Uni, 60 % des garçons de moins de 16 ans ont eu accès à la pornographie et l’âge moyen auquel ils ont vu des images pornographiques pour la première fois serait passé de 15 à 11 ans en moins d’une décennie [6].

Dans une perspective de prévention des violences sexuelles et sexistes, des actions éducatives permettant aux enfants de déconstruire les stéréotypes de la femme-objet et de l’homme sexuellement dominant, et des mesures visant une plus grande déontologie des médias apparaissent nécessaires.

Répondre aux interrogations

Le Mouvement français pour le planning familial anime des séances d’éducation à la sexualité en milieu scolaire dès l’école primaire. Adaptées au degré de maturité des enfants et adolescent-es, leur but est de répondre aux interrogations, de renforcer leur pouvoir de décision et de favoriser les échanges entre filles et garçons. Selon les textes de l’Éducation nationale en France, tous les élèves des écoles, collèges et lycées devraient bénéficier de ce type de séances trois fois par an [7].

Ressources

"Éducation à la sexualité, du social à l’intime : l’émergence d’Internet et des réseaux sociaux", n°418 du magazine La santé de l’Homme, mars 2012 : >>>>

Internet Sans Crainte, programme s’adressant à tous les acteurs impliqués dans la prévention des risques liés à l’usage de l’Internet par les jeunes, soutenu par la Commission européenne : >>>>

Little Miss Sunshine, film satirique sur le phénomène des « mini miss » (concours de beauté des petites filles) réalisé par Jonathan Dayton et Valérie Faris, 2006



Cet article est extrait du Guide « Pour la mise en oeuvre de la Convention internationale des Droits de l’enfant à partir de l’approche de genre », réalisé par Adéquations en 2014. Accès au sommaire du Guide et téléchargement du document : ici. Vue d’ensemble de la rubrique Projet Convention Internationale des Droits de l’Enfant : ici.

Notes

[1] Quelles normes de rapports sociaux de sexe la littérature enfantine véhicule-t-elle ? Article d’Adéquations faisant la synthèse de différentes études sur la question : >>>>.

[2] Égalité femmes-hommes dans les manuels scolaires, une équation irrésolue ? Étude du Centre Hubertine Auclert, 2012 : >>>>.

[3] Comment promouvoir l’égalité entre les sexes par les manuels scolaires ? Guide méthodologique à l’attention des acteurs et des actrices de la Chaîne du manuel scolaire. UNESCO, 2008 : >>>>.

[4] Contre l’hypersexualisation un nouveau combat pour l’égalité. Rapport parlementaire de Madame Chantal Jouanno, Sénatrice de Paris, 2012 : >>>>.

[5] Illustration : Adéquations a réalisé plusieurs outils valorisant une littérature de jeunesse non sexiste, à savoir une brochure-bibliographie, une exposition et une boîte à outils : >>>>.

[6] Boys who see porn more likely to harass girls. (Les garçons qui regardent plus de pornographie auraient plus tendance à harceler les filles), Chittenden, Maurice and Matthew Holehouse. The Sunday Times, 24 janvier 2010 (en anglais) : >>>>.

[7] Mouvement français pour le planning familial : >>>>.

Haut de page
Accueil | Contact | | Mentions légales | Plan du site | Membres et partenaires